À surveiller: Hydro One, Redevances aurifères Osisko et Air Canada

Publié le 12/05/2021 à 08:51

À surveiller: Hydro One, Redevances aurifères Osisko et Air Canada

Publié le 12/05/2021 à 08:51

(Photo: La Presse Canadienne)

Que faire avec les titres de Hydro One, Redevances aurifères Osisko et Air Canada? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Hydro One (H, 29,81 $): un contexte prometteur

Bien que les résultats trimestriels d’Hydro One soient conformes aux attentes des analystes, les événements des trois premiers mois de 2021 dopent les prévisions de Nishita Mehta, de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, à moyen et long terme.

Le bénéfice par action de 0,45 $ dévoilé le 7 mai dernier s’est glissé entre la cible de l’analyste, à 0,46 $, et celle du consensus, à 0,44 $. Il était de 0,38 $ à la même période l’an dernier.

Les bases solides sur lesquelles repose le modèle d’affaires d’Hydro One plaisent à l’analyste, car ils permettent au plus grand distributeur d’électricité de l’Ontario de constamment bonifier son dividende. Il est présentement en hausse de 5% par rapport au premier trimestre de 2020.

Un des points saillants des derniers mois est la décision de la Commission de l’énergie de l’Ontario d’accorder un recouvrement de l’impôt reporté sur des avantages postérieurs à l’emploi d’Hydro One depuis le deuxième trimestre de 2020.

Cette décision permettra à la société d’augmenter ses flux de trésorerie liés à l’exploitation de 65 millions de dollars (M$) en 2021, de 135 M$ en 2022, et de 65 M$ en 2021, selon l’analyste.

La Commission de l’énergie de l’Ontario a aussi approuvé de nouveaux tarifs pour les divisions de la distribution et de la transmission, dont les revenus ont crû de 6,5% (sans prendre en compte le coût d’achat de l’électricité) et 12% respectivement par rapport à la même période l’an dernier. L’analyste anticipe que la société dont le siège social se trouve à Toronto devrait tirer 257 M$ de plus d’ici le 30 juin 2023.

Ces nouvelles sommes allouées pourraient lui permettre d’investir davantage de capitaux et de faire plus d’acquisitions, ce qui devrait lui être profitable à moyen et long terme, estime Nishita Mehta. À court terme, la hausse des coûts liés à l’intégration de ces nouvelles entreprises devrait toutefois affecter ses marges de profit.

Les températures fraîches des trois derniers mois ont fait grimper la demande des consommateurs, qui a monté de 3,6% par rapport au premier trimestre de 2020.

Nishita Mehta maintient sa recommandation à «conserver», mais fait passer son cours cible de 28 $ à 30 $. Elle s’attend à un bénéfice par action de 1,61 $ en 2022, une cible qui se trouve au centre de la fourchette de prévision de l’entreprise, qui mise sur une hausse du bénéfice par action entre 4% et 7% en 2022.

Redevances aurifères Osisko (OR, 16,40$): forte recommandation d’achat

 

Sur le même sujet

Titres en action: Magna International, American Express, Kimberly-Clark...

Mis à jour le 23/07/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

La COVID-19 continue de plomber Air Canada

Mis à jour le 23/07/2021 | La Presse Canadienne

La ligne aérienne a déclaré une perte nette de 1,16 milliard au deuxième trimestre, moins qu'en 2020.

À la une

SQDC: près de 21 tonnes de contenants récupérés

Plus de 2 millions de contenants ont été rapportés en succursale en un an pour être recyclés.

Voici comment apaiser les inquiétudes liées au retour au travail

Moins vos employés sont informés de votre vision post-pandémique du travail, plus leur moral est perturbé.

Les employés veulent savoir ce qui adviendra du télétravail dans leur entreprise

Les travailleurs qui ne connaissent pas la position de leur employeur envisagent le retour au bureau avec inquiétude.