À surveiller: BCE, Banque Nationale et Dye & Durham

Publié le 01/06/2021 à 08:59

À surveiller: BCE, Banque Nationale et Dye & Durham

Publié le 01/06/2021 à 08:59

Par Dominique Beauchamp

Banque Nationale (NA, 94,59$): le jeu des comparaisons favorise moins la banque québécoise

Le titre de la Banque Nationale s’est légèrement replié malgré le bond de 122% du bénéfice au deuxième trimestre, le 30 mai. Le bénéfice de 2,25$ a même dépassé les prévisions par 13%.

Paul Holden de CIBC Marchés des capitaux avance une explication toute simple: le titre offre moins de potentiel d’appréciation que ses rivales. Le jeu des comparaisons dirige les yeux des investisseurs qui se déplacent d’une banque à l’autre vers d’autres banques.

Premièrement, le titre avait déjà bien fait puisque la banque régionale avait mis en réserve le plus de provisions pour pertes sur prêts que les autres banques. Son appréciation de 31,6% depuis le début de 2021 (en date du 28 mai) surpasse la moyenne de 23,1% pour l’ensemble des banques.

Deuxièmement, son action s’échange à un multiple de 11,6 fois les bénéfices prévus dans un an, une évaluation supérieure à la moyenne de 11 fois.

Troisièmement, la banque est structurellement moins exposée à la hausse des taux d’intérêt è court terme que ses semblables.

Quatrièmement, la banque tire généralement une plus grande part de ses revenus des activités des marchés des capitaux dont la croissance se modérera après trois trimestres records, soit au deuxième trimestre de 2020 et lors des deux plus récents trimestres.

Enfin, l’institution québécoise dispose de moins de capitaux excédentaires que d’autres banques. Le ratio des capitaux propres de 12,2% se compare à la moyenne de 13,5% pour le groupe. Ce ratio diminuera aussi de 15 points de pourcentage au prochain trimestre en raison du renversement d’ajustements réglementaires antérieurs des capitaux à risque.

«Ce niveau inférieur offre en principe moins d’opportunités de déployer ce capital dans le rachat de ses actions ou des acquisitions», explique Paul Holden.

Ceci dit, l’analyste signale que les prêts commerciaux de la banque croissent plus vite que ceux de ses semblables. Le renversement des provisions constituées au début de la pandémie contribuera aussi aux bénéfices au cours des deux prochains trimestres.

Le titre mérite de conserver une plus-value par rapport à son groupe, mais le cours cible de 98$ offre néanmoins un potentiel de gain plus modeste de 3,6%.

L’analyste ne recommandation donc pas l’achat du titre.

Dye & Durham (DND, 48,24$): de surprise en surprise

Sur le même sujet

Les avocats, chefs d’orchestre des fusions et acquisitions

28/09/2021 | Jean-François Venne

DROIT DES AFFAIRES. Lors d’une fusion et acquisition, le rôle des avocats en droit des affaires ne se limite pas...

Un marché en ébullition tient les avocats occupés

28/09/2021 | Jean-François Venne

DROIT DES AFFAIRES. Le marché des fusions et acquisitions s’est emballé au point de fracasser des records en 2021.

OPINION Des cabinets davantage inclusifs
Édition du 12 Mai 2021 | Jean-François Venne
Les clients veulent des cabinets plus engagés
Édition du 12 Mai 2021 | Jean-François Venne
En quête de la parité hommes-femmes
Édition du 12 Mai 2021 | Jean-François Venne

À la une

À surveiller: Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs

10:28 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: Magna International, Hexo, CP, CGI, Nestlé, ...

08:41 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Le bitcoin franchit un nouveau plus haut historique à plus de 66 000 $US

10:23 | AFP

Le bitcoin profite depuis un mois du lancement du premier fonds indiciel (ETF) lié à son cours à la Bourse de New York.