À surveiller: SNC-Lavalin, Redevances Aurifères Osisko et Loblaw

Publié le 21/02/2020 à 09:44

À surveiller: SNC-Lavalin, Redevances Aurifères Osisko et Loblaw

Publié le 21/02/2020 à 09:44

Par Jean Gagnon

Redevances Aurifères Osisko (OR, 13,91$): l’analyste de la Banque Nationale maintient sa recommandation

La société aurifère de Montréal a inscrit plusieurs charges de dépréciation totalisant environ 150 millions à ses états financiers au quatrième trimestre, dont une de 27,2 millions liée à la mine Eléonore où elle diminue ses estimations de réserve d’environ 61%.

Mais une fois ces actions prises, les perspectives énoncées par la firme et l’évaluation du titre justifient une recommandation de Sur-performance et un cours cible de 15,50$, indique Shane Nagle, analyste à la Banque Nationale.

Les opérations au quatrième trimestre ont permis à Osisko de réaliser des bénéfices par action de 0,07$, surpassant les prévisions de 0,06$ de l’analyste de la Nationale et du consensus des analystes. Les flux de trésorerie provenant des opérations ont été de 0,17$, conformes aux prévisions. Et les ventes de 20 479 onces équivalent or ont surpassé la prévision 19 844 onces équivalent or de l’analyste de la Nationale.

La firme prévoit des ventes en 2020 qui se situeront dans une fourchette de 82 000 à 88 000 onces équivalent or. Le consensus des analystes prévoit 87 300. L’analyste de la Nationale prévoit que la production atteindra 125 000 onces équivalent or en 2023, soit un taux de croissance annuel composé de 7,3% à partir de 2020.

L’analyste croit que le programme de rachats d’actions aidera à soutenir le cours du titre en 2020. En effet, la firme annonçait qu’elle reconduisait le programme lui permettant de racheter 13,7 millions d’actions durant l’année. En 2019, elle avait racheté 983 900 actions pour un montant de 11,8 millions $, note l’analyste. La firme a également déclaré un dividende de 0,05$ par action payable le 15 avril 2020.

La compagnie s’appuie également sur un bilan financier en bon état. Elle a terminé l’année 2019 avec une encaisse de 108,2 millions $, et une dette à long terme de 349 millions $, note l’analyste. Elle dispose d’une facilité de crédit toujours disponible de 480 millions $.

 

Loblaw (L, 69,89$): elle entend bien conserver sa part de marché

Sur le même sujet

Cour suprême: Loblaw gagne sa cause contre l'impôt qui visait ses filiales en Barbade

Mis à jour le 03/12/2021 | La Presse Canadienne

Les articles invoqués par le gouvernement fédéral ne s’appliquent pas au cas de la filiale Glenhuron.

À surveiller: Parkland, Marché Goodfood et George Weston

19/11/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

À la une

Le titre de Sonder recule légèrement à sa première journée en Bourse

Il y a 45 minutes | Denis Lalonde

Sonder a officiellement fait son entrée au Nasdaq mercredi après sa fusion avec la SPAC Gores Metropoulos II.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour il y a 7 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Marchés: l'Europe reste prudente avant l'ouverture à Wall Street qui s'annonce en hausse selon les contrats à terme.

Bourse: Wall Street termine dans le rouge, correction pour le Nasdaq

Mis à jour le 19/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse.