La reprise pourrait surprendre

Publié le 12/09/2009 à 00:00

La reprise pourrait surprendre

Publié le 12/09/2009 à 00:00

Par

La vigueur de la reprise économique aux États-Unis pourrait surprendre, prédit Stéfane Marion, économiste en chef chez Financière Banque Nationale.

La reconstitution des stocks des entreprises américaines pourrait représenter à elle seule au moins 3 % de la croissance économique en seconde moitié de 2009, évalue M. Marion.

En effet, la valeur des nouvelles commandes dans l'indice manufacturier ISM a été la plus élevée depuis cinq ans, en août.

Le ratio qui compare les nouvelles commandes des entreprises à leurs stocks n'a pas été aussi élevé depuis 34 ans.

" Après avoir réduit leurs stocks, les entreprises ont été prises de court par la demande croissante pour leurs produits et doivent regarnir leurs stocks ", dit M. Marion.

" Avec une contribution de 3 % en poche, nous avons une bonne base de départ pour la seconde moitié de l'année ", dit-il.

Or, la plupart des économistes prévoient une croissance économique d'à peine 2 % pour le second semestre de 2009. Ils croient que les séquelles de la crise du crédit freineront la consommation. D.B.

À la une

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.

La capacité hospitalière «inadéquate» du Québec pourrait nuire à la croissance

La Nationale craint que le système de santé du Québec mine l’économie quand la COVID-19 sera sous forme endémique.

Oui, les cryptos offrent des avantages aux entreprises les adoptant, mais…

LES CLÉS DE LA CRYPTO. L’angoisse de rater un événement important «Fear Of Missing Out» a rongé les institutions.