À surveiller: MTY, Goodfood et Apple

Publié le 11/10/2022 à 09:30

À surveiller: MTY, Goodfood et Apple

Publié le 11/10/2022 à 09:30

Par Denis Lalonde
Le logo d'Apple

Les ventes d'iPad ont été gonflées par la pandémie, croit Bank of America. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de MTY, Goodfood et Apple? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Groupe d’alimentation MTY (MTY, 54,15$): résultats conformes aux prévisions au troisième trimestre

Le franchiseur de bannières de restauration comme Bâton Rouge, Ben & Florentine, Thaï Express, Sushi Shop et Valentine a dévoilé un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 50,6 millions de dollars (M$) pour son trimestre terminé le 31 août.

L’analyste Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale, constate que la performance est légèrement supérieure à sa prévision de 49,4M$, alors que le consensus des analystes était un peu plus optimiste à 50M$.

À pareille date l’an dernier, le BAIIA de MTY s’était établi à 49,7M$.

Cette performance n’a pas semblé satisfaire les actionnaires de l’entreprise, puisque la valeur de l’action a cédé 6,83%, ou 3,97$, pour terminer la séance du 7 octobre à 54,15$, jour du dévoilement des résultats.

Le chiffre d’affaires total du réseau de franchisés a atteint 1,1 milliard de dollars (G$), alors que l’analyste tablait sur une performance de 1,08G$. La progression des revenus a été de 16% sur un an au Canada, de 17% à l’international et de 3% aux États-Unis.

Les revenus de MTY ont quant à eux atteint 171,5M$, dépassant la prévision de 165,2M$ de Vishal Shreedhar.

Depuis la fin du troisième trimestre, la direction de MTY souligne que la tendance se poursuit et que l’achalandage dans les établissements de son réseau demeure résilient, même si l’industrie de la restauration restera très concurrentielle à l’avenir.

«MTY a ouvert 63 restaurants durant le trimestre, mais a aussi été forcée d’en fermer 117. Dans ce dernier cas, c’est un nombre plus important que prévu. Un peu moins de 150 établissements sont aussi en construction en raison de l’allongement des périodes nécessaires pour achever les chantiers», ajoute l’analyste.

Vishal Shreedhar estime que le bilan financier de l’entreprise reste sain. Selon lui, la baisse des évaluations ferait en sorte que la priorité de l’entreprise pourrait être de poursuivre son programme de fusions/acquisitions tout en restant prudente. «Nous nous attendons à ce que les fusions et acquisitions soient un moteur important de croissance pour MTY», écrit-il.

L’analyste reconnaît toutefois que le risque augmente dans l’industrie, alors que la direction de MTY cite des problèmes d’inflation, de chaîne d’approvisionnement et de pénurie de main-d’œuvre, sans oublier les inquiétudes macroéconomiques.

Il conserve sa recommandation de «surperformance» sur le titre, mais abaisse son cours cible sur un an, qui passe de 68$ à 63$.

 

Marché Goodfood (FOOD, 0,85$) : des vents contraires toujours bien présents

Sur le même sujet

Samsung reprend la place de numéro un des ventes de téléphones intelligents

15/04/2024 | AFP

Apple a de nouveau cédé le trône à Samsung au premier trimestre 2024 pour le nombre de ventes.

À surveiller: Bombardier, Cascades et Apple

12/04/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Bombardier, Cascades et Apple? Voici des recommandations d’analystes.

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

17/04/2024 | Daniel Dufort

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

17/04/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour le 17/04/2024 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.