Bourse: Wall Street termine en berne au début d'une semaine chargée, donc risquée

Publié le 30/01/2023 à 09:46, mis à jour le 30/01/2023 à 17:15

Bourse: Wall Street termine en berne au début d'une semaine chargée, donc risquée

Publié le 30/01/2023 à 09:46, mis à jour le 30/01/2023 à 17:15

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en berne lundi face aux risques que présente une semaine économique très chargée, donc risquée, entre une salve de résultats d’entreprises, notamment dans la technologie, et une décision monétaire de la Fed.

La Bourse de Toronto a perdu près de 150 points lundi, victime de pertes généralisées, pendant que les grands indices américains ont eux aussi remis une partie des gains de la semaine dernière.

 

Pour (re)consulter les nouvelles du marché

 

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a descendu de 142,37 points (-0,69%) à 20 572,11 points.

À New York, le S&P 500 a clôturé en baisse de 52,79 points (-1,30%) à 4 017,77 points.

Le Nasdaq a clôturé en baisse de 227,90 points (-1,96%) à 11 393,81 points.

Le DOW a retraité de 260,99 points (-0,77%) à 33 717,09 points.

Le huard a lâché 0,0044 $US (-0,5827%) à 0,7471 $US.

Le pétrole a perdu 1,95 $US (-2,45%) à 77,73 $US.

L’or a retraité de 7,10 $US (-0,36%) à 1 938,50 $US.

Le bitcoin a retraité de 936,57 $US (-3,95%) à 22 791,35 $US.

 

Le contexte

Une kyrielle de résultats d’entreprises vont émailler la semaine avec, dès mardi, Spotify, General Motors, McDonald’s, UPS et Pfizer. Ceux des mégacapitalisations de la tech, comme Meta, sont prévus mercredi et jeudi, après la clôture pour Apple, Amazon et Alphabet. À l’exception d’Amazon qui n’a cédé lundi que 1,65%, les autres majors de la technologie ont perdu entre 2% et 3%.

Jusqu’ici, «70% des compagnies qui ont publié leurs comptes ont rapporté des résultats meilleurs que prévu, par contre leurs prévisions pour la suite sont lamentables et celles des analystes sont fortement réduites également» a résumé pour l’AFP Hugh Johnson de la firme d’analyse économique Hugh Johnson Economics.

Cette inquiétude sur la santé des entreprises à court terme va de pair, selon lui, «avec la crainte que l’économie ne se contracte ou n’arrive pas à atterrir en douceur au premier ou deuxième trimestre», a ajouté Hugh Johnson.

Pour Karl Haeling de LBBW, cette semaine débordante d’annonces de taille, notamment dans le secteur technologique, est «une des plus fournies de l’année en la matière avec 109 des 500 entreprises du S&P» publiant leurs comptes trimestriels lors de cette semaine «risquée». 

Les investisseurs «veulent sortir de leurs positions longues parce qu’ils craignent de mauvaises surprises ou simplement les tribulations d’un marché volatil», a souligné Karl Haeling.

Le marché, qui avait démarré la séance sur une baisse moins élevée qu’à la clôture, a creusé ses pertes avec l’annonce du petit rebond de l’inflation espagnole en janvier alors que les investisseurs attendaient un repli, a estimé également l’analyste de LBBW.

La publication de cette hausse des prix en Espagne, à 5,8% sur un an en janvier, a fait grimper les taux obligataires. «Cela a suscité l’inquiétude que la Banque centrale européenne», qui se réunit jeudi, «relève ses taux de 50 points de base non seulement cette semaine mais aussi en mars», a rapporté Karl Haeling.

Sur le marché obligataire, les taux sur les bons du Trésor à 10 ans se sont tendus à 3,54% contre 3,50% à la précédente clôture. 

La banque centrale américaine (Fed), qui prendra une décision monétaire mercredi, devrait ralentir l’ampleur de sa hausse de taux à 0,25%, «une décision déjà prise en compte par le marché», selon Hugh Johnson.

A la cote, la quasi-totalité des onze secteurs du S&P est tombée dans le rouge, à commencer par l’énergie (-2,29%), les technologies de l’information (-1,94%) et les services de communication (-1,80%).

Le constructeur de véhicules électriques Lucid (LCID) s’est effondré de 8,70% à 11,75 dollars, après avoir fortement grimpé la semaine dernière sur des rumeurs indiquant qu’un fonds d’investissement d’Arabie saoudite envisageait de monter dans le capital de la société.

Tesla (TSLA) a chuté de 6,32% à 166,66 dollars, après une poussée la semaine dernière à la suite d’annonces de profits records au quatrième trimestre.

Les semi-conducteurs ont fondu également, comme  (NVDA) (-5,91%), AMD (AMD) (-3,91%) ou Qualcomm (QCOM) (-1,33%).

Les titres du géant chinois Alibaba (BABA), cotés à Wall Street, ont chuté de 6,07% à 111,20 dollars. Selon des informations de presse, le groupe a démenti des spéculations selon lesquelles il avait l’intention de déménager son siège social à Singapour, alors qu’il est actuellement basé à Hangzhou dans la province chinoise du Zhejiang.

Le titre, très spéculatif, du groupe de salles de cinéma AMC (AMC) a chuté de 9,07% à 5,01 dollars, tandis que la direction a proposé aux actionnaires un regroupement d’actions aux termes de dix actions pour une, une façon d’augmenter le cours boursier.

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé après un record

Mis à jour il y a 25 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi 20 mai

Mis à jour à 09:41 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient en hausse lundi.

OPINION Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé, le Dow Jones clôture au-dessus des 40 000 points
Mis à jour le 17/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 10 mai
Mis à jour le 17/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street termine en baisse, essoufflée après les records
Mis à jour le 16/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Donnez de la valeur aux personnes très grosses

Mis à jour il y a 34 minutes | Camille Robillard

LA BOÎTE À EDI. Les entreprises qui misent sur la représentation dans leurs communications ont un avantage concurrentiel

Les changements climatiques menacent les pollinisateurs, prévient une étude

Les populations de pollinisateurs sont en déclin à travers le monde.

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé après un record

Mis à jour il y a 25 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.