Titres en action: Delta Air Lines, Citigroup, BlackRock...

Publié le 13/10/2020 à 08:14, mis à jour le 13/10/2020 à 09:25

Titres en action: Delta Air Lines, Citigroup, BlackRock...

Publié le 13/10/2020 à 08:14, mis à jour le 13/10/2020 à 09:25

Par AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

La compagnie aérienne américaine Delta Air Lines (DAL, 32,64 $US) a enregistré au troisième trimestre une lourde perte de 5,3 milliards de dollars, mais a rempli ses caisses pour faire face à la crise de Covid-19 qui pénalise toujours fortement le trafic aérien mondial. Delta disposait fin septembre de 21,6 milliards de liquidités, contre 15,7 milliards fin juin. La compagnie a également réussi à diminuer un peu ses dépenses quotidiennes: elle a brûlé en moyenne 24 millions de dollars par jour sur le trimestre, contre 27 millions par jour au trimestre précédent.

 

Citigroup (C, 45,88 $US) a fait part mardi de résultats un peu meilleurs que prévu au troisième trimestre, la banque américaine ayant notamment mis de côté beaucoup moins d’argent pour faire face aux impayés de ses clients qu’au précédent trimestre. Le bénéfice net de la société a fondu de 34 % à 3,2 milliards de dollars, mais ajusté par action et hors élément exceptionnel, il s’élève à 1,40 dollar, soit bien mieux que les 92 cents attendus par les analystes. La banque, qui avait provisionné 7,9 milliards de dollars au précédent trimestre pour couvrir les éventuels impayés de ses clients en raison du fort ralentissement de l’économie, n’a cette fois-ci provisionné que 2,2 milliards de dollars.

 

BlackRock (BLK, 614,89 $US), le premier gestionnaire d’actifs au monde, a déjoué les pronostics les plus optimistes au troisième trimestre, annonçant de solides résultats qui montrent un fort redressement des marchés financiers alors que l’économie réelle reste affectée par la pandémie de coronavirus. Le groupe dirigé par l’ancien courtier Larry Fink gère désormais environ 7 810 milliards de dollars d’actifs, en hausse de plus de 12 % sur un an, selon un communiqué publié mardi. BlackRock, qui investit dans des entreprises et des actifs financiers l’argent que lui confient des fonds de pensions, des grosses fortunes, des fonds souverains ou encore des collectivités locales, profite pleinement de la bonne santé des marchés.  Ceux-ci ont poursuivi au troisième trimestre le rebond entamé au second, persuadés que les banques centrales feront le nécessaire pour éviter toute crise de liquidités. BlackRock a ainsi attiré 129 milliards de dollars de dollars supplémentaires, en hausse de 53 % sur un an, principalement des investisseurs européens et asiatiques.Le bénéfice net de BlackRock a ainsi bondi de 22 % à 1,36 milliard de dollars lors des trois mois achevés le 30 septembre pour un chiffre d’affaires de 4,37 milliards (+18,3 %). Le bénéfice par action ajusté, baromètre très suivi par les marchés, est ressorti à 9,22 dollars, supérieur au 7,77 dollars escomptés en moyenne par les analystes. 

 

JPMorgan Chase (JPM, 102,44 $US) a dégagé des résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre, la banque ayant profité de la bonne santé des activités de courtage et mises de côté beaucoup moins d’argent pour couvrir les éventuels défauts de paiements de ses clients. Les recettes générées par les échanges d’actions, d’obligations et de matières premières ont bondi de 30 % sur la période, les marchés financiers continuant de se redresser après de fortes secousses à l’arrivée de la pandémie au printemps. JPMorgan Chase, qui avait mis de côté plus de 10 milliards de dollars au précédent trimestre pour couvrir les futurs défauts de paiements de ses clients, n’a cette fois-ci provisionné que 611 millions. Ceci suggère que la première banque américaine par actifs n’anticipe pas une cascade d’impayés supplémentaires, en dépit d’un ralentissement marqué de l’économie américaine handicapée par la Covid-19. Les recettes générées par les activités de prêts aux particuliers et aux entreprises ont de leur côté baissé de 9 %. La Réserve fédérale gardant les taux d’intérêt près de zéro pour soutenir l’économie réduit l’argent que les banques peuvent gagner en prêtant. Dans le même temps, les Américains se sont montrés économes : leurs dépôts ont augmenté de 28 %. Au total, le groupe a dégagé un chiffre d’affaires de 29,1 milliards de dollars, quasiment stable sur un an, mais au-dessus des 28,29 milliards anticipés par les analystes. Son bénéfice net a atteint 9,4 milliards de dollars, en hausse de 4 % sur un an. Ajusté par action et hors éléments exceptionnels, la référence à Wall Street, il s’est élevé à 2,92 dollars là où les analystes attendaient 2,23 dollars. L’action s’affiche en baisse de 27 % depuis le début de l’année. La banque a aussi dépensé 524 millions de dollars en frais juridiques : elle avait accepté fin septembre de payer 920 millions de dollars pour avoir manipulé les cours sur les marchés des métaux et des bons du Trésor.

 

Sur le même sujet

Titres en action: BlackRock, Delta Air Lines, JPMorgan Chase

13/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Vaccination obligatoire pour de plus en plus d'entreprises aux États-Unis

27/08/2021 | AFP

De grandes firmes américaines passent de la recommandation à l’obligation, encouragées par le président Joe Biden.

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…