Titres en action: CAE, Embraer, BMO, Adidas, Microsoft

Publié le 10/11/2020 à 08:04, mis à jour le 10/11/2020 à 11:54

Titres en action: CAE, Embraer, BMO, Adidas, Microsoft

Publié le 10/11/2020 à 08:04, mis à jour le 10/11/2020 à 11:54

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Le spécialiste québécois des simulateurs de vol et de la formation CAE (CAE, 29,53$) a affiché une perte nette au deuxième trimestre en raison d’une charge de restructuration non récurrente. L’entreprise a dévoilé mardi une perte nette attribuable aux actionnaires de 5,2 millions $, ou deux cents par action, alors qu’elle avait engrangé des profits de 73,8 millions $, ou 28 cents par action, au deuxième trimestre l’an dernier. Pour la période de trois mois ayant pris fin le 30 septembre, les revenus se sont établis à 704,7 millions $, alors qu’ils avaient été de 896,8 millions $ il y a un an. Au deuxième trimestre, CAE a comptabilisé une charge de restructuration de 51,1 millions $. Les changements devraient lui permettre d’économiser annuellement 50 millions $ à compter de l’exercice 2022. En excluant les éléments non récurrents, CAE a réalisé un bénéfice de 34,2 millions $, ou 13 cents par action, au deuxième trimestre, par rapport à 74,7 millions $, ou 28 cents par action, à la période correspondante de l’exercice précédent. CAE affirme que son bénéfice net avant éléments spécifiques pour le trimestre s’est élevé à 34,2 millions de dollars ou 13 cents par action pour le trimestre, en baisse par rapport à 74,7 millions de dollars ou 28 cents par action au même trimestre l’an dernier.

 

 

L’avionneur brésilien Embraer (EMBR3, 7,16 BRL) a annoncé mardi une perte nette de 121,2 millions de dollars au 3e trimestre, en raison de l’impact de la crise mondiale du coronavirus sur le transport aérien. Les pertes du trimestre de juillet à septembre du groupe sont moindres que celles du 2e trimestre, qui s’étaient élevées à 315,3 millions de dollars, mais plus lourdes que celles du même trimestre de 2019, de 77,2 millions de dollars. Embraer, numéro trois mondial derrière Airbus et Boeing, a également rapporté un chiffre d’affaires de 758,7 millions de dollars sur la période de juillet à septembre, en baisse de 35 % par rapport au même trimestre de l’année dernière. « Les livraisons d’Embraer en 2020 ont été affectées essentiellement par la crise de la pandémie de Covid-19 qui continue de toucher le monde, et particulièrement le transport aérien commercial », a dit la compagnie dans un communiqué. « La compagnie prévoit que les livraisons (d’appareils) vont augmenter au 4e trimestre par rapport aux trois premiers trimestres de cette année », a toutefois ajouté Embraer. Embraer a livré au cours du 3e trimestre 7 avions commerciaux et 21 avions d’affaires, contre 17 et 27 respectivement au 3e trimestre de 2019.

 

La Banque de Montréal (BMO, 84,89 4) a annoncé lundi des changements à son équipe de direction, lesquels prévoient notamment l’embauche d’un nouveau directeur financier. Tayfun Tuzun se joindra le 16 novembre à l’équipe de la Banque de Montréal, et deviendra son directeur financier au début de l’année prochaine. M. Tuzun rejoindra d’abord l’institution financière en tant que directeur financier adjoint, mais sera promu après une brève période de transition. Le nouveau venu est directeur financier de la Fifth Third Bank de Cincinnati depuis 2013 et a été choisi pour son expérience sur le marché des services financiers aux États-Unis. Il remplacera l’actuel directeur financier de BMO, Tom Flynn, qui travaille pour la banque depuis 1992 et deviendra vice-président du conseil d’administration. Dans le cadre des changements annoncés, le conseiller général Simon Fish deviendra le conseiller spécial du chef de la direction et Sharon Haward-Laird obtiendra l’ancien rôle de M. Fish, en plus de rejoindre le comité de direction. 

