À surveiller: Bombardier, Squarespace et CGI

Publié le 20/07/2021 à 09:36

À surveiller: Bombardier, Squarespace et CGI

Publié le 20/07/2021 à 09:36

Par Catherine Charron

Squarespace Inc (SQSP, 53,55 $): des marges bénéficiaires à tout casser

 

Nat Schindler de Bank of America Securities commence à suivre le titre de Squarespace, qui a fait ses premiers pas sur la place boursière de New York en mai 2021, en lui attitrant une recommandation d’« achat ».

Contrairement à ses concurrents, la société de création et d’hébergement de site transactionnels mise sur le design et l’esthétisme de ses canevas pour permettre à ses clients de se démarquer. Squarespace pourra ainsi conquérir les clients qui veulent du beau dans ce marché numérique qui croît à la vitesse dans V partout sur le globe, observe l’analyste.

En 2020, l’entreprise comptait déjà 3,7 millions d’abonnés uniques (elle en avait 3,8 M au premier trimestre de 2021), soit 23 % de plus que l’année précédente, soit moins de 1 % du marché total, fait remarquer Nat Schnidler. Au cours de cette même année, elle a généré des revenus de 186 dollars américains ($ US) par abonnement, en hausse de 3 % par rapport à 2019, ce qui représente 143 millions de dollars américains en tout.

Plusieurs facteurs devraient permettre à Squarespace de croître au cours des prochaines années, affirme l’analyste de Bank of America Securities. L’entreprise a un modèle d’affaires prévisible, car 94 % de ses revenus sont tirés de ses abonnements. Elle souhaite aussi étendre ses services dans de nouveaux marchés, elle qui se trouve présentement dans 180 pays tire pour l’instant 69 % de ses revenus du marché américain. De plus, elle évolue dans une industrie qui devrait générer 7,4 billions de dollars américains en 2025 selon des données d’eMarketer.

Squarespace, qui s’adresse jusqu’à présent surtout aux PME, tente de percer le secteur du haut de gamme afin de répondre aux besoins de plus grandes compagnies. Elle ne se détourne toutefois pas entièrement de son marché initial, alors qu’elle estime qu’on retrouve 800 millions de PME partout dans le monde. Nat Schindler ajoute qu’aux États-Unis seulement, 540 000 nouvelles entreprises sont créées mensuellement, et que 28 % des petites entreprises n’ont toujours pas de boutique en ligne.

Finalement, les marges nettes de 84 % de la société en 2020 sont plus élevées que celles de ses pairs, qui se situent en moyenne à 62 %, et elle a de bonnes chances de les accroître davantage, estime Nat Schindler. Il prévoit que le taux de croissance de sa marge du bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) devrait passer de 4 % en 2021 à 12 % en 2023, car la direction de l’entreprise devrait implanter des mesures pour réduire ses coûts et profiter d’un effet de levier tiré de sa stratégie marketing.

Cependant, l’analyste note que Squarespaces investit moins en recherche et développement que ses pairs, bien qu’elle se trouve dans une industrie très compétitive et où il y a peu de barrières pour y entrer. Il fait aussi remarquer que, bien qu’elle soit la plus petite des sociétés publiques du secteur, la croissance de ses revenus demeure faible, et elle a peu de marge de manœuvre à court terme pour augmenter ses tarifs.

Néanmoins, Nat Schindler s’attend à ce que, au cours de trois prochaines années où elle devrait étendre sa couverture dans le monde, ses revenus grimpent de 22 % annuellement. Son cours cible est de 73 $ US, soit 12 fois son ratio valeur d’entreprise/profit net anticipé pour l’exercice 2022, ce qui est semblable à ses pairs.

 

CGI (GIB.A, 112, 89 $): le spécialiste des TI redonne à ses actionnaires

 

Sur le même sujet

Bombardier et Groupe MTY de retour au sein du S&P/TSX, est-ce si positif?

17/09/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Bombardier et MTY feront un retour dans l'indice phare de la Bourse de Toronto, le S&P/TSX, le 20 septembre.

Bombardier dévoile le Challenger 3500

Une première mise à jour des appareils de la famille du Challenger 300 depuis le lancement du Challenger 350 en 2014.

À la une

Bourse: Wall Street termine en berne une semaine volatile

Mis à jour le 17/09/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a clôturé la séance de vendredi à son plus faible niveau en près de quatre semaines.

Titres en action: Banque Royale, GSK, Next, Stellantis

Mis à jour le 17/09/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À surveiller: Marché Goodfood, Alithya et Doordash

17/09/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.