Vous devez faire 80 000$ de revenus pour vous incorporer

Publié le 28/09/2022 à 11:30

Vous devez faire 80 000$ de revenus pour vous incorporer

Publié le 28/09/2022 à 11:30

En aucun temps, le revenu d’activités ne dicte à lui seul l’obligation de s’incorporer ou non. C’est un ensemble de facteurs qui déterminent s’il faut s’incorporer ou non.. (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Au fil des dernières années, j’ai eu la chance d’évoluer dans un cabinet comptable et par la suite dans un cabinet de gestion de patrimoine. N’importe quelle personne qui travaille dans le domaine financier va être heurtée à la question suivante : à quel moment dois-je incorporer mes activités d’exploitation?

J’ai entendu des milliers de réponses champ gauche et champ droit. Une des pires réponses que j’ai entendues est : tu dois t’incorporer lorsque tu fais 80 000$ de revenus par année. Je vous explique pourquoi dans les lignes qui suivent.

 

Avantages de l'incorporation

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de comprendre les avantages de l’incorporation. 

  • Il y a possibilité de reporter l’imposition. C’est important de comprendre que le fait d’avoir une entreprise ne permet pas d’éliminer l’imposition;
  • Le particulier et l’entreprise ont des personnalités juridiques distinctes. Cela permet d’éviter des poursuites personnelles. En revanche, dans certaines situations vous pouvez tout de même être tenu responsable à titre personnel (fraude, etc.);
  • L’incorporation permet la modulation des revenus. Lorsque vous avez une entreprise, vous avez une déclaration de revenus de la société et une déclaration de revenus du particulier. Vous pouvez donc décider de vous verser le salaire et/ou dividende qui vous convient en fin d’année. À titre de travailleur autonome, vos revenus doivent être reportés en totalité dans votre déclaration de revenus personnelle.

 

Une question de coût de vie

En aucun temps, le revenu d’activités ne dicte à lui seul l’obligation de s’incorporer ou non. C’est un ensemble de facteurs qui déterminent s’il faut s’incorporer ou non. Ce qui est important de savoir, c’est de déterminer le revenu net (revenus moins les dépenses) de vos activités et de le comparer avec votre coût de vie.

Si vous êtes en mesure de laisser beaucoup d’argent dans votre entreprise, vous devriez penser à vous incorporer. Un médecin qui fait 500 000 $ de revenus et qui a besoin de 500 000 $ pour vivre n’est pas obligé de s’incorporer. Si vous siphonnez la totalité de l’argent de l’entreprise chaque année, l’incorporation n’est pas probablement pas faite pour vous.

Je l’ai dit plus tôt, un des principaux avantages de l’incorporation est le report d’impôts, lorsqu’on vide l'entreprise chaque année, on ne laisse pas opérer la magie du report d’impôts.

 

Questions à poser

Avant de s’incorporer, il y a plusieurs questions à se poser.

  • Êtes-vous en mesure d’épargner beaucoup par année? Si oui, vous pourriez laisser l’argent dormir et faire des petits dans la société;
  • Avez-vous accès à des crédits d’impôts pour l’entreprise ou à des avantages fiscaux à titre personnel si vous gagnez un plus faible revenu? Au lieu de déclarer 200 000 $ par année, vous avez la possibilité de vous verser 60 000 $ de votre entreprise ainsi que de collecter des allocations familiales et d’autres bonbons fiscaux;
  • Les biens ou services que vous offrez peuvent-ils faire l’objet d’une poursuite? Si vous pouvez vous faire poursuivre, vous devriez vous incorporer pour dissocier vos activités professionnelles de votre situation personnelle;
  • Vous voulez exercer vos activités pendant combien de temps? À quoi bon s’incorporer, si l'on veut exercer ses activités pendant cinq ans? Les frais d’incorporation (notaires, comptables) vont venir gruger votre avantage fiscal à court terme;
  • Avez-vous besoin de financement pour vos activités? Si oui, l’obtention de financement est plus facile pour une entreprise que pour un particulier;
  • Avez-vous besoin de vous incorporer pour offrir vos services? Dans certains cas, les fournisseurs ou les clients requièrent que leurs partenaires d’affaires soient incorporés.

À la lumière de tout ce qui précède, allez-vous vous incorporer finalement? L’important c’est d’arrêter de faire des raccourcis intellectuels et des analyses de coin de table. L’accompagnement professionnel a un coût, mais ce n’est jamais plus élevé qu’un mauvais conseil.

À propos de ce blogue

Thomas Gaudet est CPA de formation, mais sa véritable passion est de démocratiser les finances personnelles. L’homme «aux bas bruns» adore tout ce qui touche la planification financière. Il travaille actuellement pour le cabinet de gestion de patrimoine Altitude conseils financiers. Il rencontre chaque jour des entrepreneurs, des professionnels des affaires et de la santé pour discuter de leurs enjeux et leurs besoins financiers. Il s’implique également beaucoup dans sa communauté. Il siège sur les conseils d’administration du Cégep de Drummondville et de la Jeune Chambre de Drummond.

Thomas Gaudet

Sur le même sujet

Les matières premières en feu

22/05/2024 | John Plassard

EXPERT INVITÉ. De nombreuses matières ont grimpé en flèche ces derniers jours.

Or, cuivre, argent, platine… le prix des métaux monte à des records

20/05/2024 | AFP

L’offre minière ne suit pas entre gisements vieillissants et difficultés à trouver de nouvelles sources de cuivre.

Blogues similaires

Je donne, tu donnes, il ou elle donne...

17/05/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Une façon efficace de donner est de faire des dons en actions.

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Se divertir en misant en Bourse sur des athlètes professionnels

Édition du 08 Mai 2024 | Martin Lalonde

EXPERT INVITÉ. On dit que la valeur d’un investissement est égale à l’actualisation de ses flux monétaires futurs.