Grippe : 29,5 millions d'heures de travail perdues en novembre

Publié le 15/01/2010 à 11:07

Grippe : 29,5 millions d'heures de travail perdues en novembre

Publié le 15/01/2010 à 11:07

Par La Presse Canadienne

Le taux d'absentéisme le plus faible, soit 7,6%, a été enregistré au Québec. Photo : Bloomberg

L'absentéisme dû à la grippe A(H1N1) ou à la grippe saisonnière a entraîné la perte de 29,5 millions d'heures de travail au Canada au mois de novembre.

Au total, selon les données de Statistique Canada publiées vendredi, 1,5 million d'employés de 15 à 69 ans, soit 9,0 pour cent des travailleurs de ce groupe d'âge, ont déclaré s'être absentés du travail en raison d'une de ces deux grippes en novembre. En moyenne, ces travailleurs absents ont perdu chacun 19,6 heures de travail durant le mois.

La perte en heures de travail a été en partie compensée par les heures supplémentaires effectuées le même mois. En tout, 600 000 personnes du même groupe d'âge ont fait, au total, 8,6 millions d'heures supplémentaires en raison de la grippe H1N1 ou de la grippe saisonnière.

Le résultat net a été une perte de 20,9 millions d'heures de travail en novembre.

A l'échelon provincial, l'absentéisme le plus élevé attribuable à la grippe parmi les travailleurs a été observé à Terre-Neuve-et-Labrador, où 14,2 pour cent des travailleurs de 15 à 69 ans ont déclaré avoir perdu des heures de travail. Le taux le plus faible, soit 7,6 pour cent, a été enregistré au Québec.

En ce qui concerne les professions, les travailleurs des secteurs des sciences sociales, de l'éducation, des services gouvernementaux et de la religion ont déclaré le taux le plus élevé d'absentéisme du travail à cause de la grippe, soit 12,1 pour cent. Les professions propres au secteur primaire sont celles qui ont affiché le taux le plus faible, soit 5,4 pour cent.

L'effet de la grippe H1N1 et de la grippe saisonnière sur les heures travaillées a été comparable à celui qu'a eu la panne d'électricité survenue en Ontario et aux Etats-Unis en août 2003, a souligné Statistique Canada. Cette panne avait coûté à 2,4 millions de travailleurs de l'Ontario et de Gatineau, au Québec, 26,4 millions d'heures de travail. Compte tenu des 7,5 millions d'heures supplémentaires, l'effet net avait été une perte de 18,9 millions d'heures de travail.

Statistique Canada a réalisé cette étude à la demande de l'Agence de la santé publique du Canada. L'agence évaluera donc l'effet de la pandémie de la grippe H1N1 et de la grippe saisonnière sur le nombre d'heures travaillées pendant une période de trois mois, débutant en novembre, à l'aide de son Enquête sur la population active.

À la une

Elon Musk offre de payer 44G$ pour Twitter et évite le tribunal

Mis à jour il y a 10 minutes | La Presse Canadienne

«Cela semblait être un cas assez simple de remords d’acheteur.»

Nombre record de femmes élues à l'Assemblée nationale

Des 125 députés qui composeront la nouvelle Assemblée nationale du Québec, on en comptera désormais 58 de sexe féminin.

ESG: le facteur E a-t-il encore sa place?

BLOGUE INVITÉ. Le facteur E est sûrement celui qui possède la plus grande notoriété de la triade.