Bourse: Wall Street termine en hausse, les valeurs technologiques à l’honneur

Publié le 07/12/2023 à 09:33, mis à jour le 07/12/2023 à 17:12

Bourse: Wall Street termine en hausse, les valeurs technologiques à l’honneur

Publié le 07/12/2023 à 09:33, mis à jour le 07/12/2023 à 17:12

(Photo: 123RF)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en hausse jeudi, aidée par un rebond technique et la bonne dynamique des valeurs technologiques, à la veille d’un rapport sur l’emploi très attendu.

La Bourse de Toronto a enregistré un léger gain de 0,02% jeudi, les métaux de base ayant contribué à compenser la faiblesse du secteur de l’énergie, tandis que les marchés américains ont progressé.


  Pour (re)consulter les nouvelles du marché

 

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a augmenté de +4,30 points (+0,02%) à 20 278,51 points.

À New York, le S&P 500 a récolté +36,25 points (+0,80%) à 4 585,59 points.

Le Nasdaq a terminé en hausse de +193,28 points (+1,37%) à 14 339,99 points.

Le DOW a augmenté de +62,95 points (+0,17%) à 36 117,38 points.

Le huard a descendu de -0,0002 $US (-0,030 9%) à 0,7355 $US.

Le pétrole a augmenté de +0,17 $US (+0,25%) à 69,55 $US.

L’or a cédé -2,50 $US (-0,12%) à 2 045,40 $US.

Le bitcoin a clôturé en baisse de -411,95 $US (-0,94%) à 43 395,00 $US.

 

Contexte

«C’était un rebond technique plus qu’autre chose», a commenté Steve Sosnick, d’Interactive Brokers, «avec un peu de chasse aux bonnes affaires.»

Le S&P 500 restait ainsi sur trois séances négatives, une séquence qu’il n’avait plus connue depuis le début de sa chevauchée de l’automne, qui aura duré de fin octobre à fin novembre.

«Le mouvement d’AMD a bien lancé le secteur technologique en général, et les valeurs de la tech ont pris la main», a souligné Steve Sosnick.

Le fabricant de semi-conducteurs AMD (AMD, +9,89%) a capitalisé sur la présentation de sa nouvelle puce MI300, positionnée comme un concurrent de Nvidia sur le marché de l’intelligence artificielle générative.

L’aspiration a profité aux autres grands noms des processeurs, Intel (INTC, +2,13%), Qualcomm (QCOM, +2,29%), et même Nvidia (NVDA, +2,40%).

L’autre moteur de la nouvelle économie a été Alphabet (GOOG, +5,34%) toujours porté par le lancement, mercredi, de la nouvelle plateforme d’intelligence artificielle (IA) de Google, Gemini, vu comme un concurrent sérieux à OpenAI. Un analyste de JPMorgan estime qu’il s’agit d’une «innovation significative».

Derrière, Meta (META, +2,88%) et Amazon (AMZN, +1,63%) ont été fêtés, de même qu’Apple (AAPL, +1,01%), qui a clôturé au-dessus du seuil symbolique des 3 000 milliards de dollars américains de capitalisation.

La séance a été calme sur le front obligataire, après plusieurs journées mouvementées. Le rendement des emprunts d’État américains ressortait à 4,14%, contre 4,10% la veille.

«Le marché ne semble pas particulièrement nerveux avant les chiffres de l’emploi, demain, et la réunion de la Fed (banque centrale américaine), la semaine prochaine (mardi et mercredi)», a observé Steve Sosnick.

La place new-yorkaise table sur un statu quo monétaire à l’issue de cette dernière réunion de l’année et parie sur au moins cinq baisses du taux directeur de la Fed en 2024.

La communication de la Fed, la semaine prochaine, sera l’occasion d’une mise à jour des anticipations de ses membres quant à la trajectoire des taux directeurs à court et moyen terme.

La compagnie aérienne JetBlue a jailli (JBLU, +15,22%), après avoir relevé ses prévisions pour le quatrième trimestre et l’ensemble de son exercice 2023. Le groupe new-yorkais a enregistré des réservations plus élevées que prévu et profite également du reflux des cours du kérosène.

La nouvelle a profité à tout le secteur aérien, à l’image d’American Airlines (AAL, +3,19%) et Delta Air Lines (DAL, +3,60%).

L’éditeur de logiciels d’intelligence artificielle destinés aux entreprises C3.ai (AI) a été à contre-courant du secteur (AI, -10,77%). Le groupe a publié un chiffre d’affaires trimestriel moins bon qu’attendu mercredi après Bourse et ses projections pour la période en cours ont déçu.

Le constructeur de camions électriques Nikola a dévissé (NKLA, -23,39%) après avoir dévoilé une prochaine augmentation de capital et une émission d’obligations convertibles en actions.

La chaîne de magasins de jeux vidéo Gamestop (GME), autour de laquelle s’est développé un véritable culte depuis la fièvre des «meme stocks» (actions massivement soutenues par des petits porteurs), a bondi de 10,24%. Le groupe a limité ses pertes trimestrielles, davantage que ne le prévoyaient les analystes.

 

 

 

 

Abonnez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

Sur le même sujet

Devriez-vous rembourser votre hypothèque ou financer votre REER?

Mis à jour le 23/02/2024 | Morningstar

L'avantage psychologique de ne pas avoir de dettes peut l'emporter sur le financement de son REER.

Bourse: le Dow Jones et le S&P 500 sur de nouveaux records

Mis à jour le 23/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en hausse de près de 100 points.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 23 février
Mis à jour le 23/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: records à Wall Street pour le Dow Jones et le S&P 500
Mis à jour le 22/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 22 février
Mis à jour le 22/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Être authentique sur les réseaux sociaux, bientôt «overrated»?

«À un moment donné, on va tellement vouloir être authentique, qu’on ne le sera plus.»

Un miroir du siècle économique

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. Retour sur l’histoire d’un média presque centenaire.

«Les Affaires» à travers le temps

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. Retour sur l’histoire d’un média presque centenaire.