Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Publié le 24/06/2022 à 14:29

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Publié le 24/06/2022 à 14:29

21 juin

Dans les Titres en action:

Le chef de la direction d'Hydro One démissionne

Hydro One (H.TO, 32,54 $) a annoncé mardi la démission de son chef de la direction, Mark Poweska. 

La société énergétique de Toronto a expliqué que M. Poweska quittait l’entreprise pour accepter un poste de direction dans une autre société de services publics située dans l’Ouest canadien, plus près de sa famille. Il occupera son nouveau poste plus tard cette année. En attendant qu’un successeur permanent lui soit trouvé, William Sheffield occupera le poste de chef de la direction d’Hydro One sur une base intérimaire. 

M. Sheffield est membre du conseil d’administration de l’entreprise depuis 2018. M. Poweska avait été nommé chef de la direction d’Hydro One en 2019. Il restera au service d’Hydro One en tant que conseiller pour aider M. Sheffield avec la transition. 

 

JetBlue relève encore son offre pour racheter Spirit

La compagnie américaine à bas prix JetBlue Airways (JBLU, 8,56 $US), qui cherche depuis plusieurs mois à convaincre Spirit Airlines (SAVE, 23,17 $US) de préférer son projet de rachat à celui de Frontier Airlines (ULCC, 9,71 $US), a de nouveau relevé son offre. 

JetBlue a d'une part proposé 33,50 dollars américains par action contre 31,50 $ US auparavant, selon un communiqué diffusé lundi soir. L'entreprise s'est d'autre part engagée à céder plus d'actifs qu'initialement afin d'obtenir plus facilement l'approbation des autorités de la concurrence.

JetBlue a déjà fait plusieurs offres de rachat. Mais Spirit préférait jusqu'à récemment une proposition de Frontier, estimant notamment qu'une éventuelle fusion avec JetBlue n'obtiendrait probablement pas le feu vert des autorités de la concurrence. Spirit a toutefois repoussé au 30 juin une assemblée générale exceptionnelle de ses actionnaires qui devait avoir lieu le 10 juin pour étudier les nouvelles propositions des deux compagnies. Elle a confirmé lundi avoir reçu une offre améliorée de JetBlue et affirmé que le conseil d'administration donnerait un nouvel avis avant la réunion.

Dans une lettre adressée au conseil d'administration de Spirit, le directeur général de JetBlue, Robin Hayes, souligne qu'il préférerait conclure un accord à l'amiable. Mais, ajoute-t-il, il n'hésitera pas à aller de l'avant avec l'offre publique d'achat (OPA) hostile lancée en mai si le conseil ne se prononçait pas en faveur de son offre. JetBlue comme Frontier cherchent à s'agrandir afin de mieux concurrencer les plus grandes sociétés de transport aérien. L'une ou l'autre des combinaisons créerait la cinquième compagnie aérienne aux États-Unis. 

 

Kellogg annonce sa scission en trois entreprises distinctes

Le géant américain des céréales pour le petit déjeuner Kellogg (K, 71,85 $US, avant l'ouverture) a annoncé mardi qu'il prévoyait une scission de ses activités en trois entreprises distinctes, avec une cotation en Bourse pour chacune d'entre elles. La nouvelle structure comprendra un groupe s'occupant des ventes de snacks, céréales et nouilles à l'international ainsi que de petits déjeuners congelés en Amérique du Nord, une société centrée sur la vente de céréales aux États-Unis, au Canada et dans les Caraïbes et enfin une entité spécialisée dans la vente de produits d'origine végétale.

Kellogg vise fin 2023 pour finaliser la scission de «North America Ceral Co.» et de «Plant Co.» du groupe principal à condition d'obtenir l'approbation des régulateurs américains. Les nouvelles entreprises seront respectivement nommées «Global Snacking Co.», «North America Ceral Co.» et «Plant Co.», a indiqué Kellogg.

L'action de Kellogg, cotée au New York Stock Exchange, décollait d'environ 8% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de Wall Street. Kellogg, connu pour ses céréales Corn Flakes, Frosties, Miel Pops ou encore Special K, a précisé que les entreprises conserveraient leur siège. 

La société de vente de céréales aux États-Unis et au Canada ainsi que celle de ventes de produits d'origine végétale seront ainsi basées à Battle Creek dans le Michigan. L'entreprise à vocation internationale aura son siège principal à Chicago (Illinois) et un autre campus à Battle Creek.

 

À surveiller

Alimentation Couche-Tard (ATD, 53,30$): un quatrième trimestre moins spectaculaire en vue. C’est au tour de Derek Dley de Canaccord Genuity de présenter ses attentes pour le quatrième trimestre de l’exercice 2022 qui sera divulgué le 28 juin après la fermeture des marchés. La téléconférence aura lieu le lendemain matin.

Cargojet (CJT, 135,83$): l’évaluation du transporteur aérien a rarement été aussi attrayante. Malgré l’incertitude économique, Konark Gupta de Banque Scotia recommande de nouveau l’achat du transporteur aérien de colis jugeant que son titre s’échange déjà à un multiple déprimé de moins de 7 fois le bénéfice d’exploitation prévu, après une chute de 43% en Bourse.

Suncor Énergie (SU, 46,76 $): la pétrolière intégrée redevient première de classe. Après une période de performance mitigée, marquée par divers ratés opérationnels, la pétrolière intégrée Suncor reprend du galon croit Greg Pardy, de RBC Marchés des capitaux qui en recommande de nouveau l’achat.

 

Pour consulter les titres du 22 juin, cliquez suivant.

Sur le même sujet

À surveiller: Metro, Cargojet et Canopy Growth

Que faire avec les titres Metro, Cargojet et Canopy Growth? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:49 | Refinitiv

L'OPEP+ discute pour diminuer sa production, Teck Resources et son projet Zafranal, Ouragan Ian et Google.

À la une

À surveiller: Metro, Cargojet et Canopy Growth

Que faire avec les titres Metro, Cargojet et Canopy Growth? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:49 | Refinitiv

L'OPEP+ discute pour diminuer sa production, Teck Resources et son projet Zafranal, Ouragan Ian et Google.

Études: les partisans du PCQ mangent de la viande

Les caquistes privilégient la voiture alors que les solidaires sont nombreux à être écoanxieux, révèle une étude.