Le Texas, un eldorado pour les entreprises

Publié le 06/04/2022 à 09:56

Le Texas, un eldorado pour les entreprises

Publié le 06/04/2022 à 09:56

Par AFP

Tesla, qui a déjà déménagé fin 2021 son siège de Palo Alto, dans la Silicon Valley, à Austin, est loin d'être la seule entreprise cotée en Bourse à avoir mis le cap sur le Texas. (Photo: 123RF)

Washington — L’inauguration d'une usine Tesla à Austin expose au grand jour l'attractivité du Texas pour les grandes entreprises américaines qui délaissent des États tels que la Californie où la fiscalité et le coût de la vie sont devenus prohibitifs.

C'est dans cet État du sud des États-Unis qu'Elon Musk, le patron du fabricant de véhicules électriques, va inaugurer jeudi sa «Gigafactory». Jusqu'à 15 000 personnes devraient prendre part à l'événement.

Tesla, qui a déjà déménagé fin 2021 son siège de Palo Alto, dans la Silicon Valley, à Austin, est loin d'être la seule entreprise cotée en Bourse à avoir mis le cap sur le Texas.

La raison principale? La «liberté économique» prônée par le gouverneur républicain Greg Abbott qui met tout en œuvre pour attirer les sociétés.

À commencer par une fiscalité ultra avantageuse puisque, en dehors de l'impôt fédéral, les entreprises ne paient pas d'impôt sur les sociétés et leurs salariés ne paient pas d'impôt sur le revenu. 

De plus, le Texas offre d'importantes subventions aux entreprises qui viennent s'installer sur son territoire et y créer de nombreux emplois.

 

«Nouvelle Californie»

À bien des égards, le Texas prend le contrepied de la Californie. Son gouverneur est un conservateur assumé, dont les lois sociétales font régulièrement la Une des médias. 

Le Texas s'est ainsi récemment doté de lois très controversées et très restrictives sur l'avortement ou les transgenres. Mais jusqu'ici ces mesures n'ont pas dissuadé les grandes entreprises de s'implanter au Texas.

Si bien que le Texas est loin d'être un État exploitant ses seules ressources pétrolières. La ville d'Austin est devenue un important pôle haute technologie, Houston est une plateforme pour la recherche biomédicale et l'aérospatiale.

«Le Texas est la nouvelle Californie, et la Californie la nouvelle “Rust Belt” (région en déclin), qui perd des entreprises et des habitants au profit d'États offrant davantage d'opportunités ainsi qu'une vie meilleure et plus abordable», estimaient dans un article publié le 24 août 2021 Lee Ohanian et Joseph Vranich, experts à la Hoover Institution, un centre de réflexion de la Standford University en Californie.

Ils notaient que le Texas engrangeait sept fois plus de projets d'investissements en capitaux que la Californie, pourtant le plus grand État.

C'est que cet État, doté d'un bon réseau d'infrastructures, facilite grandement la vie des entreprises avec peu de réglementations et des normes environnementales souples. 

Résultat, l'Université Concordia à Austin soulignait l'an passé que 25 entreprises du classement des 500 grandes entreprises du magazine Fortune avaient déjà localisé leur siège social au Texas, dont certaines récemment comme Oracle et Hewlett Packard Enterprise, en 2020.

Une source industrielle a indiqué à l'AFP que le constructeur aéronautique Boeing réfléchissait de son côté à déménager ses usines de Seattle (État de Washington) au profit du «Lone Star State», surnom du Texas dont le drapeau compte une seule étoile.

 

Matière grise

Au-delà d'un climat des affaires favorable, le facteur clé est le capital humain puisque cet État compte des universités prestigieuses à l'instar de la Rice University de Houston.

Les entreprises qui franchissent le pas de s'installer ou de se relocaliser au Texas, peuvent ainsi compter sur une main-d'œuvre hautement qualifiée et diversifiée.

Et les jeunes diplômés sont enclins à rester dans cet État, car le coût du logement y est aussi très inférieur à celui de la côte Ouest ou de la côte Est des États-Unis.

Au dernier trimestre 2021, le prix médian d'une maison s'élevait ainsi à 233 593 dollars américains dans le comté d'Austin et à 274 136 $ US dans celui de Dallas, contre 1 230 797 $ US dans le comté de San Francisco (Californie) ou 647 605 $ US dans celui de Westchester (New York), selon les données de la NAR, la principale fédération américaine des agents immobiliers.

«Education, agriculture, espace, technologie et autres, le Texas offre tout ce dont les familles, les entreprises (…) et les individus ont besoin pour réussir», déclarait le mois dernier Greg Abbott lors d'un débat sur le thème «Pourquoi le Texas?». 

Et selon lui, le climat des affaires et la main-d'œuvre diversifiée font du Texas «le meilleur endroit pour vivre, travailler et élever une famille».

Sur le même sujet

À la une

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour il y a 2 minutes | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Six provinces ont haussé leur salaire minimum le 1er octobre

Il y a 17 minutes | La Presse Canadienne

Les augmentations surviennent alors que le coût de la vie grimpe en flèche.

Cryptos et TradFi, des liaisons dangereuses à surveiller

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Les crypto-actifs se développent et ils se mêlent aux produits financiers classiques.