À surveiller: Walmart, Loblaw et Dollarama

Publié le 22/02/2023 à 09:48

À surveiller: Walmart, Loblaw et Dollarama

Publié le 22/02/2023 à 09:48

Par Denis Lalonde
Un magasin Walmart

Le détaillant américain Walmart a fait état d’un bon quatrième trimestre 2023 (terminé fin janvier), mais a émis des prévisions «prudentes» pour son exercice 2024. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Walmart, Loblaw et Dollarama? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

Walmart (WMT, 147,33 $US) : gros quatrième trimestre, mais des prévisions décevantes pour 2023

Le détaillant américain Walmart a fait état d’un bon quatrième trimestre 2023 (terminé fin janvier), mais a émis des prévisions «prudentes» pour son exercice 2024, ce qui est une sage décision, selon l’analyste Steven Shemesh, de RBC Marchés des capitaux.

L’analyste abaisse ainsi ses prévisions de ventes de magasins comparables (ouverts depuis plus d’un an) à 2,4% pour l’exercice 2024 et 3% pour l’exercice 2025. Ses prévisions de bénéfice par action dilué diminuent aussi de 6,48 $US à 6,06 $US pour 2024 et de 7,45 $US à 6,67 $US pour 2025.

«Parlant de l’état des consommateurs américains, la direction de Walmart estime qu’ils sont plus sélectifs et faisaient des achats éclairés et plus réfléchis. Il est clair que les pressions inflationnistes ont un effet sur les décisions d’achats. L’entreprise a laissé entendre que les produits de marque maison avaient gagné en popularité durant le quatrième trimestre», raconte l’analyste.

Ce dernier se dit toutefois encouragé par le fait que Walmart semble gagner des parts de marché auprès de clients aux revenus plus élevés. «Cela est positif pour Walmart, mais inquiétant pour l’économie dans son ensemble», dit-il.

Du côté des prévisions, Walmart soutient que ses marges bénéficiaires progresseront légèrement cette année, tout en étant inférieures à celles de son exercice 2022, avec une hausse de 40% des dépenses en frais d’intérêts (750 millions de dollars de plus que le montant de 1,9 milliard de dollars versé l’an dernier) et une légère diminution des dépenses de vente, frais généraux et administratifs.

Steven Shemesh conserve sa recommandation de «surperformance» sur le titre de Walmart, mais abaisse son cours cible sur un an, qui passe de 163 $US à 160 $US.

Du côté de Walmart Canada, sa collègue Irene Nattel observe que les ventes de magasins comparables ont progressé de 5,9% sur un an au quatrième trimestre, et de 20,1% par rapport à la même période en 2019.

«La taille moyenne du panier d’achat a été 21,5% plus élevée qu’à la même période en 2019, mais en recul de 1,2% sur un an, alors que le nombre de transactions revient tranquillement à son niveau pré-pandémique», dit-elle.

Irene Nattel souligne que les dépenses des Canadiens ont atteint un plateau durant la seconde moitié de 2022, alors qu’une portion de plus en plus importante du budget des consommateurs a été allouée aux services et aux dépenses essentiels.

 

 

Loblaw (L, 118,89$) : Desjardins anticipe des résultats robustes pour son quatrième trimestre

Sur le même sujet

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes

À surveiller: Nuvei, Apple et Stella Jones

09/05/2024 | Matthieu Hains

Que faire avec les titres de Nuvei, Apple et Stella Jones? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

Bourse: les gagnants et les perdants du 29 mai

Mis à jour à 17:44 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes