Rogers: Edward Rogers cherche à remplacer cinq membres du conseil

Publié le 22/10/2021 à 11:08

Rogers: Edward Rogers cherche à remplacer cinq membres du conseil

Publié le 22/10/2021 à 11:08

Par La Presse Canadienne

Edward Rogers, président du Rogers Control Trust et ancien président de Rogers. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Edward Rogers, président de la fiducie familiale qui contrôle Rogers Communications (RCI.B), a réclamé vendredi l’éviction de cinq membres du conseil d’administration, faisant grimper d’un cran la discorde au sein du conseil d’administration, qui a vu M. Rogers être remplacé jeudi soir à la présidence du conseil du géant des télécommunications. 

En tant que président du Rogers Control Trust, Edward Rogers a déclaré, dans un communiqué, qu’il était déçu des récents événements et commentaires au sujet de la gouvernance de la société et qu’il avait perdu confiance dans le conseil de Rogers tel qu’il est actuellement constitué. 

Edward Rogers a été remplacé jeudi à la présidence de Rogers, après que les médias ont rapporté qu’il avait essayé, sans succès, de nommer l’ancien directeur financier Tony Staffieri au poste de chef de la direction et de remplacer d’autres membres de l’équipe de direction.

Son projet de remplacement du chef de la direction de Rogers, Joe Natale, aurait été bloqué par d’autres membres du conseil d’administration, y compris par les soeurs et la mère de M. Rogers, selon plusieurs reportages. 

Edward Rogers réclame désormais le départ de John Clappison, David Peterson, Bonnie Brooks, Ellis Jacob et John MacDonald. Ce dernier a été nommé, jeudi soir, président du conseil d’administration de la société en remplacement de M. Rogers. 

Edward Rogers aimerait voir Michael Cooper, Jack Cockwell, Jan Innes, Ivan Fecan et John Kerr comme nouveaux administrateurs. 

En réponse, le groupe de télécommunication a indiqué dans un communiqué qu’il s’inquiétait du fait que la fiducie cherche à apporter un changement fondamental d’une manière aussi inhabituelle. 

Il a ajouté qu’il n’avait encore reçu aucun document d’Edward Rogers ou de la fiducie au sujet des changements au conseil et qu’il consulterait son avocat si cela se produisait. 

Edward Rogers préside la Rogers Control Trust, qui contrôle Rogers par l’entremise de ses actions avec droit de vote de catégorie A, tandis que la fiducie comprend également d’autres membres de la famille et un comité consultatif. 

Le président de la fiducie de contrôle agit en tant que représentant de l’actionnaire de contrôle et vote pour les actions avec droit de vote de catégorie A. 

La vice-présidente, Melinda Rogers-Hixon, assiste le président et tous deux relèvent du comité consultatif. 

Sur le même sujet

Une équipe synergique, l’ingrédient secret

Édition du 10 Novembre 2021 | Isabelle Delorme

PHILANTHROPIE. Pour effectuer une transformation d’ampleur dans un OBNL, une bonne gouvernance est clé.

General Electric se scindera en trois compagnies distinctes

La société a annoncé qu’elle scindera ses activités de soins de santé au début de 2023 et son segment énergie en 2024.

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, lestée par prises de bénéfices et Fed

Mis à jour le 03/12/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture la séance de vendredi en baisse

À surveiller: Dialogue, Cascades, et la Banque TD

03/12/2021 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Dialogue, Cascades, et la Banque TD? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: cinq entreprises technologiques qui offrent un bon potentiel de croissance

03/12/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Les entreprises Cognizant, CGI, Converge, Quisitive et Alithya offrent un bon potentiel, dit Vincent Fournier.