À surveiller: BRP, Transat A.T. et Cameco

Publié le 03/09/2021 à 09:24

À surveiller: BRP, Transat A.T. et Cameco

Publié le 03/09/2021 à 09:24

Par Catherine Charron

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de BRP, Transat A.T. et Cameco? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

BRP (DOO-T, 118,17$, DOOO-N, 94,02 $US): plein gaz

Malgré un inventaire réduit, BRP est parvenue à dépasser les attentes des analystes au cours du deuxième trimestre de son exercice de 2022, et elle compte bien poursuivre sur ce sentier malgré les embûches qui pointent à l’horizon, croit Brian Morrison de TD Valeurs mobilères.

Le spécialiste des véhicules récréatifs a dévoilé jeudi matin un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) normalisé de 415 millions de dollars (M$) et un bénéfice normalisé par action de 2,89$. TD misait respectivement sur 262 M$ et sur 1,49$, alors que le consensus tablait plutôt sur 246 M$ et 1,37$. La marge d'exploitation a atteint 21,8%, alors que les analystes s’attendaient plutôt à 15,4%.

Sur le plan du bilan, la dette représente seulement 1,3 fois le bénéfice d'exploitation au terme du trimestre , ce qui est encore bien loin de la cible maximum de 2,5 fois fixée par l’entreprise, souligne l’analyste.

Ses revenus de 1904 M$ ont explosé de 54% par rapport à la même période de l’exercice 2021, autant grâce aux ventes de produits saisonniers que ceux de toute saison qui ont dépassé encore une fois les attentes des analystes.

Brian Morrisson explique que la marge brute de 570,1 M$ a notamment bénéficié d’une offre adaptée à la demande pour ses produits, à de plus grandes parts de marché acquises, et à une réduction du nombre de ses campagnes promotionnelles, n’ayant pas assez d’items à liquider. En effet, la forte demande de la part des consommateurs et les soucis rencontrés dans sa chaîne d’approvisionnement ont réduit son inventaire disponible, rappelle Brian Morrison.

Il ne s’étonne pas de la baisse des ventes de 19% des articles de sport motorisé de BRP en Amérique du Nord. Non seulement il l’anticipait puisqu’une diminution de son inventaire était prévue, mais en plus, elle se compare au recul de près de 35% pour l’ensemble de l’industrie.

Il ajoute que les initiatives mises en place par l’entreprise pour réduire ses dépenses ont permis de baisser la part des coûts d’exploitation par rapport aux ventes.

Forte de ces résultats, la société dirigée par José Boisjoli a révisé ses prévisions pour l’exercice 2022, faisant passer son bénéfice normalisé par action dans une fourchette entre 8,25 $ et 9,75$, alors que le consensus table sur 8,41$. Sachant que l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement sera encore affectée par la COVID-19 au cours de la deuxième moitié de l’exercice, la direction s’attend à ce que le troisième trimestre en souffre le plus, avant une légère reprise au quatrième trimestre.

Ces défis à court terme n’assombrissent que très peu le portrait de BRP croit l’analyste de TD, qui s’attend à ce que l’entreprise puisse profiter du grand cycle de réapprovisionnement des stocks attendu à l’exercice 2023.

Même les investisseurs ont salué ses résultats, le titre de BRP ayant terminé la séance de jeudi en hausse de plus de 11%, tant à la Bourse de New York que de Toronto.

Le cours cible pour le spécialiste des véhicules récréatifs est maintenu à 120$, et la recommandation reste un  «achat».

Transat (TRZ, 5,10$): encore des turbulences

Sur le même sujet

La Fed restreint fortement l'activité boursière de ses responsables

15:19 | AFP

Ces nouvelles conditions ont été mises en place à l'issue du passage en revue des règles d'éthiques lancé par la Fed.

Le revenant WeWork bien accueilli pour son entrée à Wall Street

11:15 |

Coté sous le symbole WE, le titre progressait jeudi de 13,39% à 11,77 dollars américains vers 11h00, heure du Québec.

OPINION Titres en action: Rogers, Shaw, American Airlines, Unilever, ...
10:40 | AFP et La Presse Canadienne
Bourse: le S&P 500 à un sommet
Mis à jour il y a 44 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
À surveiller: Tesla, Canadien National et Savaria

À la une

S'inquiéter d'une vague d’immigrants?

MAUDITE JOB! «Mon chèque de paie va-t-il bientôt diminuer parce que les employeurs embauchent à bas prix?»

En travail hybride? Faites gaffe aux «boys club»

RHÉVEIL-MATIN. Votre organisation doit faire l'effort d'inclure tous ses employés, même ceux qui travaillent à distance.

Bourse: le S&P 500 à un sommet

Mis à jour il y a 44 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice principal à la Bourse de Toronto a terminé en hausse.