À surveiller: Quincaillerie Richelieu, BMO et Disney

Publié le 20/01/2023 à 10:59

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, BMO et Disney

Publié le 20/01/2023 à 10:59

Par Denis Lalonde
Le logo de BMO

BMO deviendra la 13e banque commerciale en importance aux États-Unis après la conclusion de l'acquisition de Bank of the West. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, BMO et Disney? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.


Quincaillerie Richelieu (RCH, 37,25$) : de bons résultats financiers, mais la hausse des inventaires inquiète

Le distributeur et fabricant de produits de quincaillerie a dévoilé des résultats financiers qui ont été supérieurs aux prévisions de Zachary Evershed, analyste à la Financière Banque Nationale.

Quincaillerie Richelieu a fait état d’un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 76,7 millions de dollars (M$) pour le quatrième trimestre de son exercice 2022 terminé le 30 novembre, alors que l’analyste misait sur une performance de 73,5M$.

«Toutefois, en regard de facteurs macro-économiques et de pressions à la baisse sur les prix de certaines catégories de produits, nous optons pour la prudence et anticipons une ‘croissance organique négative’ pour le premier trimestre de 2023, qui sera largement masquée par les récentes acquisitions de la société», écrit-il.

Zachary Evershed explique que les inventaires de l’entreprises ont grimpé à 124 journées de production à la fin du trimestre, comparativement à 106 à la fin du troisième trimestre et à 84 jours à la fin du quatrième trimestre de l’exercice 2021. La valeur des inventaires a ainsi grimpé de 56 millions de dollars à 660 millions de dollars.

«Nous anticipons une réduction des inventaires en janvier et en février alors que la direction souhaite réduire ces derniers de 60 à 80 millions de dollars pour atteindre un niveau plus acceptable, ce qui signifie que les marges bénéficiaires subiront une baisse temporaire», note l’analyste, qui ajoute que les clients de Richelieu ont pu commander au-delà de leurs besoins l’an dernier pour se prémunir contre des pépins de chaîne d’approvisionnement. Cette année, il constate que les clients se contentent de commander uniquement pour combler leurs besoins.

Zachary Evershed parle également des quatre acquisitions effectuées par Richelieu qui viendront gonfler les revenus de l’entreprise de 18 millions de dollars annuellement. «Nous restons positifs par rapport au programme de fusions et acquisitions de la société qui peut déployer plus de capital que nécessaire étant donné la taille moyenne de ses acquisitions et sa capacité à générer d’importants flux de trésorerie», explique-t-il.

L'analyste conserve sa recommandation de «surperformance» sur le titre, mais abaisse légèrement son cours cible sur un an, lui qui passe de 55$ à 54$.

 

 

BMO (BMO, 132,01$) : l’acquisition de Bank of the West devrait être conclue le 1er février

À la une

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.

Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse

Mis à jour à 18:30 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé en baisse.