Le dollar pique du nez, les prix à la production montent moins que prévu

Publié le 15/11/2022 à 10:56

Le dollar pique du nez, les prix à la production montent moins que prévu

Publié le 15/11/2022 à 10:56

Par AFP

La hausse moins marquée que prévu des prix à la production aux États-Unis alimentant l'idée que la Réserve fédérale américaine (Fed) peut envisager un ralentissement de ses tours de vis. (Photo: 123RF)

Londres — Le dollar accentuait ses pertes mardi, la hausse moins marquée que prévu des prix à la production aux États-Unis alimentant l'idée que la Réserve fédérale américaine (Fed) peut envisager un ralentissement de ses tours de vis.

Vers 10h30, heure du Québec, le billet vert cédait 0,73% à 1,0402 dollar américain pour un euro, après avoir reculé jusqu'à 1,0479 $US, son plus bas depuis début juillet.

La devise américaine plongeait de 1,35% à 1,1917 $US pour une livre, après avoir reculé à 1,2028 $US, repassant le seuil de 1,2 $US pour la première fois depuis mi-août.

«Le dollar a été frappé par une nouvelle surprise sur l'inflation avec l'indice PPI», a expliqué à l'AFP Fawad Razaqzada, analyste chez City Index.

«De manière générale, la force du billet vert cette année était construite sur une différence de taux d'intérêt», avec une Fed plus déterminée que les autres grandes banques centrales, «et une demande pour les valeurs refuges», rappelle Jane Foley, analyste chez Rabobank.

«Dernièrement, la dynamique sur ces deux fronts s'est inversée», ajoute-t-elle.

La vice-présidente de la banque centrale américaine (Fed), Lael Brainard, envisage un ralentissement des hausses de taux de la Fed pour «bientôt», a expliqué la dirigeante lundi.

Et une rencontre entre les dirigeants Xi Jinping et Joe Biden s'est déroulée sans accroc.

«Les signes d'une détente dans les tensions entre les États-Unis et la Chine érodent l'appétit pour les valeurs refuges», a commenté Stephen Innes, analyste chez SPI AM.

Du côté de l'Europe, le moral des investisseurs allemands a nettement accéléré son redressement en novembre: l'indicateur publié mardi par l'institut allemand ZEW, mesurant les attentes des marchés sur l'évolution de la conjoncture dans les six mois, a regagné 22,5 points sur un mois.

«Cela pourrait confirmer l'idée de certains acteurs du marché que la Banque centrale européenne (BCE) va pouvoir être aussi restrictive qu'elle l'a signalé», explique Antje Praefcke, analyste chez Commerzbank.

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street clôture en baisse

Mis à jour le 08/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Fed et les prévisions des entreprises inquiètent.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour le 08/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Du soulagement en Europe et un léger repli attendu à Wall Street

OPINION Bourse: Wall Street termine en hausse, encouragée par Powell et Microsoft
Mis à jour le 07/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi
Mis à jour le 07/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street clôt en baisse, plombée par le secteur technologique
Mis à jour le 06/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Bourse: Wall Street clôture en baisse

Mis à jour le 08/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Fed et les prévisions des entreprises inquiètent.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 08/02/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Pourquoi la Banque du Canada a relevé son taux directeur?

La Banque du Canada a relevé son taux directeur d’un quart de point de pourcentage, le 25 janvier dernier.