À surveiller: Rogers, Shopify et Alphabet

Publié le 27/07/2023 à 11:31

À surveiller: Rogers, Shopify et Alphabet

Publié le 27/07/2023 à 11:31

 

Alphabet (GOOGL, 122,21$US): des résultats qui réjouissent les optimistes, sans pour autant complètement rassurer les prudents

Bien qu’elle compte peser sur l’accélérateur dans le développement de l’intelligence artificielle générative, Alphabet ne compte pas augmenter ses futures dépenses d’investissement de capitaux au-delà de ce à quoi s’attendait Brad Erickson de RBC Marchés des capitaux.

C’est ce que la société derrière le moteur de recherche Google a annoncé lorsqu’elle a dévoilé avoir mieux performé que prévu au deuxième trimestre.

La raison est simple: elle a moins investi de capitaux que prévu ce trimestre-ci dans ce poste de dépenses. Alphabet a donc une plus grande marge de manœuvre pour le reste de l’exercice, puisqu’elle compte dépenser toute la cagnotte qu’elle avait budgétée.

L’analyste est convaincu que l’entreprise devrait tirer profit à long terme de l’intégration de l’intelligence artificielle générative à son moteur de recherche. Déjà, des progrès ont été faits par Search Generative Experience, son laboratoire de recherche qui s’y consacre.

La direction a indiqué qu'elle était encore à l’étape de tester l’intégration de contenu commandité parmi les résultats proposés par le moteur de recherche propulsé par l’intelligence artificielle générative. Les investisseurs plus frileux attendront donc des signes plus clairs d’une mise en marché imminente avant d’être rassurés, croit l’analyste.

Le trimestre dernier, les revenus de Google ont dépassé les attentes des analystes, tout comme YouTube qui a généré plus de revenus publicitaires et d’abonnement. Le lancement du nouvel appareil mobile Pixel a aussi contribué à sa bonne performance.

Grâce à son moteur de recherche et aux économies qu’elle a réalisées, l’entreprise a aussi dégagé de meilleures marges bénéficiaires.

Ainsi, d’après l’analyste, Alphabet dément les inquiétudes qu’éprouvent les investisseurs à l’égard du titre, comme une hausse de ses investissements ou son incapacité à réduire ses coûts d’exploitation.

De plus, la direction a d’ailleurs répété à maintes reprises le mot «durable» lorsqu’il était question de la réorganisation de ses coûts de base, rapporte l’analyste.

Il s’attend aussi à ce que l’entreprise continue d’accroître ses parts de marché dans l’infonuagique. N’empêche que la compétition est féroce de se côté, alors qu’Apple et Amazon ont-elles aussi des chances de se démarquer.

C’est pourquoi il révise à la hausse ses attentes, tablant dorénavant sur des revenus de 307,497 milliards de dollars américains (G$US) et un bénéfice par action de 5,66$ en 2023, de 344,002 G$US et de 6,69$ en 2024, et de 420 817 G$US et de 9,28$US en 2025.

Ainsi, son cours cible passe de 145$US à 155$US. Il réitère sa recommandation d’achat.

Catherine Charron

Sur le même sujet

À surveiller: MTY, Lightspeed et RioCan

16/02/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres MTY, Lightspeed et RioCan? Voici des recommandations d’analystes.

À surveiller: Bombardier, Disney et BCE

09/02/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Bombardier, Disney et BCE? Voici des recommandations d’analystes.

À la une

Deux producteurs de graphite du Québec dénoncent la concurrence chinoise

Il y a 17 minutes | François Normand

La North American Graphite Alliance exhorte Washington d’imposer des tarifs sur des importations chinoises de graphite.

Télécom: «Ça devient encore plus concurrentiel», note le patron de Québecor

Il y a 9 minutes | La Presse Canadienne

Québecor a dévoilé jeudi des résultats inférieurs aux attentes des analystes.

Hausses de bénéfices pour Québecor, au 4T de 2023 et pour l'exercice

Le conseil d’administration a déclaré mercredi un dividende trimestriel de 0,325 $ par action.