Pierre Karl Péladeau se désintéresse d'Air Transat

Publié le 13/05/2021 à 15:52

Pierre Karl Péladeau se désintéresse d'Air Transat

Publié le 13/05/2021 à 15:52

« Parce qu’avec Bell, plus ça change, plus c’est pareil », a lancé Pierre Karl Péladeau lors de l'assemblée des actionnaires. (Photo: Paul Chiasson pour La Presse Canadienne)

Après avoir déposé deux offres pour mettre la main sur la société québécoise, Pierre Karl Péladeau se désintéresse d’Air Transat.

La revue à la hausse du prix demandé pour l’action TRZ par son actionnaire principal, Letko Brosseau, aurait poussé le PDG du conglomérat à se retirer du dossier.

En marge de l’assemblée des actionnaires de Québecor, il a laissé entendre à TVA qu’il se désolait que son offre, à 5 $ par action, n’ait pas été présentée aux actionnaires d’Air Transat.

Ce dernier s'en est aussi pris jeudi à Bell Canada, pour la deuxième fois en 48 heures.

M. Péladeau a cette fois réclamé que les gouvernements imposent des sanctions contre la compagnie de télécommunications advenant que, « comme c’est trop souvent le cas », son féroce concurrent montréalais ne respecte pas une récente décision du CRTC au sujet de l’accès à ses poteaux.

« Parce qu’avec Bell, plus ça change, plus c’est pareil », a lancé Pierre Karl Péladeau dans son discours à l’occasion de l’assemblée annuelle des actionnaires de Québecor, jeudi.

À la mi-avril, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a déterminé que Bell avait enfreint des articles de la Loi sur les télécommunications en omettant de fournir un accès en temps opportun aux poteaux et autres structures de soutènement requis par Vidéotron.

L’organisme de réglementation a ordonné à Bell d’effectuer plusieurs tâches dans les 35 jours suivant la publication de la décision, soit au plus tard le 21 mai.

Dans sa décision, le CRTC avait précisé qu’il prendrait des actions supplémentaires pour déterminer si Bell Canada doit payer une pénalité financière et établir son montant. Vidéotron disait évaluer en septembre les dommages à plus de 12 millions $.

M. Péladeau a dressé un parallèle avec l’engagement de Vidéotron de brancher à l’internet haute vitesse 37 000 foyers actuellement mal desservis en région d’ici septembre 2022.

Tout en saluant « la volonté politique derrière ce projet porteur pour toutes les régions », il a réclamé du même souffle que les gouvernements et les organismes de réglementation s’assurent « de maintenir une pression en matière d’accès aux infrastructures de soutènement ».

Le dirigeant du géant québécois des télécommunications en a rajouté une couche dans une réponse à une question du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires. « Bell Canada devrait défendre l’intérêt public plutôt que l’intérêt uniquement de sa direction et de ses actionnaires », a-t-il offert.

Vidéotron accuse Bell Canada de s’adonner à « des pratiques anticoncurrentielles » en bloquant l’accès à ses poteaux via des « procédures interminables ».

À la fin avril, M. Péladeau a annoncé que le poste de PDG de Vidéotron a été aboli et qu’il prendra les rênes de cette filiale qui constitue le vaisseau amiral de Québecor, dont il est l’actionnaire de contrôle.

« Vidéotron a toujours été et continuera d’être dans le giron de Québecor », a-t-il noté jeudi, si bien que ça en est rendu « une vérité de Polichinelle » que l’écrasante majorité des résultats qui composent le bénéfice d’exploitation de Québecor proviennent de Vidéotron.

Mardi, M. Péladeau avait reproché à Bell d’être « dans une situation permanente de conflit d’intérêts » lorsque vient le temps de négocier les redevances pour les chaînes spécialisées.

 

Léger recul des profits de Québecor

Le résultat net de Québecor au premier trimestre de l’exercice 2021 a été supérieur aux attentes. L’action progressait légèrement jeudi après-midi de 0,05 $, ou 0,15 %, à la Bourse de Toronto, pour s’établir 33,46 $.

Québecor rapportait que son bénéfice net attribuable aux actionnaires s’est élevé à 121,3 millions $, ou 0,49 $ par action de base, comparativement à 131,6 millions $ au trimestre correspondant de 2020, une baisse de 10,3 millions $ ou de 0,03 $ par action de base.

Les revenus ont progressé pendant la même période. Ils se sont élevés à 1,09 milliard $ au premier trimestre 2021 comparativement à 1,05 milliard $ un an plus tôt, une hausse de 3,4 %.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice ajusté de 0,49 $ et un chiffre d’affaires de 1,08 milliard $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Dans un rapport, l’analyste Jérome Dubreuil, de Desjardins, a tranché que les résultats « répondent aux attentes, avec une légère faiblesse pour le nombre d’abonnés ». La progression de 4,5 % à 914 millions $ du chiffre d’affaires du secteur des télécommunications est similaire à ce qui était attendu.

M. Dubreuil, qui se spécialise dans le secteur des télécommunications et des médias, a noté que la perte de 16 500 abonnés à la télévision est supérieure aux attentes de 12 700 débranchements. Les abonnements à internet ont progressé de 10 600 alors que les attentes étaient de 12 500 gains et la diminution de 27 000 clients de la téléphonie terrestre a été légèrement supérieure à la projection de 26 200.

Québecor a précisé que le secteur des télécommunications a affiché une croissance de 4,5 % de ses revenus au premier trimestre. Les revenus de la filiale Vidéotron ont augmenté: de 11 % pour les services et équipements mobiles, de 6,9 % en accès internet et de 65 % en équipements filaires.

Sur le même sujet

Pierre Karl Péladeau lance une nouvelle salve contre Bell

Bell est « dans une situation permanente de conflit d’intérêts, incapable de pouvoir adéquatement nous rémunérer ».

Le câble n’est pas mort... mais il décline

10/05/2021 | Catherine Charron

Son déclin s’est poursuivi en 2020, passant d’une adoption de 90% à 75% en 10 ans chez les francophones.

À la une

Bourse: Wall Street termine à un record

Mis à jour le 23/07/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés pourraient a terminé sur un gain hebdomadaire malgré un plongeon lundi.

Titres en action: Magna International, American Express, Kimberly-Clark...

Mis à jour le 23/07/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les internautes préfèrent «lire» vos vidéos

23/07/2021 | Catherine Charron

Le trois quart des internautes préfèrent consulter une vidéo sous-titrée en mode sourdine sur leur appareil mobile.