À surveiller: Lion Électrique, SNC-Lavalin, Bell et Thomson Reuters

Publié le 04/08/2023 à 10:15

À surveiller: Lion Électrique, SNC-Lavalin, Bell et Thomson Reuters

Publié le 04/08/2023 à 10:15

Thomson Reuters Corporation (TRI, 136,92$US): le titre est cher

Scott Fletcher, analyste à Marchés des capitaux CIBC, n’a pas perdu la foi en Thomson Reuters.

Au contraire, il est notamment d’avis que la société est menée par une «solide équipe de direction», et qu’elle performera bien qu’importe le contexte économique.

Le hic, c’est que son titre est cher, ce pour quoi il fait passer sa recommandation d’«achat» à «conserver».

En effet, il s’échange présentement à 21,5 fois son bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement prévu par l'analyste en 2024, un multiple similaire à ses pairs, note-t-il, préférant attendre que le titre baisse.

Actuellement, le rendement sur le capital investi de celles et ceux qui souhaitent s’en procurer est plus faible, puisque le cours actuel du titre est proche du cours cible de 140 $US sur lequel mise l’analyste.

Bien que Scott Fletcher croit toujours à la stratégie d’intégration de l’intelligence artificielle à l'offre de service, l’analyste ne pense pas qu’elle permettra de générer des revenus importants avant la deuxième moitié de 2024.

De plus, malgré les efforts qu’elle a faits pour redorer ses marges bénéficiaires grâce au programme Change, l’entreprise a clairement indiqué son intention de sabrer ses bénéfices afin d’intégrer davantage l’intelligence artificielle générative à ses services, rapporte l’analyste. La société souhaite demeurer un chef de file, ajoute-t-il.

Scott Fletcher anticipe déjà une «dilution de ses marges» lorsque Thomson Reuters intégrera la start-up Casetext, acquise en juin 2023, à son modèle.

Dans l’appel avec ses actionnaires, la direction de l'entreprise a indiqué que la demande est toujours forte chez ses clients de son service pour l’industrie de la comptabilité, et de son service pour l’industrie légale, et ce malgré les vagues de mises à pied dans ce dernier.

C’est là la preuve de la résilience de la demande pour ses services, estime l’analyste, ce qui devrait se maintenir dans le temps. D’après lui, l’intégration de l’intelligence artificielle générative devrait contribuer à doper le taux de fidélisation de Thomson Reuters à long terme.

Catherine Charron

Sur le même sujet

À surveiller: MTY, Lightspeed et RioCan

16/02/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres MTY, Lightspeed et RioCan? Voici des recommandations d’analystes.

À surveiller: Bombardier, Disney et BCE

09/02/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Bombardier, Disney et BCE? Voici des recommandations d’analystes.

À la une

Les tarifs aériens ont chuté de 14% en janvier en raison de la baisse de la demande

Il y a 1 minutes | La Presse Canadienne

Cependant, le prix d'un billet est resté 10% supérieur par rapport à 2019.

Les coûts et l’échéancier du TGF entre Québec et Toronto ne seront pas connus en 2024

Mis à jour il y a 10 minutes | La Presse Canadienne

Le PDG de VIA TGF, Martin Imbleau, n’a pas bronché lorsque le chiffre de 100 milliards de dollars a été évoqué.

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie

Mis à jour il y a 14 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a également terminé dans le rouge.