Fiera augmente son actif sous gestion de 4%

Publié le 12/08/2021 à 16:44

Fiera augmente son actif sous gestion de 4%

Publié le 12/08/2021 à 16:44

Par La Presse Canadienne
Jean-Guy Desjardins

Jean-Guy Desjardins, âgé de 76 ans, a également été interrogé sur ses projets de succession. (Photo: Les Affaires)

Fiera Capital a dévoilé des résultats supérieurs aux attentes des analystes au deuxième trimestre, mais la nouvelle a été éclipsée par le changement de sa relation d’affaires avec son gestionnaire vedette, le Montréalais Nadim Rizk.

Nadim Rizk, chef de l’équipe Actions mondiales, lancera une nouvelle entreprise nommée Gestion d’actifs StonePine, en partenariat avec Fiera. Au sein de cette nouvelle entreprise établie à Montréal, l’équipe de Nadim Rizk continuera de fournir des services de sous-conseiller à Fiera.

Le gestionnaire de portefeuille est considéré comme un acteur clé dans l’entreprise montréalaise. Depuis 2009, sa franchise a vu son actif sous gestion passé de 300 millions $ à 60 milliards $. Cela représente près du tiers des 179,5 milliards d’actif sous gestion chez Fiera.

Au cours d’une conférence téléphonique visant à discuter des résultats financiers, la majorité des questions des analystes ont porté sur la création de StonePine. « L’entente a vraiment été conçue pour que le partenariat entre les deux parties dure le plus longtemps possible, répond Jean-Philippe Lemay, président et chef de l’exploitation globale. Nous avions tous les deux intérêt à continuer ce partenariat à long terme. »

L’accord comprend notamment des clauses qui empêcheront Nadim Rizk de solliciter les clients de Fiera ou de développer des stratégies concurrentes à celles pour lesquelles il agit à titre de sous-conseiller.

Graham Ryding, de Valeurs mobilières TD, croit que l’entente renforce le lien entre les parties et réduit le risque de la perte de ce joueur clé. L’analyste note cependant que l’équipe de Nadim Rizk recevait une rémunération d’environ 7 millions $ en actions. Cette rémunération sera vraisemblablement versée en frais de gestion, ce qui pourrait réduire le bénéfice, selon lui.

Sur une note plus personnelle, Jean-Guy Desjardins, le fondateur et chef de la direction, s’est dit très proche de Nadim Rizk. « Nadim était hanté par le désir de prouver qu’il était capable de se partir en affaire, raconte M. Desjardins. Nous avons pris la décision l’été dernier de préparer ce partenariat afin de lui permettre de réaliser son rêve, tout en réduisant les risques pour nous. »

 

Retraite et secteur énergétique

Jean-Guy Desjardins, âgé de 76 ans, a également été interrogé sur ses projets de succession. L’homme d’affaires a refusé de confirmer le moment où il quittera le poste de direction : « je suis trois mois plus près que quand vous m’avez posé la question, il y a trois mois ».

Il a toutefois expliqué que le plan de succession était en cours depuis plusieurs mois et que le chef de l’exploitation Jean-Philippe Lemay était le dauphin pressenti. « Normalement, dans ce genre de situation, c’est généralement le chef de l’exploitation qui est pressenti. Notre cas n’est pas différent. »

Des questions ont également été posées sur le rendement des stratégies d’investissement en actions canadiennes. Si elles battent les marchés depuis trois ans, elles ont sous-performé leur indice de référence de 4,35 points de pourcentage depuis un an. « Nous sommes très peu exposés au secteur énergétique, explique Jean-Philippe Lemay. Je crois que l’écart est dû au contexte macro-économique, mais ça ne remet pas en question la qualité de notre stratégie pour le moment. »

 

Résultats supérieurs aux attentes

Fiera a dévoilé des résultats supérieurs aux attentes au cours du deuxième trimestre dévoilé, jeudi. Le bénéfice ajusté par action atteint 0,36 $, par rapport à 0,38 $ à la même période l’an dernier. Avant la publication des résultats, les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,30 $, selon Refinitiv.

Le gestionnaire d’actif montréalais a augmenté la taille de ses actifs sous gestion de 4,2 % sur une période de trois mois, pour atteindre 179,5 milliards $ à la fin du deuxième trimestre, le 30 juin dernier.

La taille de l’actif sous gestion a progressé grâce à l’ajout de 25,9 milliards $ en nouveaux mandats, mais a été compensée en partie par la vente d’actifs et la perte de certains clients.

Le bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société atteint 13,3 millions $, comparativement à une perte de 14,7 millions $ à la même période l’an dernier. Les revenus, pour leur part, sont demeurés stables, avec une légère hausse de 0,3 % à 167,4 millions $.

« Nous sommes très heureux de nos résultats du deuxième trimestre et de notre rendement pour le premier semestre de 2021, qui cadrent avec le scénario de croissance économique que nous avions projeté plus tôt au cours de l’exercice », commente Jean-Guy Desjardins.

Le conseil d’administration maintient le dividende trimestriel à 0,21 $, ce qui représente 80 % des flux de trésorerie. La société a également renouvelé son programme de rachat d’actions, qui permet l’acquisition de 4 millions d’actions à des fins d’annulation, soit 4,7 % des titres en circulation.

À la Bourse de Toronto, l’action de Fiera perdait 0,19 $, ou 1,69 %, à 11,07 $, en après-midi.

Sur le même sujet

À surveiller: Pfizer, Cogeco et Fiera

08:52 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Pfizer, Cogeco et Fiera? Voici quelques recommandations d’analystes.

Rendements des titres obligataires

14/01/2022 | Les Affaires

Voici les rendements offerts cette semaine, selon les calculs de Fiera Capital.

À la une

«J'manque de bras!» Attendez avant de vider votre portefeuille!

14/01/2022 | Catherine Charron

Votre PME peut tirer son épingle du jeu, même dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre. Voici comment.

Bourse: Wall Street fermée, Toronto termine en hausse

Mis à jour à 17:04 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street était fermée ce lundi pour le jour férié du Martin Luther King Day.

À surveiller: Pfizer, Cogeco et Fiera

08:52 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Pfizer, Cogeco et Fiera? Voici quelques recommandations d’analystes.