Les liquidités au bois dormant des contribuables

Publié le 02/12/2021 à 11:20

Les liquidités au bois dormant des contribuables

Publié le 02/12/2021 à 11:20

(Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Il était une fois un contribuable qui était perdu dans les bois ou plutôt dans ses finances personnelles. Faute de temps ou de compétence, il ne savait plus quoi faire de son patrimoine et par conséquent, il négligea la gestion de son avoir. Il décida donc d’adopter le statu quo, c’est-à-dire de ne rien faire avec son argent. Le coût de l’inaction est particulièrement élevé, surtout lorsqu’on parle de finances personnelles. Voyons ensemble les effets néfastes de cette faute financière.

 

L’argent dormant dans le compte de banque

Le fait de garder son argent dans son compte de banque n’a rien de mal en soi jusqu’à une certaine limite. Conserver l’équivalent de trois mois de dépenses peut être raisonnable ou même plus dans certaines circonstances. Cependant, il est plus lucratif de mettre rapidement à profit les liquidités excédentaires afin de faire grossir son patrimoine et d’éviter que nos sommes s’érodent avec l’inflation. Une bonne règle de base est de conserver son compte de banque pauvre et son compte de placements riche. Concrètement, cela se traduit en instaurant un prélèvement automatique depuis le compte-chèques vers le compte de placements. En adoptant cette philosophie financière, tu rends rapidement tes actifs producteurs de revenus.

Quel entrepreneur garde un niveau d’encaisse élevé ? Aucun, car il peut investir et mettre à contribution ses sommes. Un entrepreneur ne réussit pas en laissant les sommes dormir dans son compte de banque d’entreprise et cela s’applique également aux contribuables. Plus vous déplacez vos sommes rapidement du compte-chèques vers le compte de placements, moins vous vous exposerez au risque de vouloir dépenser et plus vous rendrez votre montant sujet à des distributions de dividendes ou de revenus d’intérêts.

 

L’argent immobilisé et mauvaise gestion des liquidités

Plusieurs d’entre vous ont ce qu’on appelle des montants immobilisés dans certains biens. Souvent, les sommes sont immobilisées dans le plus gros actif des ménages québécois, soit la maison. Pour certains investisseurs aguerris et offensifs, il pourrait être pertinent de refinancer sa maison pour acheter un immeuble, acheter une participation dans une entreprise ou encore acheter un placement.

Cette idée n’est pas appropriée pour tous les investisseurs, alors une rencontre avec votre conseiller financier/planificateur financier est de mise. Il s’agit simplement d’illustrer ici que l’équité (différence entre la valeur marchande de votre propriété et le montant de l’emprunt de la maison) restante de votre maison n’est pas gelée. Elle peut être utilisée à d’autres fins.

Dans bien des cas, les ménages ont une dette assujettie à un taux élevé et un placement permet de réaliser quelques cents de rendement. Vous pouvez payer votre prêt vous offrant par le fait même un rendement garanti du taux d’intérêt assujetti au prêt. Par exemple, si vous avez une dette de 7 % et que vous payez votre dette, techniquement vous avez réalisé un rendement de 7 % et vous avez enrayé par le fait même une mauvaise dette.

Une autre solution pour gérer vos liquidités est d’utiliser votre financement que vous offre votre carte de crédit. En effet, vous pouvez attendre un minimum 21 jours avant de payer votre dépense en raison du délai de grâce octroyé par les émetteurs de cartes de crédit. Si vous utilisez votre carte de crédit pour reporter vos paiements cela vous enlèvera une pression à court terme sur vos liquidités.

Bref, l’idée ici n’est pas de questionner l’ensemble de votre structure financière, mais bien de positionner vos liquidités de façon qu’elles fassent votre 8 h à 17 h du lundi au vendredi au lieu que ça soit vous. La gestion des liquidités demande de la discipline, mais elle vous récompensera de la plus belle façon, soit avec des gains en capital, des dividendes et des intérêts. Le bois dormant peut vous rapporter gros. Occupez-vous de votre arbre en l’arrosant et en l’exposant au soleil et un jour il n’aura plus besoin de tuteur. À ce moment-là, il vous récompensera par sa croissance et son indépendance.

À propos de ce blogue

Thomas Gaudet est CPA de formation, mais sa véritable passion est de démocratiser les finances personnelles. L’homme «aux bas bruns» adore tout ce qui touche la planification financière. Il travaille actuellement pour le cabinet de gestion de patrimoine Altitude conseils financiers. Il rencontre chaque jour des entrepreneurs, des professionnels des affaires et de la santé pour discuter de leurs enjeux et leurs besoins financiers. Il s’implique également beaucoup dans sa communauté. Il siège sur les conseils d’administration du Cégep de Drummondville et de la Jeune Chambre de Drummond.

Thomas Gaudet

Sur le même sujet

Slam sur les finances personnelles

12/01/2022 | Thomas Gaudet

BLOGUE INVITÉ. Ce refrain a pour but d’arrêter de freiner devant une opportunité de mettre de l’argent de côté.

FMI: la dette mondiale a grimpé à un niveau record en 2020

15/12/2021 | AFP

La dette mondiale a atteint l'an passé le niveau record de 226 000 G$US, soit 256% du PIB mondial.

Blogues similaires

Bourse: le début de l'année est propice aux remises en question

14/01/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Un exercice que j'aime faire en début d’année est de revoir chacun des titres de nos portefeuilles.

Le rallye de fin d'année est déjà enclenché

Édition du 27 Octobre 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Rien ne semble arrêter le mouvement haussier.

Les enseignements du modèle de Yale

Édition du 27 Octobre 2021 | Martin Lalonde

EXPERT INVITÉ. On peut définir un actif comme étant alternatif lorsque sa courbe de rendement espérée est différente...