Bourse: Wall Street termine la dernière séance du mois en petite baisse

Publié le 31/05/2023 à 10:03, mis à jour le 31/05/2023 à 17:23

Bourse: Wall Street termine la dernière séance du mois en petite baisse

Publié le 31/05/2023 à 10:03, mis à jour le 31/05/2023 à 17:23

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en petite baisse, mercredi, la dernière séance du mois, dans l'attente d'un vote clé pour résoudre le relèvement du plafond de la dette américaine.

La Bourse de Toronto a clôturé la séance de mercredi sur un recul de près de 170 points, victime d'un déclin généralisé alimenté par les pertes des secteurs des métaux de base et de l'énergie, pendant que les grands indices américains perdaient des plumes eux aussi.

 Pour (re)consulter les nouvelles du marché

Les indices boursiers à la fermeture

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a reculé de 167,46 points pour terminer la journée avec 19 572,24 points. 

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a cédé 134,51 points à 32 908,27 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a perdu 25,69 points à 4179,83 points. L'indice composé du Nasdaq s'est défait de 82,14 points à 12 935,29 points. 

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 73,51 cents US, en baisse par rapport à celui de 73,54 cents US de mardi.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a retraité de 1,37 $US à 68,09 $US le baril, pendant que celui du gaz naturel a rendu 6 cents US à 2,27 $US le million de BTU.

Le prix de l'or a grimpé de 5,00 $US à 1982,00 $US l'once et celui du cuivre s'est déprécié de 3 cents US à 3,64 $US la livre.

Le contexte

«Les actions ont perdu de l’élan, même si les inquiétudes concernant la dette se dissipent», a noté Jose Torres, économiste pour Interactive Brokers. 

«Une hausse des offres d’emplois aux États-Unis et de faibles données économiques en provenance de Chine ont sapé le moral des investisseurs pour cette dernière séance du mois», a-t-il ajouté.

L’optimisme quant à la probabilité d’éviter un défaut de paiement aux États-Unis a grandi après le vote favorable mardi soir d’une commission de la Chambre des représentants sur le compromis proposé par la Maison-Blanche et le chef de l’opposition républicaine.

La Chambre des représentants doit encore voter mercredi soir, à 20h30, avant le Sénat ce week-end.

Sur le front des données économiques, l’enquête Jolts sur les offres d’emplois en avril a surpris par son dynamisme avec 10,1 millions de postes ouverts contre 9,8 millions le mois dernier.

«Cette augmentation des offres d’emplois accroît les capacités de négociation à la hausse des travailleurs, ce qui entre en conflit avec la recherche d’un ralentissement des prix», a souligné Jose Torres.

Le Livre Beige, dernier rapport économique publié par la banque centrale américaine (Fed) avant sa réunion monétaire mi-juin, a quant à lui rapporté une activité stable, à faible croissance au cours de ces six dernières semaines.

Enfin, les investisseurs ont été également refroidis par les derniers indicateurs venant de Chine. «Le rapport PMI sur l’activité manufacturière était déprimant», a commenté Edward Moya d’Oanda. 

L’indice des directeurs d’achat, reflet de la santé du secteur industriel, s’est établi à 48,8 points contre 49,2, tandis que dans les services, l’activité a reculé à 54,5 points contre 56,4 le mois d’avant. 

«La reprise chinoise se heurte à un mur et la banque centrale chinoise va devoir réduire ses taux le mois prochain», a estimé Edward Moya.

Du côté de la Fed, son futur vice-président Philip Jefferson s’est déclaré favorable à une pause dans les hausses de taux mi-juin, afin de prendre le temps d’observer l’évolution de l’économie. Mais, a-t-il ajouté, ça ne devrait «pas être interprété» comme la fin du cycle de hausses.

– La frénésie IA se dégonfle —

A la cote, la chaîne de pièces détachées automobile Advance Auto Parts (AAP) s’est écroulée de 35,04%, après avoir annoncé une réduction de son dividende en raison d’un mauvais premier trimestre, qui pourrait se poursuivre sur le reste de l’année, a indiqué la direction.

Nvidia (NVDA), le fabricant de processeurs boosté par la demande liée à l’intelligence artificielle (IA), est redescendu de ses hauteurs (-5,68%) après avoir brièvement passé mardi la barre des 1 000 milliards de capitalisations à Wall Street.

Marvell Technology (MRVL), une société spécialisée dans les semi-conducteurs dont l’action avait bénéficié de la frénésie autour de l’IA, a reculé de 7,74%.

C3ai, compagnie de logiciels tournée aussi vers l’IA, dont l’action a également été multipliée par quasiment quatre depuis le début de l’année, a chuté de 8,96%.

La banque JP Morgan (JPM) a reculé de 1,27%, alors qu’un ancien cadre de la banque a affirmé au Wall Street Journal qu’il avait discuté avec le PDG Jamie Dimon de l’opportunité de garder les comptes de Jeffrey Epstein, le financier décédé accusé de trafic sexuel, ce que Jamie Dimon dément.

Sur le marché obligataire, les rendements reculaient à 3,61% contre 3,68% pour ceux à dix ans et à 4,37% contre 4,45% pour ceux à deux ans.

 

 

Sur le même sujet

La Bourse de Toronto perdait près de 200 points en fin de matinée

Mis à jour il y a 58 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street baisse, le taux à dix ans au plus haut depuis 2007.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi 3 octobre

Mis à jour à 08:31 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient mitigés mardi matin.

OPINION Les cryptos s'enracinent là où elles ne servent à rien
02/10/2023 | François Remy
Bourse: Toronto perd plus de 300 points
Mis à jour le 02/10/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi 2 octobre
Mis à jour le 02/10/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

«Tous ensemble au bureau»

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Étant un manufacturier, il est très difficile de faire du télétravail.»

Climat: Québec octroie 21 M$ pour des projets à l'étranger

Il y a 10 minutes | La Presse Canadienne

Ces projets, qui totaliseront 11 M$, seront réalisés dans neuf pays francophones.

IA Société Financière acquiert l’assureur américain Vericity pour 170 M$US

IA a estimé que l’accord lui permettrait de développer son activité d’assurance−vie individuelle aux États−Unis.