Wall Street compte sur Obama

Publié le 02/09/2011 à 17:32, mis à jour le 02/09/2011 à 17:38

Wall Street compte sur Obama

Publié le 02/09/2011 à 17:32, mis à jour le 02/09/2011 à 17:38

Par AFP

[Photo : Bloomberg]

Après le sursaut de fin août, les mauvais chiffres de l'emploi aux Etats-Unis ont replongé la Bourse de New York dans le doute, Wall Street s'interrogeant sur la possibilité d'un retour à la récession et s'en remettant à Barack Obama pour la rassurer.

PLUS : Bourse: les compteurs à zéro

Le discours jeudi du président américain occupera une grande partie de l'attention la semaine prochaine. Mardi marquera par ailleurs la rentrée de la place new-yorkaise, la fête du Travail la veille offrant un répit aux investisseurs après un été qui leur a donné des sueurs froides.

Sur les cinq dernières séances, Wall Street est resté quasi-inchangée: son indice phare, le Dow Jones, a perdu 0,39%, terminant vendredi à 11.240,26 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a fini la semaine stable (-0,02%) à 2.480,33 points tandis que l'indice élargi Standard & Poor's 500 s'est effrité de 0,24% à 1.173,97 points.

Les marchés new-yorkais avaient enregistré un rebond spectaculaire entre le 19 et le 31 août, le Dow Jones progressant de 7,3% après le plongeon du début du mois.

Mais ils n'ont pas été en mesure de maintenir cette tendance et les gains enregistrés au début de le semaine ont été effacés vendredi sous l'effet des statistiques sur le marché américain du travail.

Après dix mois consécutifs d'embauches, l'économie américaine n'a créé aucun emploi en août, pour la première fois depuis un an, alors que le taux de chômage s'est maintenu au niveau très élevé de 9,1%.

Pour les analystes d'Unicredit, l'absence de création d'emplois "renforce clairement l'idée que les Etats-Unis sont déjà entrés, ou sont sur le point de rentrer, en récession".

"La situation est vraiment mauvaise et c'est ce que les marchés ont reflété. L'espoir, c'est que cela va pousser les hommes politiques, la Réserve fédérale (Fed) et Washington à agir", estime Hugh Johnson, qui dirige le gestionnaire d'actifs Hugh Johnson Advisors.

À la une

Aucun allégement des mesures sanitaires en vue

Mis à jour il y a 29 minutes | lesaffaires.com

En conférence de presse, le premier ministre admet toutefois voir «la lumière au bout du tunnel».

Une start-up montréalaise s’envole grâce aux Émirats arabes unis

La start-up montréalaise C3RiOS Systems voit le jour grâce aux Émirats arabes unis.

Leaders, voici comment avoir une écoute vraiment attentive!

MAUDITE JOB! «En tant que boss, je devrais être à l'écoute des autres. Mais je n'y arrive vraiment pas...»