La TD se prépare au ralentissement économique

Publié le 25/08/2022 à 14:09, mis à jour le 25/08/2022 à 14:11

La TD se prépare au ralentissement économique

Publié le 25/08/2022 à 14:09, mis à jour le 25/08/2022 à 14:11

Par La Presse Canadienne

La TD a mis de côté 351 M$ au cours du dernier trimestre pour les pertes sur prêts potentielles, car la hausse des taux d’intérêt pour maîtriser l’inflation augmente les chances de plonger l’économie dans une récession. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Le Groupe Banque TD a annoncé jeudi une baisse de ses bénéfices au troisième trimestre alors qu’il procédait à un ajustement important lié à son acquisition imminente de la banque américaine First Horizon et qu’il mettait de l’argent de côté pour d’éventuelles pertes sur prêts en raison de la détérioration des perspectives économiques.

La banque a déclaré avoir réalisé un revenu de 3,21 milliards de dollars pour le trimestre clos le 31 juillet, contre 3,55 G$ par rapport à la même période l’an dernier. Les bénéfices comprenaient une perte nette de 678 millions de dollars pour tenir compte de la volatilité des taux d’intérêt qui pourrait affecter le coût de la conclusion de l’accord First Horizon de 13,4 G$ US.

Alors que la hausse des taux d’intérêt a fait grimper le coût de la transaction, le directeur financier de la TD, Kelvin Tran, a déclaré dans une entrevue que la banque bénéficierait globalement de taux plus élevés.

«La hausse des taux en général est bonne pour la TD parce que nous avons une solide franchise de dépôt pour les consommateurs… parfois, trop d’une bonne chose pourrait ne pas être si bonne du point de vue du ralentissement de la demande, mais au troisième trimestre, nous avons continué à voir une forte activité de la clientèle», a expliqué M. Tran.

La banque a déclaré des revenus de 10,93 G$, en hausse par rapport à 10,71 G$ l’an dernier, y compris des revenus record de 7 G$ pour les Services de détail au Canada, les volumes de prêts ayant augmenté de 9%.

La TD a mis de côté 351 M$ au cours du dernier trimestre pour les pertes sur prêts potentielles, car la hausse des taux d’intérêt pour maîtriser l’inflation augmente les chances de plonger l’économie dans une récession. L’année dernière, la banque a récupéré 37 M$ de pertes sur créances, les banques ayant dénoué les provisions qu’elles avaient constituées au début de la pandémie.

Ses activités bancaires de détail au Canada ont rapporté 2,25 G$, contre 2,13 G$ au même trimestre l’an dernier, tandis que son homologue américain a gagné 1,44 G$, contre 1,30 G$ un an plus tôt.

La banque pousse activement plus loin aux États-Unis, à la fois par le biais de son accord First Horizon proposé pour la première fois en février et de son accord de 1,3 G$ annoncé le 2 août pour acheter la société de courtage new-yorkaise Cowen Inc.

La TD a cependant fait face à un certain recul dans son expansion, notamment une lettre publiée cette semaine par le Center for Responsible Lending appelant au blocage de l’accord First Horizon. Le centre et plusieurs autres groupes qui l’ont signé ont soulevé des inquiétudes à la fois au sujet de la consolidation accrue des services bancaires aux États-Unis et des antécédents de la TD en matière de frais de découvert au cours des dernières années, où la banque a conclu un règlement de 122 M$ US avec les autorités de réglementation pour pratiques déloyales et trompeuses.

M. Tran a annoncé qu’il s’attend à ce que la fusion soit conclue à temps d’ici la fin janvier, tandis que TD prévoit d’investir au profit des communautés.

«Il s’agit de croissance. Il s’agit d’investir dans la communauté, et nous attendons avec impatience nos efforts d’engagement communautaire continus et l’annonce de notre prochain programme d’avantages communautaires», a-t-il dit.

La division des Services bancaires de gros de TD a réalisé un bénéfice de 271 M$, comparativement à un bénéfice de 330 M$ il y a un an. Son segment corporatif a enregistré une perte de 752 M$, en grande partie liée à l’ajustement de First Horizon, contre une perte de 205 M$ l’an dernier.

La banque a déclaré que ses bénéfices s’élevaient à 1,75 $ par action pour le trimestre clos le 31 juillet, contre 1,92 $ par action au même trimestre l’an dernier. Sur une base ajustée, la TD affirme avoir gagné 2,09 $ par action au troisième trimestre, en hausse par rapport à un bénéfice ajusté de 1,96 $ par action au même trimestre l’an dernier.

Les analystes s’attendaient en moyenne à un bénéfice ajusté de 2,04 $ par action, selon la société de données sur les marchés financiers Refinitiv.

Scott Chan, analyste chez Canaccord Genuity Corp., a déclaré dans une note que le rythme des bénéfices était dû à des revenus plus élevés que prévu.

À la une

TotalEnergies étudie une cotation en actions à New York

Il y a 50 minutes | AFP

Mais pas une «cotation principale», selon le PDG du groupe pétrolier français Patrick Pouyanné.

Les bonnes (et moins bonnes) raisons de démissionner

EXPERTE INVITÉE. Avant de démissionner, il est recommandé d’en parler avec les bonnes personnes

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»