À surveiller : Groupe Stingray, Snap et Lion Électrique

Publié le 19/10/2021 à 10:08

À surveiller : Groupe Stingray, Snap et Lion Électrique

Publié le 19/10/2021 à 10:08

Par Denis Lalonde
L'ambulance Demers eFX

L'ambulance Demers eFX (Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de Groupe Stingray, Snap et Lion Électrique ? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Groupe Stingray (RAY.A, 7,39 $): baisse de cours cible sur un an du côté de la Financière Banque Nationale

L’entreprise montréalaise de médias et de divertissement Groupe Stingray dévoilera ses résultats du deuxième trimestre de son exercice 2022 le 10 novembre et l’analyste Adam Shine, de la Financière Banque Nationale, anticipe des revenus de 71,2 millions de dollars (M$), ce qui est légèrement sous le consensus des analystes de 71,9 M$.

De tels revenus constitueraient une hausse de 10,8% sur un an.

Adam Shine anticipe une croissance des revenus de 27,5% dans le secteur Radio, mais de seulement 0,1% dans celui de la Diffusion et musique pour entreprises en raison de pressions attribuables aux variations de taux de conversion des devises et à un ralentissement du rythme des signatures de nouvelles ententes, particulièrement aux États-Unis où le cycle de vente s’allonge.

«Nous anticipons un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (BAIIA) ajusté de 25,2 M$, en baisse de 19% sur un an», précise Adam Shine. Le consensus des analystes est un peu plus généreux à 28,4 M$.

L’analyste de la FBN anticipe aussi des flux de trésorerie libres de 15,6 M$ (consensus de 21,5 M$) et un bénéfice par action ajusté de 0,17 $ (consensus de 0,22 $).

Adam Shine ajoute que le nombre d’abonnés aux services de vidéo sur demande par abonnement devrait grimper de 23 000 pour atteindre 595 000, par rapport à 480 000 il y a un an. Selon lui, les nouveaux clients auront toutefois un profil de revenu moyen par abonné plus faible.

L’analyste anticipe une poursuite du programme de rachat d’actions, en attendant une reprise des activités de fusions et acquisitions. Pour l’exercice 2022, la direction de Stingray prévoit dépenser 35 M$ pour croître par acquisitions, dont 4 M$ ont été dépensés pour acheter Calm Radio en juillet dernier, une application de diffusion en continu qui favorise la santé, la détente et le bien-être.

«L’entreprise veut aussi dépenser 15 M$ pour racheter de ses actions et réduire son endettement de 35 M$», dit-il.

Comme les contrats sont de plus en plus difficiles à signer aux États-Unis et qu’il anticipe un ralentissement de la croissance des revenus, l’analyste réitère sa recommandation de «surperformance» sur le titre, mais abaisse son cours cible sur un an de 1,50 $, lui qui passe de 10 $ à 8,50 $.

 

Page suivante - Snap (SNAP, 75,80$US): les annonceurs au rendez-vous, mais le titre est bien évalué

Sur le même sujet

À surveiller: Telus, Guru et Lion Électrique

17/06/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Telus, Guru et Lion Électrique? Voici quelques recommandations d’analystes

Lion Électrique espère que le plan Biden donnera un nouvel élan aux commandes

Mis à jour le 04/05/2022 | La Presse Canadienne

L’entreprise a livré 72 autobus scolaires et 12 camions au cours de l’exercice qui s’est terminé le 31 mars.

À la une

Faire partie de la même équipe que Cole Caufield avec Lipsweater

01/07/2022 | Emmanuel Martinez

Une start-up montréalaise propose aux mordus du hockey de faire partie du même club que Cole Caufield.

Bourse: Wall Street termine en hausse, coup de rein avant le week-end férié

Mis à jour le 01/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto est fermée pour la Fête du Canada.

Twitter: un rendement assuré de 43%?

EXPERT INVITÉ. Le titre de Twitter se négocie à 37,80$US, 43% sous le prix offert par Elon Musk. Pourquoi?