À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Stantec et Corus

Publié le 09/04/2021 à 09:10

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Stantec et Corus

Publié le 09/04/2021 à 09:10

Par Dominique Beauchamp
Un évier

La forte demande pour la déco-rénovation profite à Quincaillerie Richelieu. (Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Stantec et Corus? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Quincaillerie Richelieu (RCH, 42,35$): la rénovation sourit au distributeur et à son titre

Le distributeur de quincaillerie architecturale a fait encore mieux que prévu au premier trimestre, profitant du boom de la rénovation des deux côtés de la frontière, mais aussi d’un bon contrôle des coûts, note Zachary Evershed, de la Financière Banque Nationale.

Même les ventes aux fabricants d'armoires de cuisine et de meubles ont rebondi plus vite que prévu, avec une hausse de 13,6%.

Les revenus de 297 millons ont crû de 19,3%, soit 5% de plus que prévu grâce au bond de 34,5% des ventes aux détaillants de déco-rénovation.

L’assortiment des produits vendus a aussi aidé le grossiste à amortir la hausse des coûts fixes si bien que la marge d’exploitation a augmenté de 10,1 à 12,8%, soit 22,3% mieux que prévu.

Le bénéfice par action a bondi de 78,2% à 0,37$ par action, soit 48,3% de plus que ce qu’avait estimé l’analyste.

Bien qu’il faille s’attendre à une modération de la croissance en 2022 après le boom pandémique de la rénovation, Zachary Evershed est plus confiant qu’avant que la société pourra continuer à croître à bon rythme grâce à des gains de part de marché et à l’assortiment des produits vendus.

«Les craintes que les forts volumes de ventes de 2020 aient tiré vers l’avant de futures ventes sont prématurées», croit-il. L’analyste aligne ses prévisions aux perspectives de l’industrie américaine de la rénovation qui prévoit une croissance de plus de 10% des ventes grâce aux chèques de relance, à l’appréciation de la valeur des résidences et à la vaccination.

Son modèle mise sur une croissance de 16,9% des revenus en 2021, suivi une baisse de régime à 5,4% en 2022, sans l’effet des acquisitions.

Avec l’achat récent de Task Tool et deux autres transactions en cours au Canada, Richelieu est aussi en bonne voie pour dépasser la cadence des acquisitions de 2020 qui avaient ajouté 70 millions aux revenus, croit aussi l'analyste.

Zachary Evershed cite ces trois achats rapides et l’optimisme manifesté par les dirigeants au sujet des occasions d’acquisitions pour justifier une augmentation du multiple d’évaluation de la société de 21 à 22,5 fois le bénéfice prévu en 2022.

L’amélioration des perspectives, et le levier de rentabilité du grossiste à la hausse des ventes et des prix, l’incitent à relever ses prévisions de bénéfices de 1,59 à 1,76$ pour 2021 et de 1,79$ à 1,94$ pour 2022.

Ces nouvelles prévisions et le multiple d’évaluation plus élevé haussent le cours cible de 37,50 à 43,50$, mais l’action frôle déjà cet objectif, d’où sa recommandation neutre.

Stantec (STN, 55,45$): un achat stratégique en Australie pour l’ingénieur

Sur le même sujet

À surveiller: Couche-Tard, MTY et Corus

Que faire avec les titres de Couche-Tard, MTY et Corus. Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire

Titres en action: Stingray, Corus, Knorr-Bremse, Sanofi, SoftBank Group...

Mis à jour le 29/06/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Pourquoi l'harmonie est-elle si importante dans les familles en affaires?

BLOGUE INVITÉ. L'harmonie est importante dans les familles en affaires. Voici des conseils pour la maintenir.

Marketing: découvrez quel est votre niveau de maturité numérique

25/09/2021 | lesaffaires.com

Participez à ce sondage pour obtenir le score de maturité numérique de votre entreprise.

Préparez-vous à de l’instabilité politique à Ottawa

25/09/2021 | François Normand

ANALYSE. Depuis 1962, 10 des 20 élections fédérales ont produit un gouvernement minoritaire. Depuis 2004, c'est 5 sur 7.