À surveiller: Couche-Tard, Savaria, et Sleep Country

Publié le 20/07/2022 à 08:50

À surveiller: Couche-Tard, Savaria, et Sleep Country

Publié le 20/07/2022 à 08:50

Par Dominique Beauchamp

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres d’Alimentation Couche-Tard, Savaria et Sleep Country? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Alimentation Couche-Tard (ATD, 52,27$): Petro-Canada l’intéresse, à certaines conditions

Maintenant que l’investisseur activiste Elliott Management a obtenu du conseil d’administration de la pétrolière Suncor (SU, 41,02$) qu’il forme un comité pour examiner la vente de Petro-Canada, la chaîne de stations d’essence est en jeu. L’examen stratégique s’étalera jusqu’à la fin de 2022.

Étant donné l’envergure du réseau de 1584 stations d’essence et sa haute qualité (57 bornes de recharge rapide), Alimentation Couche-Tard sera certainement sur les rangs, mais Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux soulève plusieurs aspects à considérer dans un rapport qu’elle avait originalement publié en avril lorsque Elliott Management avait émis ses demandes dans une lettre au conseil de Suncor.

Lors de présentations institutionnelles organisées par RBC au tout début de juillet en Amérique du Nord et en Europe, le chef de la direction financière Claude Tessier avait dit suivre le dossier de Suncor de très près.

En avril, Elliott Management accordait une valeur de 10,5 à 14 fois le bénéfice d’exploitation de Petro-Canada, soit 8,5 à 12 milliards de dollars, une balise supérieure qui s’approche du prix fort payé (13,7 fois) par 7-Eleven pour Speedway, en 2020. Elliott Management était aussi derrière cette mise en vente de 21 milliards de dollars américains par Marathon Petroleum (MPC, 87,85 $US). Couche-Tard avait alors abandonné la partie pour Speedway, rappelle-t-elle.

Irene Nattel donne en exemple le prix par Couche-Tard pour les 279 stations d’essence Esso en 2017, soit un multiple de 8 à 8,5 fois le bénéfice d’exploitation ou 6 millions de dollars par établissement. Environ 82% des stations d’essence étaient en Ontario et 85% étaient la propriété d’Esso. Le réseau de Petro-Canada s’étend d’Halifax à Victoria et la moitié des établissements lui appartiennent.

L’entente d’approvisionnement entre Suncor et Petro-Canada pour le carburant est un autre facteur important à considérer, car la stratégie déployée par Couche-Tard à cet égard lui procure un énorme avantage concurrentiel aux États-Unis, tout au moins.

En raison des problèmes de concentration de marché au Québec et en Ontario que Couche-Tard rencontrerait, la société devrait probablement s’allier à un partenaire pour conclure une telle transaction. Parkland Fuel (PKI, 34,76$) est le partenaire le plus souvent cité, car en 2016 le principal distributeur indépendant de carburant avait acheté la moitié des actifs canadiens de CST Brands de Couche-Tard, pour 965 M$.

Malgré des synergies importantes, Couche-Tard doit aussi soupeser la valeur stratégique de Petro-Canada par rapport à ses autres visées puisque le marché canadien lui procure moins de 15% de ses profits bruts. Au début du mois, Claude Tessier disait étudier divers dossiers en Europe où certains acteurs sont endettés et en Asie où des pourparlers se tiennent avec une «couple» d’acteurs.

Ces conjectures remettent de l’avant le fait que Couche-Tard a les moyens financiers d’acquérir avec une «capacité d’acquisitions» de 15 G$ US et des flux de trésorerie annuels de 2 G$ US.

Irene Nattel réitère sa recommandation d’achat et maintient son cours cible de 70$ qui offre un gain potentiel de 34%.

Savaria (SIS, 12,82$): après une chute de 45%, le fabricant d’équipements de mobilité est le moins cher en huit ans

Sur le même sujet

Bourse: la saison des ventes fiscales bat son plein

BLOGUE. Les investisseurs vendent leurs perdants pour réaliser des pertes fiscales. Ces titres peuvent ensuite rebondir.

À surveiller: Aritzia, Wesdome et Quincaillerie Richelieu

Mis à jour à 10:03 | Catherine Charron

Que faire avec les titres d'Aritzia, Wesdome et Quincaillerie Richelieu? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Le vil âge des valeurs

EXPERT INVITÉ. On constate en ce moment une tentative de renversement contre le mouvement ESG.

La partie n'est pas encore gagnée pour Saputo

10:53 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. Il est un peu tôt pour affirmer que la faiblesse du titre de Saputo est maintenant chose du passé.

Un bon test pour mesurer la qualité de vos entreprises

EXPERT INVITÉ. Une façon simple de mesurer la qualité d’une entreprise est de consulter l’évolution de son titre.