Le Grand Championnat canadien ESG dévoile ses finalistes

Publié le 11/05/2022 à 08:00

Le Grand Championnat canadien ESG dévoile ses finalistes

Publié le 11/05/2022 à 08:00

Par Charles Poulin

La force et la diversité des propositions que nous avons reçues témoignent de l'adoption rapide des principes ESG, estime Éric Trottier. (Photo: courtoisie)

Les organisateurs de la première édition du Grand Championnat canadien ESG ont dévoilé la liste des 11 finalistes qui s’affronteront pour remporter une part d’un mandat de gestion de 90 M$.

Le Grand Championnat canadien ESG est un concours qui vise à trouver les meilleurs gestionnaires ESG (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance) au pays et à mettre en lumière les meilleures pratiques en matière d’investissement responsable.

La catégorie «Actions et titres à revenu fixes» opposera AlphaFixe Capital, Lazard Asset Management, MacKenzie Investments et Schroders Investment Management.

Dans la catégorie «Alternatives», on retrouve PenderFund Capital Management, Portland Investment Counsel ainsi que UBS Asset Management.

Finalement, dans la catégorie «Multi-actifs», les finalistes sont Fiera Capital, Jarislowsky, Fraser Limited/Scotiabank, Rally Assets ainsi que RBC Global Asset Management/PH&N Institutional.

 

Finale à Montréal

Les 11 finalistes, dont cinq sont des entreprises de Montréal, se rencontreront à Montréal le 2 juin et présenteront leurs positions devant un panel d’experts en investissements responsables.

«Ce qui se dégage clairement de ce concours, c’est que les plus grands gestionnaires d'actifs du Canada mobilisent des ressources substantielles en vue de créer et de développer des options ESG, explique dans un communiqué Éric St-Pierre, directeur général de la Fondation familiale Trottier, l'investisseur initiateur de cette compétition. La force et la diversité des propositions que nous avons reçues témoignent de l'adoption rapide des principes ESG. Toutefois, l'incohérence des critères et l'incapacité à tenir compte des impacts positifs témoignent des défis permanents de la transition du secteur.»

Le Grand Championnat canadien ESG est organisé par la Fondation de la famille Trottier et ses co-investisseurs, soit la Fondation de l'Université Concordia, la Commission de dotation environnementale Skagit, la Fondation du Grand Montréal, la Fondation Sitka, la Fondation Consecon et deux fiducies privées).

Les participants ont été évalués par les experts chez Millani et Normandin Beaudry. Soixante entreprises ont soumis leur candidature pour le concours. Les finalistes ont été retenus en fonction de leurs performances ESG et financières.

«Distinguer les meilleurs des autres nécessite d’avoir de véritables discussions, indique la fondatrice de Millani, Milla Craig. Nous devons approfondir nos recherches, non seulement sur les fonds, mais aussi sur les entreprises. C'est pour cela que la prochaine étape du processus, le concours public, est si importante. Elle nous permettra de creuser en profondeur, pour déterminer lesquelles des entreprises correspondent le mieux aux standards ESG que les neuf co-investisseurs ont fixés.»

 

Sur le même sujet

Canopy Growth va échanger 255,4M$ de titres de dette en actions

Constellation détient actuellement près de 142,3 millions d’actions de Canopy.

L’action du Fonds de solidarité baisse de 5,7%

Sur un an, le fonds a obtenu un rendement négatif de 1,1%, en excluant le crédit d’impôt.

À la une

Bourse: Toronto clôture en hausse de plus de 150 points, Wall Street fermée

Mis à jour le 04/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. À Wall Street, les marchés étaient fermés en raison de la fête nationale des États-Unis.

À surveiller: Alimentation Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu

04/07/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu ? Voici quelques recommandations.

Les fondations doivent-elles planifier leur disparition?

Édition du 11 Mai 2022 | Maxime Bilodeau

PHILANTHROPIE. «Est-ce qu’on y gagnerait davantage collectivement si les fondations acceptaient de mourir?»