Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Publié le 14/01/2022 à 13:18

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Publié le 14/01/2022 à 13:18

Par lesaffaires.com

13 janvier

 

Dans les Titres en action:

  • Corus Entertainment (CJR-B.TO, 5,27$) a affiché jeudi un bénéfice du premier trimestre en baisse par rapport à la même période un an plus tôt, même si ses revenus ont progressé de 10%. Le groupe médiatique a fait état d’un bénéfice net attribuable aux actionnaires de près de 76,2 millions $, ou 36 cents par action, pour le trimestre clos le 30 novembre. Ce résultat se comparait à un profit de près de 76,7 millions $, ou 37 cents par action, pour la même période un an plus tôt. Les revenus de Corus ont totalisé près de 463,9 millions $, alors qu’ils avaient été de 420,4 millions $ lors du même trimestre en 2020 pour la société derrière le réseau de télévision Global et d’autres chaînes spécialisées et conventionnelles, qui détient aussi des stations de radio. Les revenus des activités de télévision ont surpassé leurs niveaux prépandémiques au plus récent trimestre, soutenus par la vigueur de la programmation automnale de Global et la solide demande publicitaire, a expliqué le chef de la direction de Corus, Doug Murphy. Ils se sont ainsi établis à 434,7 millions $, en hausse par rapport à ceux de 392,1 millions $ de la même période lors de l’exercice précédent, tandis que les revenus des activités de radio se sont établis à 29,1 millions $, comparativement à près de 28,3 millions $ un an plus tôt.

  • Le géant laitier Saputo (SAP.TO, 28,72 $) a annoncé jeudi que Kai Bockmann quitte ses fonctions de président et chef de l’exploitation de l’entreprise, en prévision de son départ à la retraite en mars. Le transformateur laitier montréalais indique que Carl Colizza, président et chef de l’exploitation pour l’Amérique du Nord, et Leanne Cutts, présidente et chef de l’exploitation pour l’international et l’Europe, relèveront dorénavant de Lino A. Saputo. M. Saputo occupera désormais le poste de président en plus de son rôle de président du conseil d’administration et de chef de la direction. M. Saputo a déclaré par communiqué que M. Bockmann «a contribué à bâtir une équipe de direction solide et diversifiée» au cours des 10 dernières années. L’entreprise a connu des difficultés ces derniers mois, car les perturbations liées à la COVID-19, la pénurie de main-d’œuvre et les bouleversements de la chaîne d’approvisionnement ont eu des répercussions sur ses résultats. Saputo a dû se tourner vers des augmentations de prix pour faire face à l’inflation, mais la société a déclaré en novembre que ces prix plus élevés ne parvenaient pas à suivre la hausse des coûts.
  • Le Canadien National (CNR.TO, 153,49 $) se réinvite dans la vente de Kansas City Southern (KCS) à son rival, le Canadien Pacifique (CP.TO, 94,75 $). Le transporteur ferroviaire montréalais demande aux autorités réglementaires qu’une ligne de KCS soit exclue de la transaction et lui soit vendu. Le CN demande à la Surface Transportation Board (STB) de rendre l’achat de KCS par CP conditionnel à la cession de la ligne de Springfield, qui relie Kansas City, dans le Missouri, aux municipalités de Springfield et de East St.Louis en Illinois. Le CN allègue que le CP et KCS n’auraient pas l’intention d’investir dans la ligne de Springfield et qu’ils favoriseraient une ligne parallèle existante. Il n’a pas été possible d’obtenir une réaction immédiate du CP. Le CN promet d’investir 250 millions $ US dans la ligne, dans un avis d’intention déposé mercredi soir auprès de la STB. La société montréalaise affirme que les investissements promis préserveraient la concurrence dans le marché du transport du Midwest.  
  • Delta Air Lines (DAL, 41,85 $US) a prévenu jeudi que le variant Omicron allait probablement repousser la reprise du trafic aérien de deux mois et provoquer une perte au premier trimestre, mais la compagnie américaine s'est montrée optimiste pour l'ensemble de l'année. Omicron devrait continuer à avoir un impact sur la demande jusqu'au week-end prolongé d'un jour férié autour du 20 février. La remontée du chiffre d'affaires du groupe devrait en conséquence marquer un temps d'arrêt: alors qu'il s'affichait en décembre à environ 80% de ce qu'il était en 2019, il devrait revenir à environ 72% à 76% de son niveau de 2019 sur l'ensemble du premier trimestre. Pour la suite toutefois, le groupe se montre «confiant pour une solide saison de voyages au printemps et en été. Sur l'ensemble du trimestre, le groupe a dégagé une perte nette de 408 millions de dollars américains, notamment en raison de pertes de 564 millions liées à des investissements dans d'autres sociétés, des ajustements comptables et des versements spéciaux d'intéressement. Ajusté des éléments exceptionnels, le groupe a toutefois dégagé un bénéfice de 22 cents par action, contre 14 cents attendus par les analystes. Sur l'ensemble de l'année 2021, le groupe a dégagé un bénéfice net de 280 millions de dollars, alimenté en particulier par les aides du gouvernement au paiement des salaires. 
  • La marque Renault (RNO.PA, 33,89 €) vise non plus 90%, mais 100% de ventes électriques en Europe en 2030, a annoncé jeudi le directeur général du groupe Renault, Luca de Meo. Un an après la présentation de son plan «Renaulution», Luca de Meo faisait le point avec les journalistes au Technocentre Renault de Guyancourt (Yvelines). La marque, fer de lance électrique du groupe, lance cette année une compacte électrique, la Mégane, et bientôt une version moderne de sa petite Renault 5, toutes deux fabriquées dans le nord de la France. Les problèmes d'approvisionnement en semi-conducteurs vont se poursuivre en 2022, mais “le pire” sera au premier semestre, a indiqué M. de Meo. «C’est concentré sur quelques fournisseurs (…) On ne peut pas espérer que ce soit résolu à court terme». 500.000 voitures ne seront pas produites à cause des pénuries, a confirmé le dirigeant. Le groupe a cependant réussi à réduire ses coûts fixes de 2 milliards d’euros par an «avec plus d’un an d’avance» sur son plan, a souligné le DG. 

