Nutrien affiche des profits sans précédent

Publié le 04/08/2022 à 13:39

Nutrien affiche des profits sans précédent

Publié le 04/08/2022 à 13:39

Par La Presse Canadienne

Les volumes de ventes de potasse de Nutrien pour le trimestre clos le 30 juin étaient de 3,7 millions de tonnes, un record pour un deuxième trimestre. (Photo: 123RF)

Calgary — Le géant de l’engrais Nutrien (NTR) a affiché des profits sans précédent au cours des six premiers mois de 2022, alors que la guerre en Ukraine a déstabilisé les marchés agricoles et accru les craintes pour la sécurité alimentaire mondiale.

L’entreprise de Saskatoon, qui est le plus grand producteur d’engrais au monde, a engrangé 5 milliards de dollars américains (G$ US) de bénéfices au cours du premier semestre de l’année, alors que les prix des intrants agricoles ont atteint des sommets pluriannuels.

Pour le trimestre clos le 30 juin, le bénéfice net de Nutrien a augmenté de 224% pour atteindre 3,6G$ US. Nutrien a précisé que ses profits du deuxième trimestre avaient été affectés par une extourne de dépréciation hors trésorerie de 450G$ US liée à ses activités de phosphate.

Mercredi, la société a révisé ses prévisions de bénéfices pour l’exercice 2022 entre 14,0G$ US et 15,5G$ US, alors qu’elles visaient précédemment un profit d’entre 14,5G$ US et 16,5G$ US, en raison de la baisse des prix de l’azote et de la hausse des coûts du gaz naturel.

Cependant, malgré ces perspectives légèrement inférieures, le chef de la direction par intérim, Ken Seitz, a indiqué jeudi aux analystes, lors d’une conférence téléphonique, que les effets d’entraînement du conflit en Europe de l’Est continueraient de stimuler la demande pour les produits de Nutrien pendant de nombreuses années.

«Nous pensons que les changements structurels des marchés mondiaux de l’énergie, de l’agriculture et des engrais fourniront un environnement de soutien à Nutrien bien au−delà de 2022», a estimé Ken Seitz.

Des températures record en Europe cet été ont réduit les rendements des cultures estivales, a souligné le chef de la direction par intérim. Bien que les prix des produits agricoles aient été affectés au cours du mois dernier par une plus grande volatilité du marché, ils sont toujours de 25% à 35% supérieurs à la moyenne sur 10 ans, a-t-il précisé.

Même si le récent accord visant à rouvrir les exportations de blé ukrainien via la mer Noire devrait être un développement positif pour la sécurité alimentaire mondiale s’il y avait une augmentation soutenue des expéditions, a indiqué Ken Seitz, cela ne suffira pas à stabiliser les marchés agricoles mondiaux.

«Les analystes pensent que les volumes continueront d’être mis à l’épreuve par les contraintes de main-d’œuvre et de logistique en plus des frappes militaires en cours dans la région», a-t-il ajouté. «Les niveaux de production et d’exportation de céréales de l’Ukraine devraient chuter considérablement par rapport à 2021, laissant peu de marge pour tout problème d’approvisionnement dans d’autres régions au cours de cette saison de croissance.»

En juin, Nutrien a annoncé son intention d’augmenter sa capacité de production de potasse à 18 millions de tonnes par an d’ici 2025, soit une augmentation de 40% par rapport aux niveaux de 2020, afin de répondre à la demande mondiale croissante.

Ken Seitz a indiqué mercredi aux analystes que les expéditions de potasse en provenance de Russie et du Bélarus avaient diminué d’environ 25% et 50%, respectivement, au premier semestre de 2022. Bien que les exportations russes de potasse ne soient pas actuellement sanctionnées, elles ont été affectées par des restrictions sur les activités de financement, qui facilitent les exportations.

«L’impact des sanctions sur l’approvisionnement du Bélarus a été plus important en raison de la perte d’accès aux eaux (…) via la Lituanie», a-t-il expliqué.

Les volumes de ventes de potasse de Nutrien pour le trimestre clos le 30 juin étaient de 3,7 millions de tonnes, un record pour un deuxième trimestre.

Nutrien, qui est né en 2018 de la fusion entre PotashCorp of Saskatchewan et Agrium, de Calgary, possède six mines de potasse en Saskatchewan et deux grandes mines de phosphate aux États-Unis. Il est également le troisième producteur mondial d’azote. La potasse, le phosphate et l’azote sont les trois principaux nutriments utilisés dans les engrais commerciaux.

La société exporte ses produits dans le monde entier. Le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Indonésie et la Malaisie représentent 70% de ses ventes à l’étranger.

Sur le même sujet

À l’échelle nationale, la production de blé devrait croître en 2022

Mis à jour le 14/09/2022 | La Presse Canadienne

Les agriculteurs canadiens sont sur la bonne voie pour produire une meilleure récolte cette année.

QS ouvre la porte à un service minimum en transformation alimentaire

Mis à jour le 12/09/2022 | La Presse Canadienne

Gabriel Nadeau-Dubois ne ferme pas la porte à l’idée d’imposer une journée de travail lors d’une grève ou d’un lock-out.

À la une

Bourse: Wall Street termine en forte hausse, courant acheteur après un mois catastrophique

Mis à jour il y a 24 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé sur un gain de plus de 400 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour il y a 33 minutes | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: BRP, Park Lawn Corporation et Dialogue Technologies de la Santé

09:59 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de BRP, Park Lawn Corporation et Dialogue? Voici quelques recommandations d'analystes.