À surveiller: Boralex, Pfizer et Alimentation Couche-Tard

Publié le 18/06/2021 à 09:28

À surveiller: Boralex, Pfizer et Alimentation Couche-Tard

Publié le 18/06/2021 à 09:28

Par Denis Lalonde
Des éoliennes et des panneaux solaires

Le producteur d’énergie renouvelable Boralex a dévoilé jeudi ses nouvelles orientations stratégiques et financières d’ici 2030. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Boralex, Pfizer et Alimentation Couche-Tard? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Boralex (BLX, 38,99$) : doubler la capacité installée d’ici 2025

Le producteur d’énergie renouvelable Boralex a dévoilé jeudi ses nouvelles orientations stratégiques et financières d’ici 2030.

Selon ce plan, la capacité installée de l’entreprise doublera d’ici 2025 et pourrait doubler une autre fois d’ici 2030.

«Boralex veut faire passer sa capacité à 4,4 gigawatts (GW) d’ici 2025, elle qui est de 2,2 GW en ce moment», écrit l’analyste Naji Baydoun, d’IA Marchés des capitaux.

 

À lire également : «On réinvestit dans la croissance pour capter les occasions qui se multiplient», Patrick Decostre, PDG de Boralex

 

«Dans l’ensemble, Boralex a dévoilé un plan de croissance qui misera sur une expansion dans de nouveaux marchés en Amérique du Nord et en Europe», écrit M. Baydoun.

Selon lui, sur le marché européen, la société cible notamment l’Espagne, mais aussi la France, la Suède, le Royaume-Uni, le Portugal et l’Irlande.

Aux États-Unis, la Californie, l’Alabama, l’Indiana et l’État de New York sont sur le radar de l’entreprise, aussi présente au Canada au Québec, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.

«Globalement, l’entreprise reste centrée sur son objectif de diversifier ses actifs en misant sur de nouveaux marchés à fort potentiel de croissance, notamment en augmentant sa capacité de production d’énergie solaire. Boralex compte atteindre ses cibles par un mélange de croissance organique et d’acquisitions», ajoute l’analyste.

Ce dernier note que Boralex n’a pas dévoilé les détails de son plan financier, mais qe la société prévoit investir 6 milliards de dollars pour atteindre ses objectifs de croissance. Selon lui, les montants seront surtout obtenus grâce à de l’endettement. «L’entreprise prévoit réinvestir de 50 à 70% de ses flux discrétionnaires dans sa croissance, ce qui signifie qu’une augmentation du dividende ne sera pas une priorité à court terme», dit-il.

Naji Baydoun réitère sa recommandation d’achat sur le titre et son cours cible sur un an de 48$.

 

 

Pfizer (PFE, 39,30$US) : le vaccin contre la COVID servira de catalyseur, mais pour combien de temps?

Sur le même sujet

À la une

Hydrogène vert et biocarburants: une future stratégie interventionniste

22/10/2021 | François Normand

ANALYSE. Les Affaires dévoile les grandes lignes de la stratégie que Québec annoncera dans les prochaines semaines.

Bourse: Le Dow Jones conclut sur un record mais la tech s'est repliée

Mis à jour le 22/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère hausse grâce au secteur de l'énergie.

Titres en action: Corus, Schlumberger, Continental, Honeywell, ...

22/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.