À surveiller: BRP, Banque Royale et Banque Nationale

Publié le 28/05/2021 à 09:28

À surveiller: BRP, Banque Royale et Banque Nationale

Publié le 28/05/2021 à 09:28

Par Denis Lalonde
Des véhicules de BRP

Le manufacturier de véhicules récréatifs BRP dévoilera les résultats du premier trimestre de l’exercice 2022 le 3 juin. (Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de BRP, Banque Royale et Banque Nationale? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.


BRP (DOO, 101,25$) : la thèse optimiste persiste malgré le recul de l’action depuis un mois

Le manufacturier de véhicules récréatifs BRP dévoilera les résultats du premier trimestre de l’exercice 2022 le 3 juin avant l’ouverture des marchés boursiers et l’analyste Benoît Poirier, de Valeurs mobilières Desjardins, persiste dans sa thèse optimiste même si le titre de l’entreprise de Valcourt a reculé de 18% depuis son plus récent sommet.

M. Poirier cite des chiffres du fournisseur mondial de solutions TI et de cybermarketing à l’industrie automobile, CDK Global, affirmant que les ventes au détail de véhicules récréatifs ont été robustes en mars avec un gain de 83% sur un an, surtout en raison d’un mois désastreux l’an dernier en raison de la pandémie.

Les analystes concèdent que les comparatifs avec l’an dernier deviendront beaucoup plus difficiles après le mois d’avril, quand la demande a explosé après le grand confinement. «Malgré tout, nous notons que les inventaires des concessionnaires restent loin sous leurs niveaux optimaux», dit-il.

Selon BRP, les efforts pour réapprovisionner les concessionnaires vont devoir se poursuivre jusqu’en deuxième moitié d’exercice 2022, voire jusqu’à l’exercice 2023, car les ventes au détail ont toujours le vent en poupe. «Au 4e trimestre de l’exercice 2021, la direction de BRP y voyait là une occasion d’affaires de 1,3 milliard de dollars canadiens», ajoute M. Poirier.

Ce dernier explique en partie la récente chute du titre de BRP par le fait que l’entreprise n’a pas été admise dans l’indice MSCI Canada, qui regroupe certaines entreprises de moyennes et grandes capitalisations au pays.

«Certains investisseurs avaient acheté des actions en prévoyant que l’entreprise allait être intégrée à l’indice. Nous croyons qu’au niveau actuel, la performance du titre de BRP est injustifiée et constitue un bon point d’entrée», dit-il.

M. Poirier qui croit que la société pourrait annoncer le lancement d’un rachat d’actions de 500 millions de dollars le 3 juin grâce à la solidité de son bilan financier.

L’analyste réitère sa recommandation d’«achat» sur le titre et son cours cible sur un an de 131 dollars.

 

Banque Royale (RY, 126,00$): l’étincelle est de retour

Sur le même sujet

Les actionnaires des banques canadiennes bientôt récompensés pour leur patience

10/09/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Les actionnaires des banques canadiennes seront bientôt récompensés pour leur patience, selon Hélène Paradis.

Les banques canadiennes prêtes à hausser leurs dividendes

27/08/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Les banques canadiennes sont prêtes à relever leurs dividendes, selon Nicolas Vaugeois, de Fiera Capital.

À la une

Hydrogène vert et biocarburants: une future stratégie interventionniste

22/10/2021 | François Normand

ANALYSE. Les Affaires dévoile les grandes lignes de la stratégie que Québec annoncera dans les prochaines semaines.

Bourse: Le Dow Jones conclut sur un record mais la tech s'est repliée

Mis à jour le 22/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère hausse grâce au secteur de l'énergie.

Titres en action: Corus, Schlumberger, Continental, Honeywell, ...

22/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.