À surveiller: Coveo, Guru, et Empire/IGA

Publié le 15/06/2022 à 09:10

À surveiller: Coveo, Guru, et Empire/IGA

Publié le 15/06/2022 à 09:10

Par Dominique Beauchamp

Empire/IGA (EMP.A, 39,77 $): un trimestre plus tumultueux que d’habitude pour l’épicier

Le propriétaire des épiceries IGA au Québec dévoilera les résultats de son quatrième trimestre le 22 juin et il s’annonce plus tumultueux que d’habitude si l’on se fie aux mises à jour des analystes.

Bien que l’inflation alimentaire semble «gérable» pour le moment et qu’Empire instaure différentes mesures pour mitiger son impact, la conjoncture donne du fil à retordre à l’épicier qui compte beaucoup moins d'enseignes à bas prix que ses concurrents dans son réseau.

Si les revenus devraient avoir bénéficié de l’effet de l’inflation des aliments en magasin, le retour des consommateurs dans les épiceries à bas prix aura eu l’effet inverse», explique Vishal Shreedhar, de la Financière Banque Nationale.

L’analyste rappelle que seulement 13 à 14% des épiceries d’Empire sont des magasins à bas prix par rapport à une proportion de 40% pour ses rivaux Loblaw (L, 112,52 $) et Metro (MRU, 67,90 $). Ces deux groupes tirent aussi de 25 à 35% de leur bénéfice d’exploitation des pharmacies par rapport à seulement 5 à 7% pour Empire.

«En conséquence, les investisseurs veulent des éclaircissements au sujet des perspectives de croissance», dit-il.

Au quatrième trimestre, l’analyste prévoit une hausse de 5% du bénéfice à 0,68 $, une estimation qui se compare au consensus de 0,70 $. Une semaine de plus que l’an dernier dans ce trimestre, le rebond des ventes par épiceries comparables par rapport à la pandémie un an plus tôt et la diminution des dépenses pour la COVID-19 compensent pour d’autres coûts totalisant 0,12 $ par action. Le rachat de 28 millions de dollars d’actions pendant le trimestre ajoute aussi au résultat par action.

La grève au centre de distribution de Terrebonne devrait avoir amputé 0,05 $ au bénéfice trimestriel. Le rachat prématuré d’une dette aura soustrait 0,03 $ au bénéfice. Finalement, le vaste déploiement de la plateforme en ligne Voilà aura aussi retranché 0,04 $ par action au bénéfice trimestriel.

Vishal Shreedhar estime que plusieurs facteurs appuieront la croissance du groupe dans la conjoncture actuelle dont la conversion des épiceries à la bannière FreshCo dans l’ouest du Canada, des gains dans les parts de marché dans la région de Toronto grâce à la plateforme Voilà et les enseignes Luongo et Farm Boy, des mesures pour optimiser les promotions en magasin ainsi que l’impact de la hausse des prix des aliments sur les revenus.

L’analyste renouvelle sa recommandation d’achat et son cours cible de 48 $, soit un multiple de 7,5 fois le bénéfice d’exploitation des épiceries, moins un «escompte» de 10% qui tient compte du fait qu’Empire chapeaute d’autres activités dont le fonds immobilier Crombie REIT et le promoteur immobilier Genstar.

Sur le même sujet

Titres en action: Teck Resources

Mis à jour le 21/09/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Titres en action: Aurora Cannabis

Mis à jour le 20/09/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

OPINION Titres en action: Agnico Eagle
Mis à jour le 16/09/2022 | AFP et La Presse Canadienne
À surveiller: Guru, Empire/IGA et Stella-Jones
Mis à jour le 16/09/2022 | Catherine Charron
Titres en action: Empire
Mis à jour le 15/09/2022 | AFP et La Presse Canadienne

À la une

À surveiller: Dollarama, MTY, et Magna

Il y a 11 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Dollarama, MTY et Magna?

Votre équipe aussi peut maîtriser l'art de l'empathie

RHÉVEIL-MATIN. «Maintenant, en tant qu'employeur, on doit mériter le déplacement».

La Banque d'Angleterre intervient face aux turbulences financières au Royaume-Uni

Il y a 27 minutes | AFP

Avec un taux d’inflation de quasiment 10% sur un an, le plus élevé du G7, le Royaume-Uni est déjà en récession.