Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Publié le 18/03/2022 à 13:40

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Publié le 18/03/2022 à 13:40

Par lesaffaires.com

(Photo: Getty Images)

BRP (DOO-T, 118,17$, DOOO-N, 94,02 $US): plein gaz
Malgré un inventaire réduit, BRP est parvenue à dépasser les attentes des analystes au cours du deuxième trimestre de son exercice de 2022, et elle compte bien poursuivre sur ce sentier malgré les embûches qui pointent à l’horizon, croit Brian Morrison de TD Securities.

Quels titres boursiers et rapports d'analystes ont retenu l'attention cette semaine? Voici une revue de presse qui regroupe divers textes boursiers.

 

14 mars

 

Dans les Titres en action:

Shaw

Le fondateur de Wind Mobile, qui est devenu le quatrième opérateur de téléphonie mobile au Canada avant d’être vendu à Shaw Communications (SJR-B.TO, 38.35 $) en 2016, serait intéressé à racheter cet actif, rebaptisé depuis Freedom Mobile. Anthony Lacavera, aujourd’hui président de Globalive, a indiqué que sa firme serait intéressée par les actifs sans fil de Freedom, que Shaw pourrait être forcée de vendre par les autorités réglementaires pour que soit autorisée la transaction qui verrait Rogers Communications acquérir Shaw. 

L’entente conclue entre Rogers et Shaw est examinée par trois différentes autorités réglementaires fédérales, soit le Bureau de la concurrence, la Commission de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et Innovation, Sciences et Développement économique Canada. 

La transaction doit affronter une certaine opposition, notamment en raison des inquiétudes liées à son impact sur la concurrence dans l’industrie du sans-fil. Des observateurs s’attendent à ce que Shaw doive vendre certains de ses actifs pour que l’entente soit approuvée. M. Lacavera a indiqué que son entreprise était bien capitalisée et qu’elle avait déjà montré qu’elle était en mesure de réussir à élargir la concurrence sur le marché canadien.

 

Loblaw

Les Compagnies Loblaw (L.TO, 114,90$) ont annoncé lundi avoir signé un accord prévoyant leur acquisition du Groupe Santé Lifemark pour 845 millions $ en espèces. Lifemark, une propriété d'Audax Private Equity, fournit des services ambulatoires en matière de physiothérapie, de massothérapie, d'ergothérapie, de chiropratique, de santé mentale et d'autres services de réadaptation.

Il compte plus de 300 cliniques à travers le Canada. Loblaw, qui possède la chaîne de pharmacies Shoppers Drug Mart (Pharmaprix au Québec), espère que la transaction lui permettra de faire croître ses activités de fournisseur de services de santé.

L'entente est assujettie à l'approbation des autorités réglementaires et aux autres conditions de clôture habituelles. Elle devrait être conclue au cours du deuxième trimestre de l'année, a précisé Loblaw.

 

À surveiller

Empire Company Limited (EMP.A, 44,48 $): le titre en hausse de plus de 10% en deux semaines. Depuis le début du mois de mars, aidé par de bons résultats trimestriels, le titre du holding qui détient la chaîne de supermarchés Sobeys s’est apprécié durant 9 séances consécutives pour un gain de 10%.

Canadian Tire Corporation (CTC.A, 177,73 $): une journée des investisseurs qui a plu à l’analyste de la Banque Nationale. Le détaillant canadien qui compte plus de 1 000 magasins et postes d’essence a tenu sa journée des investisseurs la semaine dernière, et la présentation de son plan de développement pour les prochaines années a certainement plu à l’analyste de Banque Nationale, Vishal Shreedhar, car celui-ci a haussé ses estimations ainsi que son cours cible.

NFI Group (NFI, 15,17 $): un trimestre décevant amène l’analyste de la CIBC à réduire son cours cible. Les résultats de 4e trimestre du fabricant d’autobus et de trolleybus de Winnipeg ont été décevants au point que le titre se retrouve 20% plus bas deux jours après la divulgation. Kevin Chiang, analyste chez CIBC Marchés des capitaux, réagit en réduisant son cours cible de 25 $ à 18 $.

 

Pour consulter les titres du 15 mars, cliquez suivant.

À la une

TotalEnergies étudie une cotation en actions à New York

13:06 | AFP

Mais pas une «cotation principale», selon le PDG du groupe pétrolier français Patrick Pouyanné.

Les bonnes (et moins bonnes) raisons de démissionner

EXPERTE INVITÉE. Avant de démissionner, il est recommandé d’en parler avec les bonnes personnes

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»