Classement: les 25 entreprises américaines qui paient le mieux

Publié le 21/04/2016 à 12:01

Classement: les 25 entreprises américaines qui paient le mieux

Publié le 21/04/2016 à 12:01

Par lesaffaires.com

Le site de recherche d'emplois Glassdoor vient de publier son Top 25 des entreprises offrant les meilleurs salaires aux États-Unis en 2016. Et surprise: il y a une absente de marque...

Comme chaque année, Glassdoor publie ces jours-ci son classement des entreprises qui paient le mieux ses employés (voir le classement complet en bas d'article).

Ces entreprises offrent au minimum un salaire médian de 140000 $US. Cela signifie que la moitié des employés ont une rémunération globale annuelle supérieure à ce montant.

Surprise, Apple ne figure pas dans le classement! Difficile d'ailleurs de connaître le raison de cette absence, puisque Glassdoor ne s'attarde pas dessus. Tout juste peut-on supputer que le nombre d'employés chargés de vendre les produits de la marque doit faire baisser la moyenne.

On le voit, c'est la société de services conseils A.T. Kearney, de Chicago, qui arrive au sommet de la liste avec une rémunération globale médiane de 167 534 $US (à noter qu'elle émargeait à la 5e place l'an dernier) . D'ailleurs, comme l'an dernier, plusieurs firmes de conseil trônent au sommet du classement, en partie parce que les hauts salaires continuent d'être étroitement corrélés avec les formations scolaires les plus renommées.

«Les salaires crèvent le plafond dans les firmes de consultation à cause des barrières à l'entrée dans ce secteur, explique à ce propos Andrew Chamberlain, économiste en cgef chez Glassdoor. Les employeurs veulent le top des consultants pour bénéficier des meilleurs carnets d'adresse, réputations, connaissances et compétences.»

De nombreuses entreprises technologiques font évidemment aussi partie de la liste, dont Juniper Networks (3e avec 1570000 $US), Google (5e avec 153750 $US), VMWare (6e avec 152133$US), Amazon Lab126 (7e avec 150100 $US), Facebook (12e avec 150000 $US), Twitter (13e avec 150000 $US), SAP (16e avec 148431 $US), LinkedIn (20e avec 145000 $US) et Microsoft (22e avec 141000 $US).

Présents dans le top 15 en 2015, Netflix, Mozilla et TrueCar n'apparaissent même plus dans ce Top 25 de 2016.

«Dans le secteur des technologies, nous continuons à voir des salaires sans précédent, poursuit Andrew Chamberlain. La guerre des talents fait toujours rage, en majeure partie à cause de la rareté persistante d'employés hautement qualifiés.»

Ça n'étonnera personne: une étude de Glassdoor démontre par ailleurs que 68% des employés place le salaire et les compensations parmi leurs priorités au moment de choisir un emploi. Mais seulement à court terme. À long terme, ce sont des valeurs comme la culture d'entreprise, les opportunités de carrière, la confiance des leaders, qui conditionnent la satisfaction des employés. 

À la une

Bourse: Wall Street finit dans le vert après la modeste hausse des taux de la Fed

Mis à jour à 17:01 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère baisse.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 16:59 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller : BRP, TVA et General Motors

Que faire avec les titres de BRP, Groupe TVA et General Motors?