Bourse: Wall Street termine sur un bond, apaisée par les propos du patron de la Fed

Publié le 30/11/2022 à 09:47, mis à jour le 30/11/2022 à 17:58

Bourse: Wall Street termine sur un bond, apaisée par les propos du patron de la Fed

Publié le 30/11/2022 à 09:47, mis à jour le 30/11/2022 à 17:58

(Photo: 123RF)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé sur un bond mercredi, rassérénée par les déclarations de Jerome Powell, le patron de la Fed, qui a signalé la possibilité d’une modération des hausses de taux dès la prochaine réunion monétaire.

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse de près de 1%, soutenue par les gains des métaux, de l’industrie et d’autres secteurs, ce qui a contrebalancé la glissade du groupe de l’énergie.

 

Pour (re)consulter les nouvelles du marché

 

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a augmenté de 175,85 points (+0,87%) à 20 453,26 points.

À New York, le S&P 500 a monté de 122,48 points (+3,09%) à 4 080,11 points.

Le Nasdaq a récolté 484,22 points (+4,41%) à 11 468,00 points.

Le DOW a récolté 737,24 points (+2,18%) à 34 589,77 points.

Le huard a avancé de 0,0080$ US (+1,0810%) à 0,7445$ US.

Le pétrole a récolté 2,27$ US (+2,90%) à 80,47$ US.

L’or a gagné 19,50$ US (+1,11%) à 1 783,20$ US.

Le bitcoin a haussé de 585,67$ US (+3,55%) à 17 063,15$ US.

 

Le contexte

Le président de la Banque centrale américaine a confirmé ce que les marchés boursiers attendaient.

Lors d’un discours, suivi d’une séance de questions à la Brookings Institution à Washington, Jerome Powell a signalé qu’une hausse des taux plus modérée que les précédentes était en vue pour la prochaine réunion monétaire du 14 décembre.

«Le moment de ralentir le rythme des hausses de taux pourrait intervenir dès la réunion de décembre», a déclaré M. Powell tout en indiquant qu’une politique monétaire «restrictive» resterait de mise «pendant un certain temps» pour juguler une inflation qui reste «trop forte».

Cela présage, comme l’anticipent les investisseurs, une hausse des taux au jour le jour d’un demi-point de pourcentage plutôt que de trois quarts de point comme les quatre fois précédentes.

Désormais un relèvement de 50 points de base dans deux semaines est en effet le scénario privilégié par 77% des investisseurs contre 66% mardi, selon les mesures des instruments des marchés à terme par CME. 

«Plusieurs points étaient importants dans sa déclaration: les hausses de taux plus modestes à l’avenir, leur niveau qui restera restrictif pendant un moment, mais il a aussi signalé le fait que les emplois vacants étaient moins nombreux ce qui marque un refroidissement recherché du marché de l’emploi et surtout il a affirmé qu’un atterrissage en douceur de l’économie était "très plausible"», a résumé pour l’AFP Peter Cardillo de Spartan Capital.

Le marché a immédiatement réagi positivement à ce discours, l’indice élargi S&P 500, le plus représentatif du marché américain, s’installant confortablement au-dessus des 4 000 points.

«C’est une bonne indication signifiant que la Fed a donné un feu vert à la renaissance de fin d’année du marché boursier», a commenté Peter Cardillo. 

Le dollar s’est nettement replié vu ce ton conciliant de M. Powell, le billet vert lâchant 0,84% face à l’euro et les rendements obligataires à 10 ans se sont détendus à 3,63% au lieu de 3,74% la veille.

La journée a pourtant été émaillée d’indicateurs mitigés.

Le Livre beige de la Fed a montré une activité économique stagnante au cours des six dernières semaines et un rythme d’inflation un peu ralenti. Mais «de nombreux contacts ont exprimé une plus grande incertitude ou un pessimisme accru concernant les perspectives», signale encore le rapport.

Alors qu’on attend les chiffres officiels de l’emploi aux États-Unis vendredi, les embauches par les entreprises privées en novembre ont été bien plus faibles qu’attendu à 127 000, le plus fort ralentissement depuis près de deux ans, selon l’enquête mensuelle ADP/Stanford Lab.

Par ailleurs, le département du Commerce a révisé à la hausse la croissance du PIB (produit intérieur brut) au troisième trimestre à 2,9% en rythme annualisé, grâce notamment à des dépenses de consommation plus fortes que précédemment estimé.

Enfin, dans un nouveau signe du refroidissement du marché immobilier, les promesses de ventes de logements ont chuté en octobre de 4,6% et de 37% depuis un an.

À la cote, le laboratoire Biogen (BIIB) s’est envolé de 4,72% à 305,17$ US, après l’annonce de résultats positifs dans une étude concernant un nouveau médicament contre la maladie d’Alzheimer développé avec le groupe japonais Eisai.

Le titre du livreur de repas DoorDash a été salué (DASH, +9,21% à 58,25$ US) alors que la plateforme californienne a annoncé la suppression de 1 250 emplois soit près de 15% de ses effectifs.

L’action des produits de beauté Estée Lauder (EL) a bondi de 9,70% à 235,79$ US.

Tous les secteurs ont conclu dans le vert, les technologies de l’information en tête (+5,03%).

Sur le même sujet

Faut-il acheter présentement l'action de Nvidia?

Mis à jour le 19/04/2024 | Morningstar

Depuis son introduction en bourse en 1999, l’action de Nvidia a explosé de plus de 30 000%.

Bourse: la technologie plombée par Netflix et Nvidia

Mis à jour le 19/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Sept Magnifiques ont rendu plus de 900G$US de capitalisation à Wall Street cette semaine.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 19 avril
Mis à jour le 19/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé
Mis à jour le 18/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 18 avril
Mis à jour le 18/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?