Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie

Publié le 04/12/2023 à 10:06, mis à jour le 04/12/2023 à 16:51

Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie

Publié le 04/12/2023 à 10:06, mis à jour le 04/12/2023 à 16:51

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en baisse lundi reprenant son souffle après un solide mois de novembre et avant les chiffres de l'emploi américain cette semaine.

La Bourse de Toronto a également chuté, entraînée par des pertes dans les secteurs de l'énergie et des métaux de base.

 

Pour (re)consulter les nouvelles du marché


Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a cédé -42,66 points (-0,21%) à 20 410,21 points.

À New York, le S&P 500 a perdu -24,85 points (-0,54%) à 4569,78 points.

Le Nasdaq a reculé de -119,54 points (-0,84%) à 14 185,49 points.

Le DOW a diminué de -41,06 points (-0,11%) à 36 204,44 points.

Le huard a cédé -0,0024 $US (-0,3272%) à 0,7385 $US.

Le pétrole a baissé de -0,79 $US (-1,07%) à 73,28 $US.

L'or a perdu -43,50 $US (-2,08%) à 2046,20 $US.

Le bitcoin a haussé de +2102,04 $US (+5,31%) à 41 720,07 $US.

 

Le contexte

«Le marché a marqué le pas aujourd'hui après être beaucoup monté. On assiste à des prises de bénéfices», a résumé Peter Cardillo de Spartan Capital alors que le mois de novembre a été le meilleur depuis plus d'un an pour les indices new-yorkais.

Pour Sam Stovall de CFRA, le marché a connu également «un moment de repos» après la récente solide remontée.

En fin de semaine, «le S&P 500 avait récupéré tout ce qu'il a perdu entre fin juillet et fin octobre», a souligné à l'AFP le stratège en chef pour les investissements.

Depuis le début de l'année, l'indice élargi S&P 500, le plus représentatif du marché, a gagné presque 20%. Le Dow Jones est en progrès de quasiment 9% et le Nasdaq affiche une hausse d'environ 33% jusqu'ici.

Mais lundi, les investisseurs ont pris une respiration, jaugeant les impacts possibles d'un ralentissement de l'économie.

«Nous avons eu l'indice des commandes industrielles en baisse de 3,6% en octobre. C'est une preuve de plus que l'économie continue de ralentir», a noté Peter Cardillo.

Vendredi, les investisseurs vont guetter un des indicateurs les plus importants pour la politique monétaire, celui des créations d'emplois et du chômage pour novembre.

Les analystes s'attendent à 175 000 créations de postes contre 150 000 en octobre. Le taux de chômage devrait rester stable à 3,9%.

À la cote, c'est surtout le secteur technologique qui a pesé sur le marché, tous les grands noms de la tech perdant entre 1% et 2,5%, d'Amazon à Alphabet en passant Apple, Microsoft et Netflix.

Meta (META) a lâché 1,48% à 320,02 dollars américains ($US). Son patron Mark Zuckerberg a cédé en novembre pour 185M$ d'actions, selon des documents de la SEC parus vendredi soir.

C'est la première fois depuis 2021 que Mark Zuckerberg se déleste de ses parts. Celles-ci ont augmenté de 180% en un an.

Les titres des semi-conducteurs ont souffert, comme Nvidia (NVDA, -2,68% à 455$US), mais aussi Intel (INTC, -3,18% à 42,35$US) et AMD (AMD, -2,32% à 118,57$US).

La secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo a plaidé samedi pour davantage de moyens afin de mieux contrôler les exportations de puces vers la Chine au nom de la sécurité nationale des États-Unis.

Uber a profité (UBER, +2,28% à 58,65$US) de son introduction au sein de l'indice prestigieux S&P 500 qui regroupe les 500 plus grandes entreprises de la place new-yorkaise.

Cela est synonyme d'une capitalisation d'au moins 14,5G$US et d'un niveau élevé de liquidité des titres.

Faire partie du S&P 500 permettra à l'action Uber d'être systématiquement incluse dans de nombreux produits financiers qui suivent mécaniquement ses fluctuations, les ETF, ce qui devrait lui donner encore plus d'ampleur.

Spotify (SPOT), le numéro un mondial des plateformes de musique, basé à Stockholm mais coté à New York, s'est envolé de 7,46% à 194,17$US, salué pour réduire ses effectifs de 17%, soit de 1500 postes.

La compagnie aérienne Alaska Air (ALK) a décroché de 14,22% à 34,08$US alors qu'elle veut racheter sa rivale Hawaiian Airlines pour 1,9G$US. Le titre d'Hawaiian Airlines (HA) lui s'est envolé de 192,59% à 14,22$US alors que le prix offert par Alaska Air est de 18$US l'action.

La poussée du bitcoin à plus de 41 700$US a dopé le secteur des cryptoactifs comme la plateforme d'échange Coinbase (COIN, +5,48% à 141,09$US).

 

 

Abonnez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

Sur le même sujet

Bourse: le Nasdaq atteint un nouveau record

Mis à jour à 17:48 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a augmenté de plus de 100 points.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 29 février

Mis à jour à 08:25 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses européennes en légère hausse avant l'inflation américaine.

À la une

(1939-2024) Brian Mulroney est décédé

Il y a 36 minutes | Les Affaires

Sa fille Caroline en a fait l'annonce sur le réseau social X, jeudi en fin de journée.

La relance d'un journal: «On était cowboys, on n'avait peur de rien»

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. Au début des années 1980, «Les Affaires» devient en un an un incontournable du milieu des affaires.

Ce qu'en disent nos lecteurs...

Édition du 21 Février 2024 | Les Affaires

SPÉCIAL 95 ANS.  «Il y a eu une promotion en 1977 au cégep de Trois-Rivières et je le lis depuis bientôt 47 ans...»