General Electric dépasse les attentes au 2e trimestre

Publié le 26/07/2022 à 13:44

General Electric dépasse les attentes au 2e trimestre

Publié le 26/07/2022 à 13:44

Par AFP

General Electric a enregistré un bénéfice de 1,7 G$ US, soir plus 45% sur un an. (Photo: 123RF)

New York — Le conglomérat américain General Electric (GE) a fait mieux que les prévisions de Wall Street au deuxième trimestre, mais a indiqué mardi que les problèmes d’approvisionnement risquaient de peser sur ses résultats annuels.

D’avril à juin, GE a réalisé un chiffre d’affaires de 18,6 milliards de dollars américains (G$ US) (+2% comparé au deuxième trimestre 2021), mieux que les 17,6 G$ US attendus par le marché.

Son bénéfice est de 1,7 G$ US (+45% sur un an). Rapporté par action et ajusté des éléments exceptionnels, il est de 0,78$US, largement au-dessus des 0,38$US attendus.

Le groupe, actif dans les secteurs de l’aviation, de la santé et de l’énergie, a toutefois averti qu’il s’attendait à pâtir des perturbations de la chaîne logistique mondiale.

«Il reste beaucoup d’incertitudes liées aux pressions externes auxquelles font face les entreprises en ce moment, a déclaré dans un communiqué Larry Culp, le patron de GE. Nous continuons à nous orienter vers la fourchette basse de nos prévisions 2022.»

Cette conjoncture a poussé GE à réduire d’environ un milliard de dollars son estimation annuelle de flux de trésorerie disponible, une mesure qui donne une indication sur la capacité d’une entreprise à investir ou à verser des dividendes à ses actionnaires.

Au deuxième trimestre, le conglomérat a profité de la bonne santé de ses activités dans l’aéronautique, une industrie pour laquelle il fabrique et fournit des moteurs d’avion. 

Ces activités ont totalisé un chiffre d’affaires de 6,1 G$ US (+27% en un an).

«Le secteur connaît une reprise sans précédent alors que la pandémie se dissipe, qui va de concert avec des pénuries de main-d’œuvre et de matériel», a noté Larry Culp lors d’un appel téléphonique avec des analystes de Wall Street.

En revanche, les ventes des énergies renouvelables ont baissé de 23% à 3,1 G$ US, un recul que GE attribue à «une pression sur la demande aux États-Unis, l’inflation» et des interventions visant à préserver la durabilité des équipements.

La division santé a généré des ventes de 4,5 G$ US (+1%) et le segment énergies fossiles de 4,2 G$ US (-2%).

Le groupe a annoncé l’an dernier son intention de se scinder en trois entités distinctes, dont les noms ont été récemment dévoilés: GE Aerospace pour l’aviation, GE Healthcare pour la santé et GE Vernova pour l’énergie.

«J’ai confiance dans notre capacité à créer trois entreprises qui seront bien positionnées pour de la croissance de long terme», a assuré Larry Culp.

À Wall Street, l’action de GE grimpait de 6,34%, à 72,69 $ US, à la mi-séance.

Sur le même sujet

À la une

Et si François Legault s'inspirait de l'autre modèle allemand?

ANALYSE. L'Allemagne a non seulement un secteur manufacturier très dynamique, mais aussi un mode de scrutin exemplaire.

Le PQ fait peu de cas de la perte de l’appui éditorial du journal «Le Devoir»

Mis à jour à 12:08 | La Presse Canadienne

S’il a perdu le soutien du quotidien, Paul St-Pierre Plamondon espère convaincre les indécis.

Nadeau-Dubois invite à «une grande jase politique» pour convaincre les indécis

Mis à jour à 12:04 | La Presse Canadienne

«Là c'est important de parler à vos parents, grands-parents, de leur dire ce qui vous inquiète pour l'avenir.»