Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Publié le 11/03/2022 à 13:45

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Publié le 11/03/2022 à 13:45

Par lesaffaires.com

(Photo: 123RF)

BRP (DOO-T, 118,17$, DOOO-N, 94,02 $US): plein gaz
Malgré un inventaire réduit, BRP est parvenue à dépasser les attentes des analystes au cours du deuxième trimestre de son exercice de 2022, et elle compte bien poursuivre sur ce sentier malgré les embûches qui pointent à l’horizon, croit Brian Morrison de TD Securities.

Quels titres boursiers et rapports d'analystes ont retenu l'attention cette semaine? Voici une revue de presse qui regroupe divers textes boursiers.

 

07 mars

 

À surveiller

Canadian Natural Resources (CNQ, 75,04 $): dans une ligue à part. Grâce à des prix obtenus plus élevés et des coûts d’opération plus bas, l’exploitant entre autres de sables bitumineux de l’Alberta a annoncé avoir généré à son 4e trimestre des flux de trésorerie qui ont excédé les attentes.

MEG Energy (MEG, 18,24 $): une solide poussée boursière qui pourrait se poursuivre selon l’analyste de la BMO. Depuis le début de l’année, le cours de l’action de cet autre exploitant de sables bitumineux de l’Alberta a bondi de 50%, et étant donné qu’elle prépare un programme de rachats d’actions, la bonne tenue du titre pourrait bien se poursuivre, note Randy Ollenberger, analyste chez BMO Marchés des capitaux.

Parkland Corporation (PKI, 33,31 $): bonne réaction aux résultats du 4e trimestre. Les résultats du 4e trimestre de l’opérateur de dépanneurs et de stations-service de Calgary ont certainement plu aux investisseurs, car le cours de l’action a grimpé de 6,35% durant la séance de négociations qui a suivi.

 

Pour consulter les titres du 08 mars, cliquez suivant.

À la une

TotalEnergies étudie une cotation en actions à New York

Il y a 43 minutes | AFP

Mais pas une «cotation principale», selon le PDG du groupe pétrolier français Patrick Pouyanné.

Les bonnes (et moins bonnes) raisons de démissionner

EXPERTE INVITÉE. Avant de démissionner, il est recommandé d’en parler avec les bonnes personnes

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»