À surveiller: CGI, IBM et Freeport-McMoRan

Publié le 27/01/2020 à 09:14

À surveiller: CGI, IBM et Freeport-McMoRan

Publié le 27/01/2020 à 09:14

Par Jean Gagnon
Le logo de CGI sur une tour à bureaux de Montréal.

(Photo: Charles Desgroseilliers)

Que faire avec les titres de CGI, IBM et Freeport-McMoRan? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

 

CGI (GIB.A, 113,29 $): un analyste hausse son cours cible avant même le dévoilement des résultats

La société de services-conseils en technologie de l’information de Montréal présentera ses résultats du premier trimestre 2020 mercredi matin alors que le titre se négocie déjà à un niveau record.

Le consensus des analystes prévoit des revenus de 3,14 milliards $, des bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) ajustés de 571 millions $ et des bénéfices par action ajustés de 1,25$.

Pour Thanos Moschopoulos, analyste chez BMO Marchés des capitaux, ces chiffres impliquent une croissance organique d’environ 4% comparativement à l’année précédente.

L’analyste, dont la recommandation pour le titre est «surperformance», hausse dès maintenant son cours cible de 117$ à 125$. La raison est qu’il croit que CGI parviendra à atteindre ses prévisions de bénéfices par action ajustés pour les deux prochaines années, soit 5,18$ en 2020 et 5,61$ en 2021. Le contexte actuel des dépenses qui s’effectuent dans ce secteur est favorable à l’atteinte de ces objectifs, selon lui.

Mais aussi, l’analyste rencontrait récemment les dirigeants de CGI pour les opérations du Royaume-Uni/Australie, ainsi que ceux du sud et de l’ouest de l’Europe.

Ces régions comptent pour 25% des bénéfices avant intérêts et impôts (BAII) de la société, note l’analyste. Il a pu constater que le pipeline d’affaires de CGI au Royaume-Uni est en bien meilleure santé qu’on aurait pu le croire, compte tenu des incertitudes causées par le Brexit. Par contre, les affaires en France semble décélérer quelque peu à cause d’une certaine mollesse du secteur des services financiers.

Mais surtout, l’analyste indique que les propos des dirigeants de CGI sur le vieux continent font état de la constance dans la stratégie et l’approche de la société dans ses opérations outre-mer. Ces dirigeants lui ont confirmé l’importance d’avoir une présence locale, de bien soutenir la culture de l’entreprise, ainsi que les bases sur lesquelles repose la stratégie de développement, tous des facteurs qui ont permis la bonne performance de l’entreprise jusqu’à ce jour.

 

IBM (IBM, 140,56 $US): il en faudra plus pour convaincre l’analyse de la BMO

Sur le même sujet

À surveiller: CGI, Dollarama et Lion Électrique

07/12/2021 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de CGI, Dollarama et Lion Électrique? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: cinq entreprises technologiques qui offrent un bon potentiel de croissance

03/12/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Les entreprises Cognizant, CGI, Converge, Quisitive et Alithya offrent un bon potentiel, dit Vincent Fournier.

À la une

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.

La capacité hospitalière «inadéquate» du Québec pourrait nuire à la croissance

La Nationale craint que le système de santé du Québec mine l’économie quand la COVID-19 sera sous forme endémique.

Oui, les cryptos offrent des avantages aux entreprises les adoptant, mais…

LES CLÉS DE LA CRYPTO. L’angoisse de rater un événement important «Fear Of Missing Out» a rongé les institutions.