Investisseurs, quelles sont les actions à poser face à la situation économique?

Publié le 27/07/2022 à 17:25

Investisseurs, quelles sont les actions à poser face à la situation économique?

Publié le 27/07/2022 à 17:25

«Actuellement, la situation économique dérange plusieurs contribuables. Elle suscite énormément d’angoisse et de questions sur le financement hypothécaire, les investissements, etc.» (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Actuellement, la situation économique dérange plusieurs contribuables. Elle suscite énormément d’angoisse et de questions sur le financement hypothécaire, les investissements, etc. J’ai envie d’expliquer la situation actuelle de l’économie, car c’est connu, le fait de s’informer et de comprendre une situation aide à diminuer son niveau de stress. Pour bien vulgariser mes propos, j’ai décidé d’utiliser trois chiffres: -18,25%, 8,1% et 2,25%. Vous découvrirez leur signification dans les lignes qui suivent.

Diminution de 18,25%

Au moment d’écrire ces lignes, le S&P 500 est en baisse de 18,25% depuis le début de l’année 2022. Est-ce que vous vous êtes déjà demandé ce que le S&P 500 voulait dire? C’est un indice boursier, son nom complet est le Standard and Poor’s 500. Ce dernier tient compte des 500 plus grosses entreprises aux États-Unis. C’est un des indices les plus utilisés en finance en raison de l’excellente représentativité des différents secteurs et de part la capitalisation boursière des entreprises qui le composent. Ce n’est pas une science infuse, mais disons que si ce chiffre-là est négatif, il y a de fortes chances que les autres indices le soient.

Est-ce qu’on doit appuyer sur le bouton panique? Pas nécessairement. Premièrement, tout dépendant de votre profil de risque, il se peut que vos placements ne soient pas corrélés du tout avec le S&P 500 qui est 100% en actions. Deuxièmement, êtes-vous un investisseur depuis longtemps ou ça fait plusieurs années que vous investissez? Si ça fait plusieurs années, les pertes du dernier semestre sont épongées par les gains que vous avez faits dans le passé. En français, vous avez uniquement perdu du gain et non votre capital. Vous avez un compte d’épargne à intérêt élevé? Bonne nouvelle, tout ce qui est mentionné précédemment ne vous touche pas.

Augmentation de 8,1%

Récemment, Statistique Canada a indiqué que le taux d’inflation pour le mois de juin 2022 est de 8,1% par rapport au mois de juin 2021. Normalement, le taux cible d’inflation se situe autour de 2%. Cette augmentation est significative et diminue le pouvoir d’achat des contribuables. Oui les prix des biens et services sont élevés, mais le réel problème est la cascade d’augmentation par-dessus augmentation du taux d’inflation. Durant les deux dernières années, les salaires des employés n’ont pas suivi les hausses des prix à la consommation. Ça crée un manque à gagner dans le portefeuille des Québécois et Québécoises. La hausse drastique du taux d’intérêt devrait pouvoir freiner la tendance inflationniste actuelle.

Augmentation de 2,25%

Depuis le 1er janvier 2022, la Banque du Canada a augmenté son taux directeur de 2,25%. Actuellement, le taux directeur est de 2,50%. Qu’est-ce que ça mange en hiver ça?

Si vous devez renouveler prochainement:

1. Ça vous coûtera nécessairement plus cher de frais d’intérêts

2. Votre paiement hypothécaire sera plus élevé qu’auparavant

Si vous achetez prochainement:

1. Vous aurez une capacité d’emprunt plus faible qu’en 2020 ou 2021

2. Vos paiements hypothécaires seront élevés

Disons qu’il n’y a rien de beau dans ce que j’ai mentionné ci-haut! La Banque du Canada n’a pas d’autre choix que d’augmenter drastiquement le taux directeur pour stabiliser les prix à la consommation. D’autres hausses pourraient survenir dans les prochains mois, le taux d’inflation dictera la décision de la Banque du Canada et de Tiff Macklem. Disons que l’institution a tout le poids de la flotte hypothécaire du Canada sur ses épaules.

Bref, après tout ça, quelles sont les actions à poser? La meilleure arme à une dévaluation drastique des placements, à un taux d’inflation aussi élevé qu’une armoire où maman cache les biscuits et à des hausses saccadées du taux directeur est le statu quo. Oui, c’est de ne rien faire. Tu ne vends pas tes placements, donc tu ne réalises pas ta perte. Tu conserves tes biens et tu achètes ce dont tu as besoin. Connaissez-vous la phrase: en as-tu vraiment besoin? Accrochez votre tuque avec de la broche et continuez d’épargner systématiquement, votre coût moyen diminuera au fil du temps.

À propos de ce blogue

Thomas Gaudet est CPA de formation, mais sa véritable passion est de démocratiser les finances personnelles. L’homme «aux bas bruns» adore tout ce qui touche la planification financière. Il travaille actuellement pour le cabinet de gestion de patrimoine Altitude conseils financiers. Il rencontre chaque jour des entrepreneurs, des professionnels des affaires et de la santé pour discuter de leurs enjeux et leurs besoins financiers. Il s’implique également beaucoup dans sa communauté. Il siège sur les conseils d’administration du Cégep de Drummondville et de la Jeune Chambre de Drummond.

Thomas Gaudet

Sur le même sujet

Fusion nucléaire: l'avancée majeure

03/06/2024 | John Plassard

EXPERT INVITÉ. La réaction de fusion en laboratoire a produit plus d’énergie qu’il n’en a fallu pour la déclencher.

Indices boursiers: piqûre de rappel nécessaire

30/05/2024 | John Plassard

EXPERT INVITÉ. Le rendement annuel moyen du S&P 500 est de 10,62% sur les 100 dernières années.

Blogues similaires

L'éloge de la lenteur

14/06/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Même si on prend des vacances, nos sociétés n’arrêtent pas de travailler pour nous.

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Se divertir en misant en Bourse sur des athlètes professionnels

Édition du 08 Mai 2024 | Martin Lalonde

EXPERT INVITÉ. On dit que la valeur d’un investissement est égale à l’actualisation de ses flux monétaires futurs.