À surveiller: Goodfood, Bombardier et Big Rock Brewery

Publié le 08/07/2021 à 08:27

À surveiller: Goodfood, Bombardier et Big Rock Brewery

Publié le 08/07/2021 à 08:27

Par Dominique Beauchamp

Big Rock Brewery (BR, 6,24$): la relance du brasseur artisanal gagne un admirateur

Nick Corcoran, d’Acumen Capital, fait le pari que le brasseur indépendant amorce une relance qui réévaluera son titre à la hausse grâce aux nouvelles ambitions de l'équipe de direction renouvelée.

Depuis deux ans, la réduction imposée en Alberta sur la marge par hectolitre des brasseurs locaux puis la pandémie ont retardé la réalisation du nouveau plan d’affaires.

Après une période d’investissements, le brasseur est prêt à exploiter la capacité accrue de ses installations de Calgary et à relever ses revenus, explique l’analyste qui commence le suivi de la PME.

«Depuis l’arrivée en 2017 du PDG Wayne Arseneault, un ex-dirigeant de Moosehead Canada et de Molson Coors Canada, l’entreprise familiale se transforme en une véritable société ouverte vouée à créer de la valeur pour ses actionnaires et à procurer une croissance durable», explique Nick Corcoran.

En 2018, Don Sewell, un ex-banquier d’affaires à la Financière Banque Nationale a joint l’entreprise à titre de chef de la direction financière, en même temps qu’un nouveau vice-président aux ventes.

Plus tôt cette année, Wayne Arseneault a aussi recruté un ex-collègue de Moosehead Canada et de Molson Coors Canada pour diriger les opérations.

Le plan d’action à long terme, dévoilé en février 2021, prévoit que le volume de production double à 400 000 hectolitres. Cette hausse inclut les produits de tiers tels que les vodkas Cottage Spring, les cidres Liberty Village, les spritz de vin blanc et les cocktails Cabana Coast d’Iconic Brewing Company.

L’analyste prévoit un bond marqué de 45% des revenus à 62 millions de dollars entre 2019 et 2023, grâce à une meilleure utilisation de la capacité de la brasserie de Calgary. La marge d’exploitation devrait passer d’une fourchette de 10 à 12% à une autre de 13 à 15%.

Le bénéfice devrait doubler à 0,38$ par action de 2022 à 2023, après deux années de déficits, prévoit-il.

Après l’achèvement des dépenses en capital de 8,8 M$ en 2021, les flux de trésorerie excédentaires devraient aussi passer de 3,5 à 6,1 M$ entre 2022 et 2023, prévoit-il. Ces fonds serviront à rembourser des dettes, à réinvestir dans l’entreprise et à réaliser de petites acquisitions ciblées.

L’analyste d’Acumen espère qu’à mesure que Big Rock Brewery prendra de l’envergure, son évaluation de 7,7 fois le bénéfice d’exploitation prévu en 2022 se rapprochera et pourrait même dépasser celle de 11,2 fois de ses semblables.

Nick Corcoran établit son cours cible initial à 10$, soit un potentiel d’appréciation de 65%.

Sur le même sujet

S'offrir une p’tite broue au Saguenay — Lac-Saint-Jean

Édition de Octobre 2021 | Claudine Hébert

COMBIEN ÇA COÛTE? Faire le tour du Saguenay—Lac-Saint-Jean, c’est aussi l’occasion de visiter une région qui affiche...

Nous ne sommes vraiment pas à la fin de l'âge de bière

Édition du 16 Juin 2021 | Denis Lalonde

INDUSTRIE DE L'ALCOOL. L'industrie des microbrasseries attire encore des investisseurs.

À la une

Bourse: Wall Street progresse dans le vert

Mis à jour il y a 11 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice phare de la Bourse de Toronto progressait en territoire record

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour à 07:56 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Hésitation sur les marchés, concentrés sur les prix et les résultats d'entreprises. Le bitcoin en petite baisse.

À surveiller: Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs

10:28 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs? Voici quelques recommandations d’analystes.