À surveiller: Tesla/Twitter, Lightspeed et Québecor

Publié le 17/05/2022 à 09:59

À surveiller: Tesla/Twitter, Lightspeed et Québecor

Publié le 17/05/2022 à 09:59

Par Denis Lalonde
Elon Musk

Le feuilleton se poursuit entre Elon Musk et la direction de Twitter. (Photo: Getty images)

Que faire avec les titres de Tesla/Twitter, Lightspeed et Québecor? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Tesla (TSLA, 724,37 $ US): capitalisation boursière en baisse de 300 G$ US depuis l’annonce de l’achat de Twitter par Elon Musk 

Elon Musk a déclaré dans une conférence à Miami lundi après-midi que les faux comptes constituaient au moins 20% de tous les utilisateurs du réseau social Twitter, ce qui est beaucoup plus que le chiffre de 5% avancé par la direction il y a quelques semaines.

Le titre de Twitter a mal réagi à cette déclaration, terminant la séance de lundi sur une baisse de 8,18%, ou de 3,33 $ US, à 37,39 $ US, loin du prix de 54,20 $ US offert par Elon Musk pour acheter le réseau social.

Plus tard en soirée, le coloré homme d’affaires en a rajouté une couche, affirmant que «le PDG de Twitter avait refusé de prouver que moins de 5% des comptes étaient des faux. Jusqu’à ce qu’il le fasse, la transaction ne pourra pas aller de l’avant».

L’action du réseau social avait déjà subi une baisse de près de 10% vendredi quand le PDG de Tesla a annoncé qu’il suspendait l’acquisition de 44 milliards de dollars américains (G$ US), mettant en doute les estimations de faux comptes de la direction.

«Elon Musk a ajouté que l’acquisition de Twitter n’était pas hors de question, mais à un prix plus bas. Notre vision de la transaction est que Wall Street confère une probabilité de plus de 50% que le milliardaire se retire de la transaction, ce qui explique la pression à la baisse sur le titre de Twitter», écrit Daniel Ives, analyste à Wedbush Securities.

Il croit qu’Elon Musk se sert des faux comptes comme d’un bouc émissaire dans le but de faire baisser le prix de la transaction.

«Même si Elon Musk dit s’être engagé à acheter Twitter, la forte pression sur le titre de Tesla depuis l’annonce de la transaction, une baisse de l’appétit pour le risque sur les marchés boursiers depuis un mois et d’autres facteurs financiers pourraient avoir refroidi le milliardaire», écrit l’analyste.

Selon lui, la capitalisation boursière du fabricant de voitures électriques a fondu de 300 G$ US depuis l’annonce de l’acquisition de Twitter par Elon Musk.

L’analyste explique également qu’à part l’emblématique dirigeant de Tesla, aucun autre acquéreur ne sera prêt à débourser 44 G$ US pour acheter Twitter, et qu’Elon Musk le sait très bien. «L’éléphant dans la pièce pour Twitter est qu’Elon Musk peut se retirer de la transaction et empocher une indemnité de rupture de 1 G$ US, citant le problème des faux comptes, une explication qui serait sûrement contestée par Twitter devant les tribunaux».

Daniel Ives croit que la direction de Twitter est prise au piège. Elle doit soit accepter de vendre à un prix moins élevé, soit laisser Elon Musk se retirer, ce qui accentuerait les pressions sur le titre du réseau social qui pourrait aller chatouiller les 30 $ US.

L’analyste recommande aux investisseurs de se garder un sac de maïs soufflé à portée de mains, car le «feuilleton va se poursuivre cette semaine».

En misant sur un scénario où une transaction serait conclue à un prix moins élevé, Daniel Ives réitère sa recommandation de «surperformance» sur le titre de Tesla et son cours cible sur un an de 1400 $ US.

 

Lightspeed (LSPD, 21,37 $ US) : préparer l’exercice 2023

Sur le même sujet

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.

Il sera possible de magasiner sur le Panier bleu pour Noël

Deux ans après sa création, le Panier bleu a trouvé des partenaires pour affronter Amazon avec un site transactionnel.

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour à 17:47 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

09:15 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.