Titres en action: Saputo, Canadian Natural Resources, Moderna, ...

Publié le 04/11/2021 à 07:55, mis à jour le 04/11/2021 à 14:34

Titres en action: Saputo, Canadian Natural Resources, Moderna, ...

Publié le 04/11/2021 à 07:55, mis à jour le 04/11/2021 à 14:34

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autre 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Saputo (SAP.TO, 29,51 $) a annoncé des résultats financiers en baisse pour le deuxième trimestre de 2022 s’étant clos le 30 septembre 2021. Les produits ont diminué de 0,4% à 3,689 milliards de dollars comparativement à 3,702 milliards en septembre 2020. Le bénéfice net a aussi baissé, cette fois de 42,7%, désormais chiffré à 98 millions $. Dilué, le bénéfice net par action passe à 0,24 $ comparativement à 0,42 $ en 2020. De son côté, le bénéfice avant intérêts, impôts, et amortissement (BAIIA) ajusté a chuté de 23,5% à 283 M$ US comparativement à 370 millions $ à pareille date l’an dernier.

Canadian Natural Resources (CNQ, 41,91 $US) a annoncé jeudi une hausse de 25% de son dividende, alors qu’il affichait un bénéfice de 2,2 milliards $ pour son troisième trimestre. La société établie à Calgary a indiqué que son dividende trimestriel serait désormais de 58,75 cents par action. Le bénéfice de Canadian Natural a atteint 1,86 $ par action pour le trimestre clos le 30 septembre, en hausse par rapport à celui de 408 millions $, ou 35 cents par action, de la même période l’an dernier. Les revenus ont totalisé 7,71 milliards $, en hausse par rapport à ceux de 4,5 milliards $ du troisième trimestre de 2020. La production quotidienne a atteint en moyenne l’équivalent de 1 237 503 barils de pétrole par jour, ce qui était supérieur à celle de 1 111 286 barils par jour de la même période l’an dernier. Sur une base ajustée, la Canadian Natural a réalisé un bénéfice tiré des activités de 2,1 milliards $, soit 1,77 $ par action, en hausse par rapport à celui de 135 millions $, ou 11 cents par action, du même trimestre un an plus tôt. 

La biotech américaine Moderna (MRNA, 287,08 $US), qui commercialise un vaccin à deux doses contre la COVID-19, a revu à la baisse jeudi ses prévisions de recettes annuelles liées au sérum, ce qui faisait chuter l'action de l'entreprise à Wall Street. Moderna envisage de toucher entre 15 et 18 milliards de dollars américains en 2021 grâce à la vente du vaccin. En août, le groupe avait dit avoir s'attendre à des revenus annuels de 20 G$ US. La biotech espère livrer entre 700 et 800 millions de doses sur l'ensemble de l'année, moins que sa précédente estimation, entre 800 millions et 1 milliard. Pour justifier cette révision à la baisse, Moderna a notamment invoqué dans le communiqué détaillant ses résultats trimestriels «des retards pour les cargaisons et les exportations internationales qui peuvent décaler les livraisons à début 2022». La biotech a également insisté sur le fait qu'elle allait concentrer ses efforts sur la livraison de vaccins dans les pays les plus pauvres, qui devraient représenter 10% du volume total cette année et bien davantage en 2022. De juillet à septembre, la biotech, basée à Cambridge (Massachusetts), a dégagé un chiffre d'affaires de 5 G$US, inférieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur 6,2 milliards. Le bénéfice net est ressorti à 3,3 G$US. Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, il s'établit à 7,70 $US, également en dessous des attentes du marché (9,05 $US).

Le constructeur de voitures de luxe Aston Martin (AML.L, 1 801,50 £) a réduit ses pertes depuis début 2021, mais les a creusées au 3T, malgré l'envolée des ventes, le retour au cinéma de James Bond, son plus célèbre client, causant des dépenses marketing. Au troisième trimestre, le groupe britannique a doublé ses ventes, mais sa perte après impôts s'est creusée d'un tiers, à 89,5 millions de livres, à cause d'une «augmentation des investissements dans la marque et de marketing» — dont font partie les évènements associés à la sortie du nouveau James Bond. Sur les neuf premiers mois de l'année, sa perte après impôt s'est réduite à 160,6 millions de livres, contre 267,9 millions un an plus tôt, et les ventes ont presque triplé à 736 millions de livres, d'après un communiqué jeudi. La perte sur neuf mois reflète notamment l'absence du crédit de 13 millions de livres reçu en 2020 dans le cadre du programme de chômage partiel du gouvernement, qui s'est arrêté au 30 septembre, ou encore des «charges d'amortissement plus élevées» de 40 millions de livres. Aston Martin maintient ses objectifs pour 2024-2025: 10 000 voitures vendues, un chiffre d'affaires de 2 milliards de livres et un EBITDA de 500 millions. Pour 2021, la marque espère vendre 6 000 véhicules.

BCE (BCE, 51,60 $US)rapporte que son bénéfice net du troisième trimestre de l’exercice financier 2021 a été de 813 millions $, en hausse de 9,9% par rapport à celui affiché lors du trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires a quant à lui progressé pendant la même période de 9,4%, à 757 millions $, alors que le bénéfice net ajusté est passé à 748 millions $, en hausse de 5,1%. Entre-temps, les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation de BCE ont totalisé 1,774 milliard $, en baisse de 15,9% par rapport au troisième trimestre de 2020. Le géant canadien des communications estime que sa situation financière reste solide, puisque ses liquidités disponibles s’élevaient à 6,1 milliards $ à la fin du troisième trimestre. Le président et chef de la direction de BCE et de Bell Canada, Mirko Bibic, estime que la compagnie a enregistré des performances positives dans l’ensemble de ses secteurs d’activité.

Le bénéfice brut de Vêtements de sport Gildan (GIL.TO, 47,53 $)a bondi de près de 108% au troisième trimestre de cette année par rapport à la même période de trois mois de 2020: il est passé de 135,5 millions $ à 281,7 millions $. Pendant la même période, le bénéfice ajusté a augmenté de près de 86%, de 135,5 millions $ à 251,8 millions $. Les ventes nettes de la société établie à Montréal ont aussi été en hausse, de 602,3 millions $ à 801,6 millions $. Il s’agit d’une progression de 33% par rapport à un an plus tôt et de 8% par rapport au troisième trimestre de l’exercice financier de 2019. Glenn J. Chamandy, président et chef de la direction de Gildan, attribue la performance record du troisième trimestre de 2021 à divers facteurs, notamment à la reprise continue de la demande. Il est confiant que la compagnie puisse continuer de tirer son épingle du jeu malgré le peu de marge de manœuvre au niveau de la chaîne d’approvisionnement et les pressions inflationnistes.  

Québecor (QBR-B.TO, 30,34 $)a réalisé au troisième trimestre de l’exercice financier en cours un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 173,1 millions $, ou 0,71 $ par action de base, 32,2 millions $ ou 0,15 $ par action de base de plus qu’au trimestre correspondant de l’exercice 2020. Le géant québécois des communications ajoute que pendant la même période, ses revenus ont progressé de 3,3% pour s’établir à 1,15 milliard $. À lui seul, le secteur des télécommunications de Québecor a représenté la part du lion des revenus de l’entreprise, de 939,5 millions $ lors de la période de trois mois qui a pris fin le 30 septembre dernier. La filiale Vidéotron a d’ailleurs une fois de plus affiché une progression importante de ses revenus au troisième trimestre de 2021: de 5,6% pour les services d’accès Internet et de 8% pour la téléphonie mobile. Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, estime que dans un contexte de reprise économique dans plusieurs de ses activités, la compagnie a généré un bon rendement au cours du troisième trimestre 2021, tant du point de vue financier qu’opérationnel. D’autre part, Québecor confirme que France Lauzière, qui avait entamé au printemps dernier une pause professionnelle de quelques mois pour des raisons familiales, quitte définitivement ses fonctions de présidente et chef de la direction de Groupe TVA et chef du contenu de Québecor Contenu pour les mêmes raisons. Pierre Karl Péladeau continuera d’assumer sur une base intérimaire les responsabilités de Mme Lauzière.

Les Aliments Maple Leaf (MFI.TO, 27,44 $)a indiqué qu’elle réévaluait ses investissements dans les protéines végétales, alors qu’elle déclarait un bénéfice de 44,5 millions $ au troisième trimestre. Le PDG Michael McCain a dit que la société constatait un ralentissement marqué du rendement de la catégorie des protéines végétales, ce qui pourrait suggérer un changement systémique dans les taux de croissance extrêmement élevés attendus par l’industrie. Il a ajouté qu’en raison de ce rendement, la société procède à un examen qui confirmera ou ajustera ses stratégies et sa thèse d’investissement à l’avenir. Maple Leaf affirme que son bénéfice s’est élevé à 36 cents par action pour le trimestre terminé le 30 septembre, en baisse par rapport à 66 millions $ ou 54 cents par action au même trimestre l’an dernier, lorsqu’il avait enregistré des gains dans les variations de la juste valeur hors trésorerie en actifs biologiques et contrats dérivés. Sur une base ajustée, Maple Leaf a gagné 36 cents par action pour le trimestre, en hausse par rapport à un bénéfice ajusté de 17 cents par action il y a un an. Les ventes ont totalisé 1,18 milliard $, contre 1,06 milliard $ au même trimestre l’an dernier. Les ventes du groupe de protéines de viande ont atteint 1,15 milliard $, comparativement à 1,01 milliard $ il y a un an, tandis que les ventes du groupe de protéines végétales ont chuté à 48 millions $, contre 51,4 millions $ un an plus tôt.

 

Sur le même sujet

Banques centrales: coup de chaud sur les taux directeurs

17/06/2022 | AFP

Plusieurs banques centrales ont annoncé une hausse de leurs taux directeurs, au risque de pousser vers la récession.

La BCE abat ses atouts pour combattre l'envolée des taux souverains

Mis à jour le 15/06/2022 | AFP

La Banque centrale européenne a promis mercredi de faire preuve de «flexibilité» dans sa politique monétaire.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.