 

À surveiller

Shaw Communications (SJR 37,96$): en attente du rachat par Rogers. La Banque Nationale du Canada maintient sa prévision de surperformance et son cours cible sur un an de 40,50 $ pour le titre de Shaw Communications en attente de l'acquisition de l'entreprise par Rogers.

CI Financial (CIX 25,44 $): une acquisition qui ouvre un marché. L’acquisition de la Northwood Family Office par CI Financial lui ouvre les portes au marché de la clientèle à valeur nette élevée et très élevée, estime Desjardins.

Intact Financial (IFC 164,95 $): des pertes catastrophiques qui n’altèrent pas la confiance. Les pertes «catastrophiques» subies par l’assureur Intact Financial à son quatrième trimestre n’altèrent pas la confiance que lui porte RBC marchés des capitaux, qui en fait même une recommandation pour 2022.

 

Pour consulter les titres du 14 janvier, cliquez suivant.

Sur le même sujet

Netflix travaille «activement» sur sa future offre moins chère avec publicité

Le géant du streaming, qui avait jusqu'alors défendu un modèle sans publicités, a annoncé ce virage en avril.

Titres en action: Airbnb, Kinross Gold

Mis à jour le 28/06/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

OPINION Bourse: Wall Street termine en berne, minée par la confiance des ménages
Mis à jour le 28/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Les nouvelles du marché
Mis à jour le 28/06/2022 | Refinitiv
Toshiba: des actionnaires activistes entrent au CA
28/06/2022 | AFP

À la une

Le Québec en tête de liste de Corporate Knights

Mis à jour il y a 27 minutes | Emmanuel Martinez

Le Québec domine le palmarès des 50 meilleures entreprises socialement responsables du Canada de Corporate Knights.

Couche-Tard encaisse une perte de valeur de 56,2 M$US liée à ses actifs en Russie

Il y a 27 minutes | La Presse Canadienne

Cette perte de valeur est liée à la suspension des 38 magasins de l'entreprise en Russie.

Bourse: Wall Street termine en berne, minée par la confiance des ménages

Mis à jour le 28/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse malgré la hausse du cours du pétrole brut.