 

L’équipementier sportif allemand Adidas (ADS, 282,10€), redevenu bénéficiaire au troisième trimestre grâce à la réouverture de la plupart de ses magasins, a entretenu le flou mardi sur l’avenir de sa filiale américaine en difficulté Reebok. Après avoir déclaré début août qu’il voyait « la lumière au bout du tunnel », Adidas a — comme il s’y attendait — dégagé un bénéfice net de juillet à septembre, à 546 millions d’euros, contre une perte de 295 millions au deuxième trimestre, lourdement grevé par la crise sanitaire.  Les ventes se sont élevées à 5,96 milliards d’euros, baissant de 7 % sur un an, tandis que 90 % des magasins propres ou exploités avec des partenaires étaient ouverts dans le monde, après les fermetures du printemps en raison de mesures drastiques de confinement.  Ramenées en euros, pour mieux comparer les performances sur un an, les ventes globales du rival de Nike ont reculé de 3 %. La marque phare Adidas a reculé de 2 % contre 7 % pour sa petite sœur Reebok, qui dépend fortement du marché américain. Des informations de presse ces dernières semaines ont allégué qu’Adidas lancerait les préparatifs en vue de céder Reebok, un boulet qu’il traîne depuis son rachat en 2006 pour plus de 3 milliards d’euros. 

 

La planète jeux vidéo attendait l’événement depuis des mois : Microsoft (MSFT, 218,39 $US) met en vente mardi sa nouvelle console Xbox Series, deux jours avant le lancement de la PlayStation 5 de Sony, marquant le passage à une nouvelle génération de machines. Sur les marchés, la nouvelle était accueillie froidement, le titre de Microsoft flanchait de 1,55%. Les deux consoles, disponibles chacune en deux versions à des prix différents, se disputeront notamment les cœurs et les portefeuilles des joueurs pendant la saison des fêtes de fin d’année, traditionnellement lucrative pour le secteur du jeu. Microsoft propose ainsi la Xbox Series X, modèle « premium » au prix de 499 dollars, et sa petite sœur la Xbox Series S, aux performances d’affichage moindres, dépourvue de lecteur de disque et aux dimensions réduites comme son prix : 299 dollars. L’américain avait vendu deux fois moins d’exemplaires de sa précédente console, la Xbox One, que son rival japonais de PlayStation 4, toutes deux étant sorties fin 2013. Le cabinet Ampere Analysis prévoit des ventes de 13,5 millions de Xbox Series X et S d’ici la fin de 2021 contre 17,9 millions de PS5, qui pourra surfer au contraire sur des titres inédits pour accompagner son lancement, à l’image du très attendu « Spider-Man : Miles Morales ».

 

 

Sur le même sujet

Reebok vendue pour 3,1 milliards $ à Authentic Brands Group

12/08/2021 | AFP

L'entreprise allemande Adidas avait fait l'acquisition de Reebok en 2006 pour concurrencer son rival américain Nike.

Titres en action: Fiera Capital, Adidas, Brookfield, Canadian Tire...

Mis à jour le 12/08/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

OPINION Titres en action: Gildan, Spin Master, Sun Life, Manuvie...
Mis à jour le 05/08/2021 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Dorel, Air Canada, Cogeco, BMW, Adidas, Siemens, Beyond Meat
Mis à jour le 07/05/2021 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Empire, Adidas, Just Eat, Roblox
Mis à jour le 10/03/2021 | AFP

À la une

Le risque crypto pèse plus sur la Bourse qu’on ne le croit

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Les cryptos se montreraient contagieuses s’infiltrant dans les placements et les trésoreries.

Wall Street attend mardi son premier fonds indiciel indexé sur le bitcoin

Il y a 24 minutes | AFP

Le fonds indiciel (ETF) de ProShares, qui suivra le marché à terme du bitcoin, commencera à se négocier mardi.

Un patron qui veut son bien

Édition de Octobre 2021 | Denis Lalonde

BILLET. La fermeture du capital d'Exfo n'a pas permis de créer un maximum de valeur pour les actionnaires.