Les actionnaires forcent ExxonMobil et Chevron à agir plus sur le climat

Publié le 26/05/2021 à 16:17

Les actionnaires forcent ExxonMobil et Chevron à agir plus sur le climat

Publié le 26/05/2021 à 16:17

Par AFP
Une station-service Chevron.

Chez Chevron, qui tenait également mercredi son assemblée générale annuelle, une proposition demandant à ce que l'entreprise réduise les émissions de gaz à effet de serre de ses produits a recueilli 61% des votes. (Photo: 123RF)

Les actionnaires d'ExxonMobil et de Chevron ont voté mercredi pour forcer les géants pétroliers américains à lutter plus énergiquement contre le changement climatique, signe d'une pression croissante sur les producteurs d'or noir pour répondre aux préoccupations environnementales.

Dans une affaire retentissante lancée par un collectif d'ONG environnementales, un tribunal néerlandais a ainsi décidé mercredi que Shell devait réduire ses émissions de CO2 de 45% d'ici fin 2030.

Chez ExxonMobil, au moins deux des quatre candidats au conseil d'administration proposés par la société d'investissement Engine N°1, qui avait lancé fin 2020 une campagne appelant l'entreprise à miser moins sur le pétrole et le gaz et plus sur les énergies renouvelables, ont été retenus.

Les résultats définitifs seront rendus publics plus tard, a indiqué le groupe.

Les actionnaires de l'entreprise ont aussi voté en faveur d'une résolution, présentée par BNP Paribas, obligeant ExxonMobil à faire un rapport expliquant si ses activités de lobbying sont bien en ligne avec les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat, signé en 2015.

L'assemblée générale du groupe était surveillée de près. Signe que les votes étaient particulièrement serrés, la réunion a été suspendue pendant une heure et la séance de questions-réponses s'est prolongée pendant près d'une heure supplémentaire.

Chez Chevron, qui tenait également mercredi son assemblée générale annuelle, une proposition demandant à ce que l'entreprise réduise les émissions de gaz à effet de serre de ses produits a recueilli 61% des votes malgré l'opposition du conseil d'administration.

«Ces votes reflètent une prise de conscience croissante de l'importance des voix des actionnaires pour accélérer la transition des énergies fossiles vers les énergies renouvelables», a souligné Mark van Baal de l'organisation néerlandaise Follow This.

«Les investisseurs institutionnels comprennent qu'aucun investissement n'est sûr dans une économie mondiale ravagée par le changement climatique», a-t-il ajouté.

 

Pas de retour en arrière

«ExxonMobil ne peut plus revenir en arrière», a estimé de son côté Andrew Logan de l'ONG américaine Ceres.

Engine N°1 avait lancé fin 2020 une campagne appelant la firme à dépenser moins pour de nouveaux projets pétroliers et gaziers et à envisager plus sérieusement les énergies alternatives, comme l'ont fait d'autres grands groupes du secteur comme Shell ou Total.

«Quel que soit le résultat du vote, le changement arrive», s'est félicité l'un de ses responsables, Charlie Penner, avant la proclamation des résultats.

Engine N°1 était appuyé dans sa démarche par les trois plus grands fonds de pension américains CalSTRS, CalPERS et New York State Common ainsi que par les cabinets ISS et Glass Lewis, qui donnent des recommandations de vote aux actionnaires.

Darren Woods, le PDG du géant pétrolier, a reconnu le «désir des actionnaires d'impulser un changement» et a assuré que le groupe était «bien positionné pour y répondre».

La direction a promis dès fin 2020 d'accentuer ses efforts pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre au cours des cinq prochaines années et a annoncé en février la création d'une filiale consacrée aux énergies moins polluantes.

Mais le groupe ne prévoit pour l'instant d'y consacrer que 3 milliards de dollars d'ici 2025, ce qui est peu par rapport à ses dépenses annuelles d'exploration pétrolière et gazière. Et il met surtout l'accent sur les techniques de capture et stockage du carbone, contestées par certains activistes.

Sous la pression d'une opinion publique et de certains investisseurs, tous les grands groupes du secteur ont été amenés ces derniers mois à revoir leur stratégie climatique.

Shell a ainsi soumis la semaine dernière au vote de ses actionnaires sa stratégie visant à réduire ses émissions de CO2.

Total devra convaincre vendredi les investisseurs qu'il en fait assez pour le climat. Le groupe français a proposé de se renommer TotalEnergies pour symboliser sa diversification dans les énergies plus propres.

ExxonMobil était encore en 2013 le groupe privé valant le plus cher en Bourse au monde. Mais son étoile a depuis pâli et il a été sorti à l'été 2020 de l'indice vedette Dow Jones. Touché de plein fouet par la chute de la demande en énergie au plus fort de la pandémie, il a perdu 22 milliards de dollars en 2020.

Sur le même sujet

Chevron investit, modestement, dans les énergies moins polluantes

14/09/2021 | AFP

Le géant pétrolier Chevron a annoncé mardi vouloir tripler les dépenses destinées à réduire ses émissions.

Vaccination obligatoire pour de plus en plus d'entreprises aux États-Unis

27/08/2021 | AFP

De grandes firmes américaines passent de la recommandation à l’obligation, encouragées par le président Joe Biden.

À la une

Rose Buddha impressionne aux États-Unis

Rose Buddha a décroché une bourse de 300 000$US à l’émission américaine «Elevator Pitch».

Suivez la soirée électorale avec Les Affaires

Il y a 15 minutes | Les Affaires

EN DIRECT. La campagne électorale fédérale tire à sa fin et pourtant, tous les scénarios sont encore sur la table.

Élections fédérales: les Canadiens se rendent aux urnes

Mis à jour à 14:48 | La Presse Canadienne

Selon Élections Canada, près de 6,8 millions de personnes ont déjà enregistré leur vote.