CGI: du bon, du moins bon et des investissements

Publié le 02/08/2017 à 07:20

CGI: du bon, du moins bon et des investissements

Publié le 02/08/2017 à 07:20

Par lesaffaires.com

–Bénéfice par action légèrement inférieur aux attentes
–Revenus plus élevés que prévu
–Investissements stratégiques devancés pour soutenir la croissance

Même s’il a profité de l’élan des devises pour afficher des revenus plus élevés que prévu, Groupe CGI(Tor., GIB.A) a dégagé une rentabilité moindre qu’anticipé, en raison de la faiblesse de ses marges bénéficiaires dans certains marchés dont au Canada.

CGI a enregistré une croissance de 6,4% de ses revenus, qui ont totalisé 2,8G$. C’est mieux qu’anticipé par les analystes, puisque ceux-ci visaient des recettes de 2,77G$. En devises constantes, la croissance des revenus s’établit à 5,2%.

L’entreprise fondée en 1976 a dégagé un bénéfice net ajusté de 278,5M$ ou 0,93$ par action. C’est légèrement inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur un bénéfice de 0,95$ l’action.

Fait à noter, CGI a affiché ses plus faibles marges bénéficiaires en sept trimestres. En fait, la marge du bénéfice net s’est établi à 9,8%, soit la plus faible depuis celle de 8,9% du trimestre terminé en décembre 2015.

L’entreprise a dégagé moins de liquidités que prévu de ses activités, soit 290,6M$, tandis que Steven Li, de Raymond James, anticipait des flux de trésorerie de 306M$.

CGI a signé pour 2,7G$ de contrats au cours du trimestre, ce qui porte le carnet de commandes à 20,8G$. Celui-ci s’établissait à 20,97G$ à la fin du deuxième trimestre.

La société a par ailleurs annoncé qu’elle engagera des coûts de 165M$ avant impôts au cours de la prochaine année afin «de réduire le délai pour mettre en oeuvre certains éléments de sa stratégie de croissance rentable». L’initiative devrait selon la direction générer des bénéfices tout au long de l’exercice 2018.

 

À la une

L'enfer du travail à la maison avec un TDAH

Il y a 10 minutes | Dominic Gagnon

EXPERT INVITÉ. Le travail à la maison peut être difficile avec un TDAH, mais voici des conseils pour y arriver.

L'actif de la Caisse de dépôt et placement du Québec en hausse de 32 milliards de dollars

Mis à jour à 11:07 | Dominique Talbot

Selon la direction, l’année 2023 a été marquée par une forte volatilité.

Charles Emond: «Si on investit uniquement dans les actifs verts, on ne pourra pas améliorer les actifs polluants.»

Édition du 24 Janvier 2024 | François Normand

Il partage sa vision et ses perspectives économiques en 2024, en incluant les occasions et les risques pour la CDPQ.