Des analystes retombent sous le charme de Garda

Publié le 19/10/2009 à 12:04

Des analystes retombent sous le charme de Garda

Publié le 19/10/2009 à 12:04

Le président et chef de la direction de Garda World Stéphan Crétier. Photo : Garda World

C’était une entreprise dont certains ne donnaient pas cher il n’y a pas si longtemps, alors que son haut niveau d’endettement la rendait très vulnérable dans un contexte de resserrement radical des conditions de crédit, mais voici que Garda est parvenue à traverser le pire de la tempête et que les beaux jours semblent être de retour.

C’est du moins le point de vue d’analystes qui suivent l’entreprise et qui haussent ces jours-ci leurs cibles et leurs recommandations de manière parfois spectaculaire.

Lundi, l’analyste Martin Landry, de Valeurs mobilières Desjardins, a haussé sa cible sur un an de pas moins de 9,50$ en la faisant passer de 5,50$ à 15$. Sa recommandation passe du même coup de Conserver à Acheter sur le titre de la compagnie montréalaise spécialisée dans la sécurité.

M. Landry base la révision de son analyse sur trois point principaux favorables à Garda : une amélioration du fonctionnement du marché du crédit (et un possible refinancement des prêts consentis à Garda sous de meilleurs termes), une hausse généralisée de la valeur des entreprises dans la foulée du rebond boursier observé depuis mars, et un niveau de risque moindre pour les investisseurs dû à une réduction de la dette.

M. Landry ajoute que Garda devrait bientôt accroître ses revenus en gagnant de nouveaux contrats dans le secteur du transport d’argent aux États-Unis.

L’entreprise soumissionne en ce moment sur des appels d’offres d’une valeur totalisant 280 M$ et sa direction a indiqué qu’elle s’attendait à remporter 30% d’entre eux.

Un peu moins optimiste, l’analyste Hugues Bourgeois, de la Financière Banque Nationale, a lui fait passer jeudi dernier sa cible de 8 à 12$ sur le titre de Garda, essentiellement à cause d’un refinancement dont devrait profiter l’entreprise.

Garda a à l’heure actuelle un taux d’intérêt global de 10,3% sur ses prêts, lequel pourrait être abaissé à 8% en améliorant la structure de l’endettement.

Il s’agit d’une opération relativement simple qui pourrait être réalisée dans les trois à six prochains mois, selon M. Bourgeois. Sur une dette totale de 550 M$, l’économie annuelle en dépense d’intérêts pour Garda serait de l’ordre de 13 M$, et cela équivaut à un gain de 30 cents par action, calcule M. Bourgeois.

L’action de Garda World, qui a déjà valu autant que 26,50$ en avril 2006, a touché un creux de 60 cents en décembre dernier. Elle était en hausse de 42 cents, ou 3,95%, un peu avant midi lundi et valait 11,05$.

À la une

Ça rapporte d’investir dans des organismes communautaires

24/01/2022 | Emmanuel Martinez

Investir dans les organismes communautaires est bon pour l’économie, selon une étude de la firme AppEco.

Bourse: Wall Street sauve les meubles et termine en hausse

Mis à jour le 24/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto rebondit en fin de journée mais termine quand même dans le rouge.

À surveiller: Peloton Interactive, Metro et Innergex

24/01/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Peloton Interactive, Metro et Innergex? Voici quelques recommandations d’analystes.